Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Le fisc anglais plombe la Renault Zoé, et l'Argus anglais aussi

Jeu 11/04/2013   —   Le problème de la batterie qui reste la propriété de Renault.
Renault ZoéLes services fiscaux sont toujours capables de surprendre, en voici une nouvelle preuve. Personne n'avait vu venir cela. Les services fiscaux anglais ont considéré que pour les entreprises qui mettraient une Renault Zoé à la disposition de leurs employés, la location de la batterie constituerait un avantage en nature sur lequel l'entreprise serait imposée à son prix réel au moment de l'achat. C'est donc différent de la France, où aujourd'hui, une entreprise française qui met une Renault Zoé à la disposition d'un employé, doit seulement s'acquitter de cotisations URSSAF sur le montant du loyer de la batterie (parce que cela constitue un avantage en nature).

Les services fiscaux anglais ont refusé ce système, et ont établi qu'une voiture de société doit être imposée à sa valeur réelle au moment de l'achat, donc batterie incluse si l'auto est vendue sans. Le prix d'une batterie de Zoé a été établi à 7392 £ en Angleterre, et le bonus n'est pas pris en compte. L'entreprise anglaise qui achète une Renault Zoé sera donc imposée sur le prix de la voiture hors bonus, additionné du prix de la batterie. Sale coup pour Renault qui avait masqué le prix réel de son auto en louant la batterie, et qui annonce ses tarifs bonus déduit. Le fisc anglais n'a pas adhéré au système.

Et ce n'est pas la seule mauvaise nouvelle pour la Zoé. L'entreprise anglaise CAP est peu connue du grand public, mais c'est elle qui établit la côte des voitures du magazine Auto Trader. C'est donc un peu l'équivalent de l'Argus en France, et ses cotations font autorité de l'autre côté de la Manche. CAP vient d'annoncer qu'il se refusait à établir des côtes pour la Renault Zoé, au motif que la voiture est vendue incomplète, puisque la batterie reste propriété de Renault. Ce serait équivalent à tenter de valoriser une voiture essence sans son moteur, et ce n'est pas possible.

On peut alors s'interroger sur les chances de succès de la Zoé au Royaume-Uni, et surtout regretter que Renault ait tout misé sur la location de batteries.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault-ZE ; voiture-electrique