Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

PSA Peugeot-Citroën abandonne la voiture électrique

Lun 07/09/2009   —   Spécialiste du diesel, le groupe français ne montre aucun signe de vouloir se diversifier.
Cette Mitsubishi sera une Peugeot, ou une Citroën
Jean-Martin Folz avait annoncé l'arrêt de la production des voitures électriques le 23/11/2002. 7 ans plus tard, alors que tant la conscience, que l'impératif écologique, sont beaucoup plus forts, le groupe n'a pas l'intention de revenir sur cette décision. N'y a t-il pas pourtant unanimité pour penser que la propulsion électrique est celle de l'avenir ? Qu'elle est stratégique, qu'il est essentiel pour un constructeur de la maitriser, aussi bien conceptuellement, qu'industriellement ? Nous avions annoncé en début d'année le projet d'un partenariat avec Mitsubishi, il a été officialisé. PSA Peugeot-Citroën avait déjà noué un partenariat avec ce constructeur nippon, pour reprendre la base de l'Outlander, afin de produire à moindre coût les Citroën C-Crosser et Peugeot 4007. Mais si un accord pour produire des 4x4 au potentiel de ventes limité peut passer, la pilule est dure à avaler quand il est question d'une auto qui va être le fer de lance environnemental du groupe français. PSA Peugeot-Citroën était le leader de la voiture électrique, il en a produit 10 000, il y a 10 ans. Peugeot fabriquait déjà des voitures électriques il y a 70 ans, mais en 2010, il ne serait plus capable de faire autre chose que de les importer du Japon ? On respirera mieux si toutes les voitures deviennent électriques, mais cela ne va pas arranger l'emploi en France, si toutes les Peugeot et Citroën sont importées du Japon. Et vu que c'est BMW qui a développé la nouvelle gamme de moteurs essence VTi et THP, le groupe a perdu une belle occasion de montrer que son savoir faire ne se limitait pas au diesel...

Cette Mitsubishi sera une Peugeot, ou une Citroën
Nous aurons donc des Citroën et Peugeot électriques fabriqués au Japon, des Mitsubishi i-MIEV rebadgées d'un écusson français. Les voitures seront bien sûr un peu relookées. Leur production doit démarrer en octobre 2010, et elles arriveront en Europe quelques semaines plus tard. Des administrations, des mairies et des collectivités locales françaises en achèteront peut-être, alors que nous sommes sûrs qu'aucun officiel japonais ne roulera jamais en voiture française. Après la Prius toujours sans concurrence française, il faut probablement s'habituer à ce que voiture propre rime avec voiture étrangère... Chose inattendue ensuite, cet accord PSA Mitsubishi excite la bourse, parce qu'il pourrait être le prélude à quelque chose de plus important. La Tribune évoque l'idée d'une alliance, il n'y a là non plus pas de quoi se réjouir. Les immatriculations de Mitsubishi se sont effondrées en Europe, et ce n'est guère mieux ailleurs. Mitsubishi a vendu 57 409 voitures particulières au Japon au premier semestre. C'est 30 % de moins que les 81 334 du premier semestre 2008, qui était déjà en baisse de 13 % par rapport au premier semestre 2007. Globalement, la production 2009 de Mitsubishi est en baisse de 55 % ! Mitsubishi va peut-être vendre moins de véhicules (de la mini-voiture à l'utilitaire) que Peugeot de 207, cette année. Alliance n'est pas le mot approprié, il s'agirait plutôt d'un sauvetage, dont l'opportunité reste à prouver. Mitsubishi est une marque boycottée par le gouvernement japonais ! On se réjouira tout de même de l'arrivée de ces nouvelles voitures électriques. En remplaçant des essences, elles permettront toujours de réduire les émissions de CO2.

Laurent J. Masson

Suite de cet article.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Peugeot ; voiture-electrique