Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Une Ferrari électrique en 2025 au plus tôt

Sam 30/05/2020   —   Avant, ce serait trop tôt.
shéma architecture technique Ferrari électriqueIl y a toujours eu plusieurs types de clientèle chez Ferrari. Les clients ont bien adopté la transmission automatique, parce qu'elle permettait des changements de rapports plus rapides, et finalement aussi le turbocompresseur, dont la valeur a été prouvé en compétition. Mais la plus belle des Ferrari est restée fidèle au 12 cylindres sans turbo, parce que les puristes ne veulent pas autre chose. Ils espèrent que Ferrari fabriquera toujours des GT à moteur V12. Ils préfereraient presque que Ferrari se saborde et arrête de faire des voitures, si seules les électriques étaient autorisés à la vente !

D'autres clients, moins traditionnalistes, achètent une Ferrari pour avoir le meilleur de la performance ou du style, aucun doute qu'ils seraient réceptifs à l'idée d'une Ferrari électrique. La difficulté est de séduire ces derniers sans déplaire aux premiers. Le challenge est immense, sans oublier de devoir prendre en compte la dimension musicale, parce que personne n'a envie d'une Ferrari silencieuse.

Ferrari le dit donc clairement : pas avant 2025. La technologie actuelle ne répond pas au cahier des charges d'une Ferrari. Ce qui est un peu vite dit, considérant les prochaines Lotus Evija et Pininfarina Battista, qui promettent toutes les deux des performances chiffrées en ligne droite, supérieures à celles d'une Ferrari... La marque au cheval cabré travaille cependant déjà au sujet, elle a désposé un brevet pour une architecture avec une machine électrique par roue (illustration). Enrico Galliera, le directeur marketing et commercial, a confié au magazine anglais Autocar, qu'après 2025, quand la technologie aura suffisament progressé (il pensait surtout aux batteries), il devrait y avoir une Ferrari électrique, et qu'une seule chose est sûre, elle est qu'elle sera digne de porter le prestigieux écusson. Ferrari ne se mettra pas à l'électro-mobilité juste pour faire comme les autres.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Ferrari-Maserati ; voiture-electrique ; hautes-performances