Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube

Nouveau :

Telegram


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

20 années d'expériences pour vous informer.

Fiat 500, une victoire par défaut qui prouve un besoin

Dim 26/02/2023   —   Pour des autos de petite taille !
Fiat 500Les européens ont acheté l'année dernière 179 863 Fiat 500, dont 66 198 électriques. C'est un très, très beau résultat pour Stellantis, qui fait de la 500 électrique, le modèle zéro émission le plus vendu du groupe (mais loin derrière les Tesla Model Y et Model 3), tandis que la 500 essence est une auto dont l'outil de production doit être bien amorti, puisque la production du modèle a débuté... En 2007. Et si l'auto a reçu de plusieurs mises-à-jour depuis, aucune ne mérite le qualificatif de majeur. Mais même avec 15 ans d'âge, la Fiat 500 est en tête des ventes de son segment. Sauf que la victoire était facile, puisque presque toute la concurrence a disparue. La Citroën C1, la Ford Ka+, l'Opel Karl, la Peugeot 108, la Seat Mii, la Skoda Citigo, les Smart Fortwo et Forfour... En quelques années, l'offre sur le segment A s'est considérablement réduite.

Certains disent que c'est parce que ces autos ne se vendaient plus, mais c'est faux. La vraie raison est que les constructeurs ne gagnaient plus d'argent avec ces petits modèles. Car la demande est toujours là. En Italie ou en France, il y a des milliers de foyers qui n'ont vraiment pas de garage, mais qui ont un petit espace où on peut garer une auto, à la condition sine qua non qu'elle fasse nettement moins de 4 mètres.

Il y a un vaste marché en Europe pour les autos de petite taille, et la Fiat 500 le prouve. Il faut savoir qu'à Rome, il y a des parkings du centre ville, où le prix de la place varie selon la longueur de l'auto. Avec un gros SUV, on paye plein pot, avec une Fiat 500, on paie le minimum. Même s'il est difficile de produire à moindre coût, on espère que les constructeurs parviendront à être suffisament ingénieux pour reconcevoir des petits modèles à bon prix. Quand de plus en plus d'européens vivent en ville, et parce qu'il est stupide de rouler en gros SUV quand on ne fait que des petits trajets urbains, ce ne serait que logique.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : Fiat ; commerce-distribution