Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Bentley Flying Spur, avec 3 hauteurs de fonctionnement

Jeu 21/02/2013   —   Pour consommer moins à 300 km/h.
Bentley Flying SpurBentley Flying SpurLe coupé Bentley Continental a été renouvelé il y a 2 ans, mais la berline qui en est issue ne l'avait pas encore été, c'est son tour aujourd'hui. Voici la nouvelle Flying Spur. C'est la berline, intermédiaire chez Bentley, avant la Mulsanne qui est le haut de gamme, mais on serait bien en peine de trouver quelque chose de petit ou de moyen dans cette auto. Avec un moteur W12 de 625 ch et 800 Nm de couple, cette limousine atteint une vitesse de pointe de 322 km/h. Il ne lui faut que 4,3 secondes pour passer de 0 à 96 km/h, et rapporté à ces très hautes performances, la consommation moyenne de 14,3 l/100 km parait presque normale. Mais c'est par les caractéristiques de fonctionnement de sa suspension que cette Bentley éclipse toute la concurrence.

On sait en effet que pour aller vite, il est avantageux qu'une auto ait une garde au sol très basse, pour réduire la circulation de l'air sous le chassis. La suspension à air de la Flying Spur s'abaisse en alors par étapes. Pour les petites pointes, au-delà de 195 km/h, l'avant s'abaisse de 5 mm et l'arrière de 10 mm. Si ensuite le conducteur veut rouler vraiment vite, à 240 km/h, l'avant s'abaisse de 8 mm supplémentaires, et l'arrière de 13 mm. Fabuleux, mais on devine alors que cette voiture n'est pas conçue pour le réseau routier français...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Bentley ; hautes-performances ; technologie