Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

La panne salvatrice des électriques qui ne se vendent plus en Chine

Mer 13/11/2019   —   Vite, la maturité.
Baojun E100 électriqueAu mois de septembre en Chine, les immatriculations de voitures électriques étaient en baisse de 33 %. Et le mois dernier, ce fut encore plus fort, avec une baisse de 46 % ! Quand on nous dit que l'électrique représente l'avenir, une telle baisse apparait incompréhensible. Mais nous allons l'expliquer ici, et affirmer que c'est une très bonne nouvelle pour la mobilité électrique. Premier marché automobile du monde, la Chine est aussi le premier marché pour les électriques. Et même plus que cela, puisque pour encourager les constructeurs locaux à investir dans la propulsion électrique, la Chine avait mis en place de grosses subventions à l'acquisition de véhicules électriques. Mais les résultats n'ont peut-être pas été ceux escomptés.

Pendant plusieurs mois en effet, l'électrique la plus vendue en Chine était la Baojun E100. Comme le montrent nos illustrations, ce n'est pas une voiture qui fait rêver. On peut même écrire qu'elle est laide, et en plus qu'elle n'avance pas puisque son moteur ne fait que 40 ch, avec une autonomie qui n'est que de 100 km. Cela se vendait très bien en Chine, puisqu'avec la prime de l'état et une qualité de construction cheap, la voiturette revenait à 5000 €. Pas mal, sauf que l'objectif du gouvernement chinois était le développement de voitures électriques pour l'exportation.
Baojun E100 électriqueLe système de prime à l'acquisiton d'une électrique a donc été revu, et les primes ont été supprimées pour les autos qui n'ont pas au moins 250 km d'autonomie. Les chinois n'abandonnent pas, ils se réorientent simplement vers des modèles appelés à connaitre une plus grande diffusion, parce que plus polyvalents, donc plus attrayants. Le gouvernement a aussi réduit les primes pour les électriques à grande autonomie, alors qu'elles sont maintenues en France, et qu'elles viennent d'être accrues en Allemagne.

C'est la manière forte, mais l'industrie chinoise va ainsi apprendre à être compétitive plus vite que les constructeurs européens. On n'accordera donc pas grande importance à cette baisse ponctuelle des immatriculations. C'est la Chine qui contracte ses muscles avant de rebondir...


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : voitures-chinoises ; commerce-distribution ; voiture-electrique