Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

L'avenir de la voiture électrique passe par la pile à combustible

Peugeot H2OLe roi de Monaco

Comme tous les ans à pareille époque, le petit monde de la voiture électrique se retrouve à Monaco pour le salon de la voiture électrique (port de Monaco, du 1er au 4 avril). Ce salon s'appelle désormais Electric, Hybrid & Fuel Cell Vehicles Show et, c'est un évènement, il y était exposé en cette année 2004, une voiture à pile à combustible (PAC), le Peugeot H2O (photo ci-contre). Cette auto, dont la présentation initiale remonte au salon de Paris 2002, est toujours l'objet de multiples développements (qui aboutiront sur d'autres modèles). Le constructeur sochalien exposait d'ailleurs à côté de la voiture complète, un chassis expliquant le fonctionnement de l'auto, cela faisait donc presque 2 voitures à PAC exposées, alors pour cela, et en l'absence de S.A.S. Le Prince Héréditaire Albert (même si la manifestation était sous son haut patronage), on peut donner à Peugeot le titre de roi de Monaco.

Peugeot H2OLe salon fut inauguré par S.E.M. Patrick Leclercq, ministre d'Etat de la Principauté de Monaco (le troisième homme sur la photo ci-contre), et le M. de chez Peugeot (tout à droite sur la photo) lui explique le fonctionnement du H2O, on peut le rappeler ici. Le H2O fonctionne avec une PAC alimentée en hydrogène, mais c'est avec du borohydrure de sodium que l'auto se ravitaille, et c'est un dispositif embarqué dans le véhicule qui se charge de convertir, ou plutôt d'extirper l'hydrogène du borohydrure de sodium, pour diriger ensuite l'hydrogène vers la PAC, et le résidu vers un réservoir que l'on vide en même que l'on fait le plein. L'avantage du système étant que le borohydrure de sodium est un liquide épais, stable et qui ne présente aucun des dangers que l'on peut associer à l'hydrogène.

Peugeot H2OAvec cette PAC, le H2O, qui est à la base une voiture électrique, peut parcourir jusqu'à 300 km. Cela semble encore peu, mais par rapport aux 106 et Partner pures électriques du même constructeur, c'est 3 fois plus d'autonomie ! Et par rapport à la Town Life Helectra (photo ci-contre), c'est carrément 5 fois plus... Cette petite auto, on la remarque d'abord pour son design, ensuite pour la qualité de sa finition, qui est en tout point remarquable pour un petit constructeur. De fabrication italienne, cette voiture se veut strictement urbaine, avec une vitesse de pointe de 60 km/h, et une autonomie de 60 km. Il y a 2 places confortables, et un petit espace derrière pour quelques bagages. La voiture est en vente maintenant, 13.990 €, ce montant comprenant un pack de batteries au plomb (à la grande différence des autos de PSA dont les batteries sont louées, ce qui rajoute 110 € chaque mois...).

Peugeot H2OEncore plus ludique, le Biscot (ci-contre) doit son nom à ce qu'il est, selon la volonté de son géniteur, un bi-scooter. Soit donc un véhicule à 4 roues, mais avec 2 selles, et qui peut éventuellement accueillir jusqu'à 4 personnes. Conçu par la société Creacar, une entreprise qui semble ambitieuse, et surtout plus structurée que bien des petits constructeurs, le Biscot serait fabriqué en série régulière à compter de l'année prochaine dans une usine qui est en cours de réalisation à Ussel, en Corrèze. Notons aussi que si le Biscot était présenté à Monaco en version électrique, il y a aussi une version à moteur thermique, et que les ingénieurs travaillent aussi à développer des variantes plus utilitaires, notamment une version une place avec coffre, qui pourrait servir à un usage de livraisons.

Peugeot H2OUtilitaire, le Bellier (ci-contre) l'est à 100 %. Il s'agit probablement du plus petit camion-benne du monde, et c'est sur un plancher en dessous de sa benne que sont posées les batteries qui font fonctionner son moteur de 4 kW. Le pack de batteries est disponible en 3 capacités, 150, 255 ou 320 Ah, pour faire varier l'autonomie de 40 à 100 km. La vitesse maximale étant la même pour toutes les versions : 45 km/h à vide, et 42 km/h avec 400 kg de charge sur le plateau. Pour toutes les villes où il y a des jardins publics à entretenir, c'est l'idéal, et c'est français, fabrication en Vendée (site du fabricant). A côté de cela, une grosse partie du salon était occupée par des scooters, trotinettes et autres vélos électriques.

