Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Après Volkswagen, des irrégularités sur la Nissan Leaf

Jeu 12/11/2015   —   L'électrique impactée elle aussi.
Copie d'écran site NissanLe scandale Volkswagen a commencé avec un logiciel qui réduisait artificiellement les émissions de NOx, il se poursuit avec des irrégularités sur les émissions de CO2. Et plus on avance dans cette affaire, plus on se rend compte que les failles du système européen d'homologation sont énormes. Tout va devoir être mis à plat, il semble d'ailleurs que ce soit en cours, mais si tout change, cela va changer aussi pour les voitures électriques, et ce sera bien. Le lancement de la Nissan Leaf 30 kWh aux Etats Unis (après l'Europe) montre en effet qu'il y a un souci.

Nos illustrations sont des copies d'écran de sites Nissan pour son modèle Leaf.
Le site français, où on lit que la Leaf a une autonomie de 250 km.
Le site américain, où on lit que la Leaf a une autonomie de 172 km (107 miles).
Copie d'écran site NissanNous ne savons si c'est l'électricité, ou le climat, qui est meilleur de ce côté-ci de l'Atlantique, mais entre 172 et 250 km, l'écart est de plus de 30 %. Considérant que le constructeur américain Tesla* affiche lui la même autonomie pour ses autos des 2 côtés de l'Atlantique, on voit la source du problème dans la méthodologie européenne avec laquelle Nissan est arrivée au chiffre de 250 km. Si on veut que la voiture électrique soit une alternative crédible, et à l'abri des critiques, il faut corriger cette anomalie.

*Tesla aurait pu calculer l'autonomie de ses Model S selon la méthodologie européenne NEDC, mais il ne l'a pas fait.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Nissan-Electric ; voiture-electrique