Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Daihatsu, moteur et auto downsizés

Mer 19/09/2007   —   Au salon de Francfort, les allemands présentent des moteurs de taille réduite, downsizés, mais les japonais font mieux : ils downsizent toute la voiture !
Cela ne se voit pas trop sur les photos, mais ce charmant cabriolet rouge est une voiture minuscule. Un vrai jouet, et c'est ce qui fait son charme. Son charme mais aussi ses travers. Préfigurant une prochaine génération de la Copen, ce roadster est classifié au Japon comme une voiture kei-car. Un terme qui désigne une auto de dimensions et de puissance réduite, et qui bénéficie de certains avantages fiscaux au pays du soleil levant. Pour en être, ce concept OFC-1 doit faire moins de 3,40 m de longueur, il ne fait que 3,39 m, et surtout moins de 1,48 m de large, il fait donc 1,47 m. C'est très petit. Il faut être une petite femme ou avoir le format jockey. Nous nous sommes assis au volant, et nous nous sommes sentis à l'étroit, alors que le toit était replié ! Nous n'avons pas demandé à essayer de le mettre en place...

Il reste que si cette OFC-1 n'est pas pour tout le monde, tous peuvent apprécier sa sobriété. Avec un moteur 3 cylindres turbocompressé de 64 ch, pour 660 centimètres cubes, la moyenne de consommation ressort à 4,6 l/100 km. Et avec seulement 820 kg à emmener, les performances ne doivent pas être trop ridicules. Il faut juste voyager léger, mais avec beaucoup d'opportunité, le coffre est minuscule ! A côté de cette voiture, et tout aussi digne d'intérêt, Daihatsu annonçait qu'il était parvenu à optimiser la durabilité d'un catalyseur, et cette prouesse technologique est d'autant plus grande qu'elle a été acquise accompagnée d'une réduction des quantités de métaux rares à l'intérieur du catalyseur.

Impressionnant, mais Daihatsu fait pourtant encore plus fort, et s'affirme avec d'immenses talents en chimie, par la présentation d'une pile à combustible (PAC) sans platine. On voyait les quantités de platine se réduire drastiquement, à chaque nouvelle génération de PAC, mais voici qu'avec une PAC sans platine, la question de l'emploi de ce métal cher... Disparait purement et simplement. Et par quoi est-il replacé, du cobalt ou du nickel, soit des métaux au prix très abordable. Cette PAC cependant, ne fonctionne pas avec de l'hydrogène pur, il lui faut une solution azotée, mais son rendement n'est pas moins bon. Nous attendons plus d'informations et peut-être un concept-car pour le prochain salon de Tokyo.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Daihatsu ; essence-diesel