Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Volkswagen va t-il pourrir ?

Ven 02/10/2015   —   Le temps est contre lui.
Logo VolkswagenDeux semaines après la révélation du scandale, où on apprenait qu'un logiciel de contrôle moteur qui mettait la plupart du temps le système antipollution en veilleuse, avait été installé sur 11 millions de véhicules, on attend toujours la réaction du constructeur allemand. Et c'est dramatique, car le temps joue contre Volkswagen. Précisément, les gens attendent 3 choses. Explication, sanction et réparation.

L'explication, car beaucoup se demandent encore comment Volkswagen a pu faire une chose pareille. La plupart des gens qui travaillent pour VW en sont fiers, et ils ont raison. La VW Passat est une excellente automobile, c'est d'ailleurs la voiture de l'année, et les VW e-up! et e-Golf sont les meilleures électriques du marché (Tesla excepté). La mauvaise décision aurait été prise pour économiser 300 € par voiture ? On veut une explication claire, et tout ce que nous avons eu jusqu'à présent, était les excuses d'un Martin Winterkorn qui acceptait d'être responsable mais qu'il ne l'était pas, et qu'il ne savait rien. C'est nul. Le constructeur a certes mandaté une équipe américaine pour réaliser une enquête interne, mais il a déjà fait savoir que cela prendra plusieurs mois.

La sanction. Martin Winterkorn a démissionné de son poste de PDG de Volkswagen, mais il est encore PDG de Porsche, et il conserve un droit à une retraite chapeau de plus de 28 millions d'euros. Quelques autres ont aussi été écarté discrètement, mais le bon peuple attend des licenciements pour faute grave. Et les noms des responsables pour qu'on puisse les pointer du doigt. Mais c'est le silence radio. L'omerta ? Les mœurs siciliennes ont-elles cours à Wolfsburg ? Le parquet allemand, qui avait ouvert une information judiciaire contre Martin Winterkorn en début de semaine, a fait savoir hier qu'en fait, l'ex-PDG n'était pas visé nommément.

La réparation, enfin. Ce serait le domaine où Volkswagen a le plus avancé, et on devrait avoir le détail de ce qu'il va faire la semaine prochaine. A priori, il n'y aura pas besoin de rappeler 11 millions de voitures. En Europe, seuls les diesels Euro 5 (sans SCR avec injection d'Adblue) auraient besoin d'être rappelés, mais on ignore encore si le rappel sera une simple mise-à-jour logicielle, ou impliquera l'ajout de nouvelles pièces.

Bien sûr, Volkswagen devra aussi payer des amendes pour plusieurs milliards dans de nombreux pays, avec des conséquences importantes. VW donnait des primes de fin d'année, il n'y en aura pas en 2015. Les cadres qui aimaient fêter le nouvel an à Hurghada, resteront en Allemagne. La région de Basse Saxe, qui possède 20 % de VW, touchait de gros dividendes, elle va devoir faire des économies. Mais pour le long terme, et contrecarrer les milliers de messages négatifs postés chaque jour sur les réseaux sociaux, on attend explication, sanction et réparation. Vite !


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Volkswagen ; industrie-production