Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

Conduirons-nous encore longtemps nos voitures ? La conduite automatisée

C'est pas moi, c'est la voiture

Qui n'aime pas conduire ? Si les automobilistes aiment conduire, ils vont devoir le dire haut et fort, parce que sans qu'ils l'imaginent, il y a en ce moment de par le monde des ingénieurs qui travaillent à priver le conducteur de sa maitrise. Au nom de la sécurité. Plusieurs technologies sont en développement, mais elles ne sont pas toutes au même niveau. Heureusement. La conduite totalement assistée (illustration ci-contre), ce n'est ainsi pas pour tout de suite. Volkswagen y travaille, plusieurs autres constructeurs aussi, mais cela ne marche que sur un parcours prédéfini, enregistré, où la voiture a eu le temps de prendre ses marques.

Avec ses yeux. La voiture possède en effet une sorte d'œil électronique dans sa calandre. Mais cette technologie est encore lente, juste adéquate pour une piste d'essais où tout est immobile. Elle est inapplicable avant longtemps à une voiture destinée à affronter la circulation, où un obstacle mobile peut surgir à tout instant. La sécurité exigerait alors que la voiture s'arrête, jusqu'à ce que l'obstacle inconnu s'écarte. Il n'y aurait pas d'accident, mais cela n'irait pas vite... Néanmoins, une certaine forme d'automatisation serait souhaitable, pas seulement d'un point de vue sécurité, mais aussi d'un point de vue écologique.

Un exemple d'inefficience est quand une dizaine de voitures sont arrêtées à un feu rouge. Le feu passe au vert, la première voiture démarre, et avec un temps de réponse du conducteur moyen qui est à 1,5 seconde après que la voiture devant lui avance, il faut 15 secondes pour que la dixième voiture se mette en mouvement. Il serait avantageux que toutes les voitures soit sous pilotage électronique pour avancer toutes ensemble, et au même rythme, un dixième de seconde après que le feu passe au vert... Mais comme on ne peut imaginer une modification de tout le parc automobile, il faut trouver des techniques applicables aux seules voitures neuves.

Nissan y travaille, il a réalisé un test grandeur nature à Kanagawa, au Japon. C'est avec des voitures communicantes, qui circulent dans des voies qui le sont également. Il y a des capteurs dans chaque rue, situés avant chaque intersection. Ces capteurs détectent le traffic, et ils en informent les automobilistes à l'approche du croisement, avant qu'ils ne puissent se voir. Le risque d'accident n'est cependant pas écarté totalement, du fait que si l'un des capteurs est en panne, et que le conducteur qui en a pris l'habitude lui donne toute sa confiance, il ne ralentira plus avant d'aborder une intersection.

Le système est pourtant très avantageux s'il est coordonné avec la signalisation. A une intersection dotée de feux rouges aux 4 rues, si les capteurs détectent une voiture à 50 m, quand une autre est à 100 m, il est possible de gérer l'allumage des feux pour que la circulation de ces 2 autos se fasse avec le moins de ralentissement possible, pour épargner la perte d'énergie d'un freinage suivie d'une accélération. Le système fonctionne aussi avec des piétons, et si un piéton traverse le passage clouté alors qu'il a le feu rouge, et que ce sont les automobiles qui ont le droit de passage, l'engagement du piéton sur le passage clouté provoque l'allumage du feu rouge pour les automobilistes.

Mais tout cela ne marche que si les piétons traversent les chaussées uniquement sur les passages cloutés. Ce qui n'est pas systématique en France... Il faut pourtant le dire franchement, que si on veut accroître la sécurité, et réduire les pertes d'énergie, il faut que chaque usager de la route, automobiliste, motard ou piéton, adopte un comportement normalisé, sans imprévu. Il est tout aussi important de mettre son clignotant, parce que comme les ingénieurs de Nissan l'ont bien remarqué, un croisement se trouve souvent bloqué par une voiture au milieu de l'intersection attendant pour tourner à gauche.

Il existe une solution technique pour circonvenir à ce problème. Il faut que 20 m avant le croisement, le conducteur mette son clignotant, pour que les capteurs aient le temps de voir son intention, et de modifier l'allumage des feux pour optimiser le traffic en conséquence. Mais combien de conducteurs mettent leur clignotant 20 m avant ? La technologie pourrait plutôt servir à accroître le souci de sécurité des conducteurs, et on pense alors à un système d'alerte qui sonnerait l'alarme si un conducteur s'approche d'un croisement à une vitesse trop élevée. Idem à l'approche d'une école, un logo Attention Ralentir s'afficherait au tableau de bord.

C'est toujours dans cette optique que Nissan réfléchit à un système utilisant des téléphones portables de troisième génération, incluant une fonction de géolocalisation. Chaque piéton qui en possède un transmet en permanence sa position à un serveur central, idem le conducteur d'une automobile. Si les deux se déplacent vers une même intersection, le serveur central pourrait envoyer à chacun un SMS les avertissant du danger. C'est au nom de la sécurité, mais il est difficile de ne pas être scandalisé par un système qui connaitrait à chaque instant la position de tous. Sans compter que la distraction causée par le signal pourrait avoir l'effet inverse de celui escompté, en reportant l'attention du conducteur sur le tableau de bord au lieu de la chaussée, pour aboutir à ce qu'il écrase le piéton...

La technologie rend beaucoup de choses possibles, mais il faut s'interroger sur leurs objectifs et résultats avant de les développer.



Rechercher sur ce site :



Dernières actualités de l'écologie automobile :


22-05-2024 — La loi italienne s'applique aussi à la Fiat Topolino — Les voiturettes bloquées par la douane.

22-05-2024 — Renault 5 électrique, faites des économies, roulez vert — Mais les premières seront plus chères.

21-05-2024 — Audi va vendre des voitures co-développées avec SAIC — En Chine seulement.

20-05-2024 — BYD préfèrerait la Turquie à la France — Comme d'autres avant lui...

19-05-2024 — Bosch amènera l'hydrogène au Mans avec Ligier — A côté d'Alpine.

18-05-2024 — Symbio présente un poids lourd à hydrogène aux Etats-Unis — La France qui gagne.

18-05-2024 — Naomi Campbell présente le BMW XM Mystique Allure — A Cannes.

17-05-2024 — Renault Rafale, hybride rechargeable de 300 ch — L'autonomie n'a pas été oubliée.

16-05-2024 — BYD Shark, le pari audacieux du pick-up hybride rechargeable — Une offre garantie unique.

15-05-2024 — Les Etats-Unis surtaxent dramatiquement les produits chinois — Voitures, panneaux solaires...



Nos derniers essais :


Essai détaillé Toyota bZ4X AWD
Essai détaillé Toyota bZ4X AWD
— Le futur de la Prius est prometteur !

Toyota ; voiture-electrique
Prise en mains Suzuki Swift
Prise en mains Suzuki Swift
— L'indispensable citadine essence abordable.

Suzuki ; faible-consommation
Essai détaillé MG4 XPower 435 ch
Essai détaillé MG4 XPower 435 ch
— La meilleure sportive du quotidien.

MG ; voiture-electrique
Essai détaillé Jeep Avenger électrique 156 ch
Essai détaillé Jeep Avenger électrique 156 ch
— Elle est trop belle, on la marie au premier regard.

Jeep ; voiture-electrique
Essai détaillé Citroen C5 Aircross hybride 136 ch
Essai détaillé Citroen C5 Aircross hybride 136 ch
— Un mild hybride qui est presqu'un full.

Citroen ; voiture-hybride
Dacia Jogger Hybride 140 ch - Essai détaillé
Dacia Jogger Hybride 140 ch - Essai détaillé
— Elle demande peu, elle donne beaucoup.

Dacia ; voiture-hybride
BYD Seal électrique AWD 530 ch - Prise en mains
BYD Seal électrique AWD 530 ch - Prise en mains
— La Tesla Model 3 battue, et pas qu'elle.

BYD ; voiture-electrique
Opel Corsa 156 ch - Prise en mains
Opel Corsa 156 ch - Prise en mains
— Petite voiture, mais gros arguments.

Opel ; voiture-electrique
Nissan Ariya 87 kWh - Essai détaillé
Nissan Ariya 87 kWh - Essai détaillé
— Une vraie japonaise, avec une grande autonomie.

Nissan ; voiture-electrique