Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Electriques neuves : la France derrière l'Allemagne et l'Italie

Jeu 05/08/2021   —   Un retard français qu'on espère temporaire.
Voitures électriques allemandes en AllemagneEn Allemagne le mois dernier, il s'est vendu 286 393 voitures neuves, dont 25 464 étaient électriques. Ce qui correspond à une part de marché de 10,8 %. En Italie, ce sont 110 292 voitures neuves qui ont été vendues en juillet, dont 11 368 électriques. Soit une part de marché de 10,2 %. En France, il s'est vendu 115 713 voitures neuves, dont 7502 étaient électriques. Soit une part de marché de même pas 6,5 %. C'est peu glorieux. Et aussi surprenant, parce que les électriques avaient déjà plusieurs mois passé le cap des 10 % dans l'hexagone, mais il s'agissait de mois... Spéciaux. Le marché de l'électrique en France n'est en effet toujours parvenu à maturité, et il vit encore au rythme des interventions de l'état.

La prime à la conversion, ou le bonus, ce dernier a été réduit de 7000 à 6000 € au 1er juillet, est-il possible que cette petite baisse soit la cause de pareille baisse des immatriculations ? Il faudra attendre le mois prochain pour être certain, mais on retiendra déjà que la route vers l'électro-mobilité n'a rien d'une ligne droite, et que pour le normaliser, il serait bien que le gouvernement supprime toutes les aides à l'acquisition d'une électrique. Même si cela provoque une chute drastique des immatriculations. On sait d'ailleurs bien que les aides actuelles ne sont absolument pas durables, elles ne font qu'aggraver la dette déjà abyssale de l'état.

Parce que le point dramatique est qu'avec le Covid, et la reprise économique qui ne vient pas, il est terriblement difficile d'établir des perspectives économiques (autres que celle de l'aggravation des finances publiques). Si on ne peut même pas être sûr de la progression de l'électro-mobilité, c'est fâcheux. Mais la différence est aussi flagrante avec les pays voisins, dont les gouvernements ont des politiques beaucoup plus stables, avec conséquemment des marchés plus prévisibles. Il faudra bien un jour que la France fasse de même...


Laurent J. Masson



Rubrique(s) et mot(s)-clé : toutes-les-marques ; commerce-distribution ; voiture-electrique