Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

21 années d'expériences pour vous informer.

Renault 4Ever Trophy, l'impossible retour de la 4L

Mar 18/10/2022   —   Et pourquoi pas celui de la machine à écrire ?
concept électrique Renault 4EVER TrophyC'était probablement une bonne idée que de tenter de faire renaître la Renault 4L. C'était en tout cas l'idée derrière ce concept électrique 4EVER Trophy. Mais qu'on le regarde de face, de profil ou de l'arrière, on est bien en peine d'y retrouver l'esprit de l'ancien modèle. Il y a d'abord les dimensions. 4,16x1,95x1,90 m. Pour situer, ce concept est plus long de 49 cm, plus large de 46 cm et plus haut de 35 cm que la 4L originale (3,67x1,49x1,55 m). Sacrées différences, mais ce qui choque encore plus est la peinture. Grise. Quelle horreur ! Les 4L n'étaient pas grises. Elles étaient blanches, bleues, beiges, rouges ou vertes, mais nous ne croyons pas qu'aucune 4L soit jamais sortie de l'usine avec une peinture grise, et encore moins avec une peinture métallisée.
concept électrique Renault 4EVER TrophyParce que la première caractéristique de la 4L était d'être une voiture pas chère. Il suffit de regarder les vieilles brochures, en monnaie d'aujourd'hui, la 4L était une voiture à moins de 10 000 €. Alors pas de peinture métallisée, pas de rétroviseur côté passager, pas de radio, pas d'assistance de direction, des vitres arrières fixes (on ne pouvait les ouvrir d'aucune manière, sinon sur la 4TL), pas de sièges séparés mais une banquette à l'avant. A une époque où le législateur impose une alerte sonore et visuelle en cas de non-port de la ceinture de sécurité, un système de rétrovison par caméra et écran vidéo au tableau de bord, l'ABS, l'ESP et une flopée d'airbags, on ne peut tout simplement plus refaire une auto basique comme la 4L, et même si la sécurité y a gagné (une vieille 4L aurait 10 fois zéro moins zéro aux tests EuroNCAP d'aujourd'hui), c'est sans doute dommage qu'on ne puisse plus concevoir une voiture toute simple en 2022 (la dernière voiture simple fut la Fiat Panda première génération).
concept électrique Renault 4EVER TrophyMais pour ceux qui ont des souvenirs de la 4L championne du monde de la rouille, où quand on crevait, on faisait monter le cric mais la voiture ne montait pas (c'était le chassis tellement pourri qui montait dans l'auto sans faire bouger la carrosserie), il est certain que l'idée d'une 4L moderne qui ne rouille plus est attrayante, mais soyons clairs, ce ne sera plus une 4L. Ce concept est motorisé par une machine électrique de 100 kW (136 ch), alimenté par une batterie d'une capacité de 42 kWh. C'est mieux que le 782 cm3 de 27 ch de naguère, et c'est zéro émission, mais ce sera bien plus cher. Les jantes sont des 19 pouces, chaussées de gommes en 255/55. A t-on le droit d'être nostalgique des 135 SR 13 d'antan ? On pouvait porter une la roue d'une main, et la résistance au roulement était considérablement moindre.
concept électrique Renault 4EVER TrophyCe concept 4EVER Trophy préfigure donc une future Renault 4, qui suivra la future Renault 5 d'un an, soit en 2025. Les 2 autos seront fabriquées en France sur la même base (même si la R5 sera comme toujours substantiellement plus petite), qu'utilisera aussi la future Nissan Micra. Le modèle de série ne devrait être aussi bodybuildé que ce concept, mais la cellule centrale évoluerait très peu. Par respect pour son ancêtre, Renault ne devrait pas lui redonner le même nom. Pourquoi pas plutôt Superquatre ?



Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault ; concept-prototype-electrique