Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

La nouvelle arme contre la pollution s'appelle ZAPA

Mer 22/12/2010   —   Paris sera t-elle la première ville de France à l'adopter ?
Citroen XantiaLa loi Grenelle II a instauré une idée intéressante : les zones d'actions prioritaires pour l'air (ZAPA). C'est la suite du constat que la pollution atmosphérique est très inégalement répartie sur le territoire, avec l'idée que pour y remédier, on pourrait essayer de restreindre la circulation des voitures les plus polluantes dans les zones où l'air est le plus mauvais.

Le principe est bon, et il trouvera peu de détracteurs. Sauf à faire peur en faisant croire que cela va interdire les 4x4 et les diesels. Le droit français, ou européen, ne permet pas de distinguer les voitures selon leur mode de transmission, traction avant, propulsion arrière ou traction intégrale. Si une réglementation pour limiter la circulation des voitures polluantes doit être mise en place, elle ne pourra se baser que sur des données réelles et vérifiables, relatives aux émissions de polluants toxiques des véhicules. Donc par leur respect des normes antipollution.

Peugeot 306C'est assez facile, puisque ces dernières années, les normes sont devenues de plus en plus strictes. On pourrait ainsi imaginer d'interdire la circulation des voitures qui ne respectent pas au moins la norme Euro 3, laquelle fut introduite en 2000. Des voitures comme la Citroën Xantia, ou la Peugeot 306, qui sont Euro 2, ne pourraient plus rouler dans les ZAPA. Mais un gros Audi Q7 TDI 3 litres Clean Diesel, parce qu'il respecte la norme Euro 6 de 2014, serait libre de circuler partout. Les 4x4 n'ont rien à faire en ville, c'est acquis, mais c'est un problème distinct de celui pour lequel on crée les ZAPA. On pourrait aussi choisir d'interdire les diesels sans FAP, ce serait une bonne chose, mais il y en a beaucoup !

Si l'idée des ZAPA est nouvelle en France, elle ne l'est pas chez nos voisins, puisque une règlementation similaire est en déjà en vigueur à Berlin ou à Milan. Les difficultés sont dans la distinction des voitures selon la norme antipollution qu'elles respectent (macaron sur la plaque d'immatriculation ou vignette sur le parebrise), et dans le contrôle des accès (caméras ou agents).

Cela après avoir défini soigneusement les limites géographiques de ces ZAPA, et mis en place une signalisation pour informer les automobilistes de la réglementation particulière de la zone dans laquelle ils s'apprêtent à entrer. Celui qui n'est pas aux normes doit pouvoir faire demi-tour... Il n'est donc pas trop tôt pour commencer à en parler, parce que la mise en place sera longue.


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; politique-transport_France ; ecologie