Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Lamborghini Sesto Elemento, du carbone mais pas de V12

Lun 04/10/2010   —   Downsizing ? Ou simple évolution dictée par l'opportunité ?
Lamborghini Sesto Elemento
Le stand Lamborghini au salon de Paris révélait un concept étonnant, au nom étrange de Sesto Elemento (sixième élément). Ce nom fait référence à la matière première de ce concept, le carbone, dont une théorie (Lamborghini dixit) explique qu'il pourrait être le sixième élément.

Ce concept est une sorte de correctif pour les Lamborghini des 30 dernières années, qui avaient connu un fâcheux alourdissement. Pour ceux qui se souviennent de la Countach, on rappellera avec amertume qu'elle pesait 300 kg de moins qu'une Murcielago actuelle. Et la Miura, sa devancière, faisait encore 300 kg de moins. Certes la puissance a suivie, et les Lamborghini d'aujourd'hui sont capables de performances toujours plus époustouflantes, mais tout le monde comprend que Lamborghini doit quitter la voie du toujours plus lourd, et faire les voitures différemment.

Voici alors le concept Sesto Elemento, qui grâce à un recours maximal aux matières plastiques renforcées de fibre de carbone (PRFC), ne pèse plus que 999 kg. La monocoque, mais aussi les triangles de suspension sont en PRFC, idem l'arbre de transmission et les jantes. Les disques de frein sont réalisés en carbone-céramique, et même la ligne d'échappement est en matériau composite. Elle est faite de Pyrosic, une matière qui résiste à une température de 900° C.

Lamborghini Sesto Elemento
Tout ceci est rare, tout ceci est cher, mais la prestigieuse marque italienne explique qu'elle a développé de nouvelles méthodes, et que tous ses futurs modèles auront un recours croissant aux matières carbonées, et qu'au vu des tarifs Lamborghini, cela ne devrait pas poser problème aux clients habituels. Sauf que Lamborghini a construit son image sur les moteurs V12, et que ce concept se contente d'un V10, celui de la Gallardo, et qu'il n'y avait pas de Murcielago sur le stand au salon.

Juste 2 autres Gallardo, pour (au moins pendant les journées presse) donner un stand Lamborghini sans aucune voiture à moteur V12. C'était une première surprenante, que nous ne sommes pas sûrs d'apprécier. Lamborghini ne pourrait-il réduire la cylindrée de ses moteurs, sans réduire le nombre de leurs cylindres ? Rappellons que les premières Lamborghini avaient un V12 de 3,5 litres...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Lamborghini ; essence-diesel ; hautes-performances