Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Un 4x4 blindé, sinon rien

Dim 24/08/2008   —   Plus discret qu'un Hummer, le BMW X5 Security a pourtant des caractéristiques tout aussi impressionnantes.
BMW est un leader écologique par son engagement pour l'hydrogène, et le déploiement à grande échelle des technologies Efficient Dynamics, ce qui ne l'empêche pas d'être aussi un grand fabricant de 4x4. Mais si les X3, X5 et X6 sont plutôt sobres dans leur segment, ce ne sera pas du tout le cas de ce X5 Security. Equipé du moteur V8 essence de 4,8 litres, ses 355 ch, qui lui permettent d'accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 6,5 s dans le X5 normal, le propulsent ici à cette vitesse en 7,5 s. Une seconde pleine de différence, parce que le blindage ajoute 475 kg à l'auto. Le bestiau fait 2655 kg à vide ! On devine aussi des distances de freinage significativement accrues, et une consommation en hausse elle aussi, idem les émissions de CO2 (le constructeur ne les précise pas).

Pour compenser (!), le portefeuille s'allège, puisque l'option Security, qui est uniquement disponible avec la motorisation 4,8 litres (pas de diesel blindé), requiert un supplément de 49 000 euros. Le plus étonnant étant que rien ne vient visuellement réveler cette dépense. Il est en effet parfaitement impossible de distinguer le X5 blindé de la version normale. Les vitres font 22 mm d'épaisseur, mais fermées (inutile d'acheter une voiture blindée si c'est pour rouler vitres ouvertes) et teintées, on ne se rend compte de rien. Pourtant les balles de .357, et même .44 Magnum ne passent pas. Même la jonction entre les portes avants et arrières est protégée, et bien sûr la suspension est adaptée, le client pouvant d'ailleurs recevoir une formation à la conduite sportive.

Il reste qu'à l'heure où tout le monde doit chercher à réduire les émissions de CO2, on s'interroge sur le besoin de voitures blindées en Europe de l'Ouest.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : BMW ; essence-diesel