Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

Bentley, constructeur de dinosaures

Jeu 02/08/2007   —   La prestigieuse parque britannique présente une version remaniée de son coupé Continental GT. L'auto est significativement plus puissante, mais à peine plus sobre.
« Vous voulez la normale, ou la Speed ? » Voilà du bon marketing. Bentley sort un nouveau modèle plus cher que l'actuel, mais ils conservent l'actuel au catalogue. Le nouveau modèle s'appelle la Speed. Nous sommes prêts à parier qu'avec un nom pareil, c'est celui-là que tous les clients achèteront. Une Bentley Speed, sinon rien. Et on ne va chipoter pour le petit supplément que ce nouveau modèle requiert. Par rapport à la Bentley Continental GT classique, 560 ch et 650 Nm de couple, la Bentley Continental GT Speed offre 610 ch et 750 Nm de couple. L'accélération de 0 à 160 km/h est une formalité effectuée en 10.2 secondes, et les reprises ne sont pas non plus un problème, puisqu'il ne faut que 3 secondes pour passer de 80 à 120 km/h.

C'est comme cela que cela marche quand on a plus de 600 chevaux sous le pied. Et en gardant le pied au plancher, la Continental GT Speed atteint les 326 km/h, quand la Continental GT de base s'arrête à 318 km/h. Merci le moteur à la puissance accrue de 9 %, quand le couple gagnait 15 %. Mais quel malheur, que si le travail des ingénieurs a été bien réel pour atteindre ces chiffres, ils ne se soient pas plus préoccupés de la consommation. Certes il y a progrès, la consommation moyenne officielle est en baisse de 3.5 %. Et les émissions de CO2 sont réduites de 410 à 396 g/km. Mais à l'heure où l'objectif européen est de 120 g/km en moyenne à l'horizon 2012, cette Bentley est une insulte.

Porsche avait fait mieux quand il avait revu en début d'année les moteurs de son Cayenne. Le Cayenne V8 Turbo avait gagné 11 % de puissance, pour des émissions de CO2 réduites de 6 %. Vu que Porsche et Bentley appartiennent au même groupe, il aurait été logique d'attendre la même progression chez Bentley. Surtout que les modèles du constructeur anglais sont encore plus énergivores qu'un Porsche Cayenne (!). Les dirigeants de la marque anglaise n'ont clairement pas pris conscience de la gravité du réchauffement climatique en cours. Les Bentley sont et resteront de superbes automobiles, mais elles sont avant cela des dinosaures.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Bentley ; hautes-performances