Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Effondrement du marché auto : la correction dans 2 mois

Sam 02/05/2020   —   Pour stabiliser les choses.
L'effondrement du marchéLes immatriculations de voitures neuves ont été terriblement mauvaises le mois dernier. Comment aurait-il pu en être autrement ? – 89 % par rapport à avril 2019. Ce n'est pas si mal, si on compare avec les magasins de vêtements, les restaurants ou les hôtels, qui ont subi une baisse de 100 % de leur chiffre d'affaires. Et avec ce confinement qui interdit les déplacements non essentiels, la période n'était pas propice à l'acquisition d'une voiture neuve... Le détail des immatriculations vaut-il tout de même quelque chose ? Nous répondons sans hésiter que non.
L'effondrement du marchéLes immatriculations de Renault sont en baisse de 81 %, celles de Toyota de 96 %. Que cela signifie t-il ? Simplement que les livraisons de Renault ont pu continuer plus longtemps que celles de Toyota. Il y a aujourd'hui des milliers de personnes qui ont acheté une voiture neuve, et qui l'attendent, et... Ces voitures attendent d'êtres livrées, mais la société qui a cette tâche a été arrêtée. On pensera aussi aux usines, qui partout dans le monde, ont stoppé leur production, mais à des dates différentes, et qui reprendront leur activité, là aussi à des dates distinctes, et avec des rythmes, pour un temps indéterminé, différents d'il y a 3 mois. Le redémarrage sera d'autant plus lent, que les approvisionnement en pièces détachées ont elles aussi été interrompues.

Les immatriculations des mois de mai et juin ne seront alors pas non plus révélatrices de la demande des consommateurs, et il faudra au moins 6/8 semaines, pour arriver à rétablir l'équilibre entre les commandes des clients, la production des autos, et la livraison des véhicules. On verra alors si la pandémie actuelle, loin d'être achevée (!), a eu des effets sur les goûts et désirs des automobilistes.


Laurent J.Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : hors-constructeur ; commerce-distribution