Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Honda Puyo, le prototype d'un futur doux, sans violence, pollution ni aggressivité

Peace and love

On a fêté il y a peu les 60 ans du minibus Volkswagen, et sans être nostalgique, il est difficile de ne pas continuer à trouver un certain charme à ce véhicule rond, compact mais malgré tout très habitable. Mais voici qu'Honda fait mieux, avec un concept encore plus rond : le Puyo. Le nom ne sonne pas trop bien pour un francophone, c'est d'après Honda, l'onomatopée que pousserait un japonais, en touchant la carrosserie de cet engin, et en s'apercevant qu'elle est douce, et tendre. Ce n'est pas du métal, c'est une matière plastique.

Doux au toucher, le Puyo l'est aussi à l'œil, puisque ses stylistes ont oublié de faire des angles en le dessinant. Le résultat est une sorte de croisement entre un œuf et un vaisseau spatial, nous le trouvons fort sympathique. Et moderne. S'il fallait définir la voiture urbaine du futur, nous serions heureux de donner le Puyo comme illustration. La ceinture de caisse est haute pour donner un sentiment de sécurité, mais les surfaces vitrées sont importantes pour ouvrir les occupants sur le monde, et garantir une visibilité à 360°. Nous déplorons cependant que toutes les vitres soient fixes. Pas d'autre choix que le climatisation pour avoir de l'air.

Malgré ce défaut, le Puyo nous semble formidable. Sa forme ronde déborde d'affabilité, et elle garantit l'optimisation du rapport encombrement au sol / habitabilité. Nous apprécions aussi les petites roues. Parce qu'il est temps d'aller à contre-courant, et de dire que les jantes de 20 pouces et plus, qu'on voit sur tous les concepts sur les salons, ne servent à rien en usage courant. Une grande jante ne se justifie qu'en tout-terrain, ou sur une auto à très hautes performances. Avec de plus petites roues, cela fait plus de place pour les passagers et leurs bagages. Surtout ici où les 4 roues sont directrices, il faut de grands passages de roues aux 4 coins.

Cette forme ronde a cependant le petit défaut de ne pas distinguer l'avant de l'arrière, ce sont alors les feux qui ont cette charge. Mais en sus des feux requis par la loi, il y en a pour marquer les poignées des portières, et, dans l'hypothèse où l'auto ne révélerait pas assez visible, toute la carrosserie peut disposer d'une fonction luminescente (photo du bas). Ford avait déjà exploité cette technologie avec son concept Glocar en 2003. C'est très spectaculaire, mais on s'interroge pour savoir s'il y aura jamais une voiture de série où cette technologie sera reprise. Ce Puyo est clairement un concept, l'ouverture des portes en témoigne également.

Il est certes vrai que les portières sont particulièrement grandes, pour faciliter l'accès aux places arrières, mais l'ouverture en élytre n'est pas très pratique pour autant. A bord ensuite, on découvre que le Puyo a été conçu pour 4 personnes, et l'habitacle se voudrait aussi novateur que l'extérieur. Il l'est presque, notamment avec des sièges à l'assise parfaitement ronde, elle aussi. L'instrumentation et les commandes ont également leur part de révolutionnaire, puisque tout est by-wire, et qu'il n'y a pas... De volant. C'est un joystick qui le remplace, mais nous ne croyons pas que ce soit un progrès.

Mercedes avait déjà présenté une auto avec un joystick à Paris en 1996, le concept F 200, il n'y a pas eu beaucoup d'autres constructeurs pour s'aventurer dans cette direction. Les automoblistes se satisfont très bien du volant de leurs autos. Ce qui n'est satisfaisant par contre, est la pollution. Mais c'est justement le point fort de ce Puyo, puisqu'il utilise une pile à combustible (PAC) alimentée par de l'hydrogène. Aucun rejet à l'échappement, sinon un mince filet de vapeur d'eau, et le Puyo se déplace presque sans bruit, rien d'autre que le bruit de succion du compresseur d'air de la PAC.

A ce sujet d'ailleurs, nous nous étonnons de la petitesse des entrées d'air situées sur le bouclier. Sont-elles suffisantes pour la PAC et la ventilation de l'habitacle ? La seule réponse que nous ayons est que les concepts d'Honda sont généralement bien conçus, et réalistes. Sans oublier qu'Honda devrait devenir en 2008 le champion du monde de l'hydrogène, avec le démarrage de la production d'une toute petite série du fabuleux Concept FCX. Nous rappellons que cette élégante berline associe les performances d'une auto familiale, avec une autonomie de nettement plus de 500 km, et une pollution zéro. Alors avec Honda, même sans la bouille ronde du Puyo, l'hydrogène a de l'avenir !







Dernières actualités de l'écologie automobile :


31-03-2020 — Le salon de l'auto de Paris victime du virus chinois — Dommage collatéral.

31-03-2020 — BMW confirme qu'il croit toujours en l'hydrogène — Les batteries ne sont pas la seule solution.

29-03-2020 — Coronavirus : quand les toilettes payantes deviennent gratuites — Pour voir le positif.

28-03-2020 — Confinement : c'est interdit de rouler mais c'est tellement bon — Le bon côté de la situation présente.

27-03-2020 — Renault donne des Clio aux personnels soignants — Des essences plutôt que des électriques ?

27-03-2020 — 1723 km en 24 heures sur une Harley Davidson Livewire électrique — Michel Von Tell, un suisse très rapide.

26-03-2020 — 15 millions d'hybrides Toyota — Un succès mondial !

26-03-2020 — Ford a trouvé comment fabriquer des respirateurs en grande série — Les constructeurs contre le coronavirus.

25-03-2020 — Après 22 ans de télétravail... — Expériences vécues.

25-03-2020 — Coronavirus : faire son plein ou brancher, les précautions à prendre — Eviter la contamination.

24-03-2020 — Le poids lourd Toyota-Hino à hydrogène vise les 600 km d'autonomie — 25 tonnes.

24-03-2020 — Porsche se demande qui veut d'une sportive électrique ? — La réponse n'est pas évidente.



Nos derniers essais :


Seat Arona TGI au GNV
Seat Arona TGI au GNV
— La voiture au gaz de monsieur tout le monde.

Seat ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
— Prises en mains, un système léger mais efficace.

Suzuki ; voitures-hybrides
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
— A la fois une citadine et une routière.

Lexus ; voitures-hybrides
Audi e-tron - Essai détaillé
Audi e-tron - Essai détaillé
— Impressionnante à plus d'un titre.

Audi ; voiture-electrique
Seat Mii Electric, prise en mains
Seat Mii Electric, prise en mains
— La première électrique vraiment abordable.

Seat ; voiture-electrique
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
— Des arguments renforcés pour cette électrique.

Hyundai ; voiture-electrique
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
— Le style et la vertu à bon prix.

Hyundai ; voitures-hybrides