Peugeot H2OIl y avait même un circuit de karting aménagé à l'extrémité du parking du port, avec évidemment des karts électriques, (photo ci-contre avec quelques jeunes monégasques au volant). Ils roulaient fort, et les voir en action donnait confiance quant à l'avenir du véhicule électrique, alors que d'un autre côté, on déplorait l'absence de Renault. La marque au losange possède pourtant une auto électrique à son catalogue (le Kangoo), mais elle n'était pas venue le montrer... Il faut probablement voir là l'un des effets de la réorganisation entre Renault et Nissan, où c'est désormais Nissan qui développera les voitures hybrides, électriques ou à PAC, tandis que Renault se chargera... du diesel. Alors à côté du concept H2O et des pas très gaies 106 et Partner électriques, les plus belles voitures de série exposées étaient les nippones, Honda Civic hybride et Toyota Prius.

La Prius était superbe. Les 3 modèles exposées étaient bien mieux finies que celles qui étaient au salon de Francfort en 2003 (notre reportage sur ce salon), qui devaient être des voitures de pré-série. Une voiture était destinée à l'exposition, 2 à des tests, et les volontaires pour essayer le véhicule hybride de Toyota ne manquaient pas... Bref, Peugeot le roi, mais le plus valeureux chevalier, c'était Toyota.

A noter que le salon sera plus grand l'année prochaine, puisqu'il sera associé aux conférences de l'EVS21 (Electric Vehicle Symposium), ce sera du 2 au 6 avril 2005. Le retour d'un cycle de conférences, les dernières ayant eu lieu à Monaco en 2001 (l'Agence moteur nature n'existait pas, mais l'auteur de ces lignes y était déjà), devrait attirer un grand nombre de professionnels, pour consacrer le salon du véhicule électrique de Monaco, qui existe depuis plusieurs années (voir notre reportage sur l'édition 2003) comme LE salon européen de la voiture électrique et hybride, les organisateurs pourront s'en féliciter.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


06-06-2020 — Jeep Compass : downsizing et hybride rechargeable — Grosse mise à jour.

05-06-2020 — BMW série 4, évidemment essence — Une petite série 6.

05-06-2020 — Déjà 20 000 Bentley Bentayga — Un grand succès pour ce SUV !

04-06-2020 — Le Hyundai Santa Fe passe à l'hybride rechargeable — Un SUV vert ?

03-06-2020 — Industrie : la Chine lâche du lest, Volkswagen prend du pouvoir — Enfin, un peu d'ouverture.

01-06-2020 — BMW X2 xDrive25e hybride rechargeable — Celle pour les copains.

31-05-2020 — Les pompiers à l'hydrogène grâce à Toyota — Des Mirai à Berlin.

30-05-2020 — Une Ferrari électrique en 2025 au plus tôt — Avant, ce serait trop tôt.

30-05-2020 — Renault-Nissan : l'heure des grandes manoeuvres* — Cadeau à Luca De Meo.

29-05-2020 — BMW série 5 : plus de performances, mais surtout rationalisation — La nouvelle donne.

28-05-2020 — Renault-Nissan-Mitsubishi : une inter-dépendance un peu plus poussée mais sans plus — Situation toujours complexe.

27-05-2020 — Un plan de relance auto sans imagination, ni ambition, ni financement — Comme on s'y attendait.



Nos derniers essais :


Ford Puma EcoBoost 155 ch Hybrid 48V
Ford Puma EcoBoost 155 ch Hybrid 48V
— Un SUV sportif hybride ? Une auto couteau suisse.

Ford ; voitures-hybrides
Seat Arona TGI au GNV
Seat Arona TGI au GNV
— La voiture au gaz de monsieur tout le monde.

Seat ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
— Prises en mains, un système léger mais efficace.

Suzuki ; voitures-hybrides
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
— A la fois une citadine et une routière.

Lexus ; voitures-hybrides
Audi e-tron - Essai détaillé
Audi e-tron - Essai détaillé
— Impressionnante à plus d'un titre.

Audi ; voiture-electrique
Seat Mii Electric, prise en mains
Seat Mii Electric, prise en mains
— La première électrique vraiment abordable.

Seat ; voiture-electrique
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
— Des arguments renforcés pour cette électrique.

Hyundai ; voiture-electrique
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation