Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Electriques Mitsubishi chez PSA : il faut dire non

Sam 10/01/2009   —   La France et l'Europe vont-ils se laisser gruger ? Mitsubishi le proposerait.
Et PSA Peugeot-Citroën serait complice. C'est ce qu'explique un article du quotidien économique japonais Nikkei, où on l'apprend que Mitsubishi fournirait au groupe français des voitures électriques de sa conception, libre ensuite à PSA de les rebadger pour les vendre sur son marché national. Et de supposer que cela se ferait à l'exemple du Mitsubishi Outlander, qui est légèrement modifié pour devenir le Peugeot 4007, ou le Citroën C-Crosser. Le véhicule de départ serait le Mitsubishi i-MIEV, et le projet pourrait atteindre les 10 000 voitures dés 2011 ! Attention cependant, tout est au conditionnel. Il n'y a pas eu d'annonce officielle de la part de ces 2 constructeurs, même si on sait que Mitsubishi est en relations avec PSA sur le sujet des voitures électriques.

Jamais alors la différence entre le discours et les actes n'ont été aussi grands. Christian Streiff, PDG de PSA, avait été reçu à l'Elysée le mois dernier, pour expliquer à M. Sarkozy les difficultés de son industrie. Des rencontres analogues se sont déroulées à Bruxelles. Leur thème principal était que face à la morosité ambiante de l'économie et à l'impératif écologique croissant, les constructeurs avaient besoin d'une aide publique pour développer la voiture propre de demain. Le chef de l'état a repris l'idée dans plusieurs discours, expliquant que championne de la production d'électricité sans CO2 (mais pas sans déchets nucléaires !!!), la France se devait de réussir le pari de la voiture propre, celle avec une propulsion électrique.

Si c'est pour importer des voitures électriques du Japon, nous ne pensons pas que PSA ait besoin d'aide ! Il en a pourtant demandé une le 19 décembre auprès de la Banque Européenne d'Investissement (BEI). D'un montant de 800 millions d'euros. Pas pour développer de nouveaux modèles à la technologie innovante (hybride ?), mais simplement pour mettre aux futures normes antipollution Euro 5 et Euro 6, ses actuels moteurs essence et diesel. PSA sous-traitant à Bosch sa technologie hybride, le savoir-faire du groupe dans les technologies de demain apparait... Réduit. Alors même si le partenariat avec le CEA se poursuit dans le cadre du projet Genepac, la voiture propre fabriquée en France n'est encore qu'un dossier sur le bureau de M. Sarkozy. Ou l'information serait fausse ? Elle n'est pas confirmée...

Laurent J. Masson

ADDENDUM : j'invite toutes les personnes intéressées par ces questions à venir discuter avec moi sur le forum, j'y suis elji. Le forum est ouvert à tous. Droit d'entrée, 5 euros.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Peugeot ; voiture-electrique