Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Le Mercedes GLE montre les limites de l'hybride 48 V

Dim 31/10/2021   —   Quand il faut plus de tension...
Mercedes GLEQuand on pense à une voiture hybride, on pense toujours en premier lieu à la Toyota Prius, et on a bien raison. Après plus de 20 ans sur le marché, la berline nippone reste l'archétype de la technologie hybride, formidablement efficace, et réputée mondialement pour sa douceur comme sa fiabilité. En Europe cependant, c'est une autre technologie qui est plébiscitée par les constructeurs. L'hybridation légère avec un système 48 Volts. C'est une technologie clairement inférieure, aucun doute là-dessus. Dans une petite auto cependant, quand c'est bien intégré et optimisé comme dans une Ford Puma, l'hybridation légère se révèle efficace, et permet de réaliser de très substantielles économies d'utilisation.

Mais c'est nettement moins performant quand on ajoute une hybridation 48 V à un gros SUV de 2 tonnes, comme vient de le faire Mercedes sur son GLE 300d 4Matic. Cette auto utilise le plus puissant 4 cylindres diesel de Mercedes (l'OM 654 M), un 4 cylindres 2 litres de 272 ch, auquel on a ajouté un alterno-démarreur de seconde génération, d'une puissance de 22 ch. Le système antipollution de ce diesel est aussi particulièrement sophistiqué, avec 2 convertisseurs catalytiques, avec chacun leur propre injection d'AdBlue, pour garantir une bonne efficacité quelque soit le régime moteur.
Mercedes GLEMais dans ce véhicule lourd, il ne peut y avoir de miracle, et la consommation moyenne officielle ressort à 6,1 l/100 km, avec des émissions de CO2 de 160 g/km. Ces valeurs sont pour la meilleure version. Au pire, avec les gros pneus et toutes les options qui rajoutent du poids, les valeurs sont de 7,5 l/100 km avec des rejets de 195 g/km de CO2. Ce n'est certes pas mal pour un gros 4x4 capable de passer de 0 à 100 km/h en 6,8 secondes. Mais un full-hybride consommerait beaucoup moins. Il est regrettable que Mercedes ne propose cette option en dessous de son GLE 350 de hybride rechargeable. Heureusement pour ce dernier, il ne coûte que 2500 € de plus.



Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mercedes ; voiture-hybride