Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Le surcoût des 4 roues motrices - En litres de carburant, en euros et en CO2

Une voiture dont les 4 roues sont motrices offre plus d'adhérence qu'une simple 2 roues motrices. Cela se traduit par plus de sécurité, et c'est particulièrement utile dans des conditions précaires comme une route mouillée. Mais d'un autre côté, ce surcroit d'adhérence introduit une résistance accrue au roulement. Il faut plus d'énergie pour avancer, la voiture use plus, et rejette plus de CO2. Sans chercher à minimiser le gain en sécurité, nous allons ici chiffrer la surconsommation induite par les 4 roues motrices. C'est facile, puisqu'il existe quelques modèles sur lesquels une transmission intégrale est disponible en option. A groupe propulseur identique, nous allons donc comparer les versions 2 et 4 roues motrices de ces autos.

Quelle est quantité supplémentaire de carburant requise par une transmission à 4 roues motrices ? Quel est le surcoût en euros pour ce carburant ? Et à combien se montent les surémissions de CO2 ?

Nous retenons pour nos calculs les hypothèse suivantes :
Kilométrage annuel moyen : 20 000 km.
Prix d'un litre de SP 95 : 1,252 € ; prix d'un litre de gazole : 1,021 € (source UFIP).

Les valeurs de consommation et d'émission de CO2 sont fournies par les constructeurs, les voitures sont listées par ordre alphabétique.

Surconsommation 4x4

Audi A4 2.0 TDI 143 ch DPF BM6


Version 2 roues motrices :
5,1 l/100 km ; 134 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
5,6 l/100 km ; 147 g/km de CO2.

Différences sur une année :
100 litres de gazole : 102,10 €.
260 kg de CO2.



Surconsommation 4x4

BMW 325i 3.0 218 ch BM6


Version 2 roues motrices :
7,1 l/100 km ; 170 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
7,9 l/100 km ; 189 g/km de CO2.

Différences sur une année :
160 litres d'essence : 200,32 €.
380 kg de CO2.




Surconsommation 4x4

Fiat Panda 1.3 Multijet 70 ch BM5


Version 2 roues motrices :
4,3 l/100 km ; 114 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
5,3 l/100 km ; 141 g/km de CO2.

Différences sur une année :
200 litres de gazole : 204,20 €.
540 kg de CO2.



Surconsommation 4x4

Ford Kuga 2.0 TDCi 136 ch BM6


Version 2 roues motrices :
6,1 l/100 km ; 159 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
6,4 l/100 km ; 169 g/km de CO2.

Différences sur une année :
60 litres de gazole : 61,26 €.
100 kg de CO2.



Surconsommation 4x4

Mercedes C 350 272 ch BA7


Version 2 roues motrices :
9,7 l/100 km ; 232 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
10,0 l/100 km ; 239 g/km de CO2.

Différences sur une année :
60 litres d'essence : 75,12 €.
140 kg de CO2.



Surconsommation 4x4

Nissan Qashqai 2.0 dCi 150 ch BM6


Version 2 roues motrices :
6,6 l/100 km ; 174 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
6,9 l/100 km ; 184 g/km de CO2.

Différences sur une année :
60 litres de gazole : 61,26 €.
200 kg de CO2.



Surconsommation 4x4

Renault Koleos 2.0 dCi 150 ch BM6


Version 2 roues motrices :
7,0 l/100 km ; 179 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
7,3 l/100 km ; 191 g/km de CO2.

Différences sur une année :
60 litres de gazole : 61,26 €.
240 kg de CO2.



Surconsommation 4x4

Seat Altea Freetrack 2.0 TDI 140 ch BM6


Version 2 roues motrices :
6,1 l/100 km ; 163 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
6,5 l/100 km ; 171 g/km de CO2.

Différences sur une année :
80 litres de gazole : 81,68 €.
160 kg de CO2.



Surconsommation 4x4

VW Tiguan 1.4 TSI 150 ch BM6


Version 2 roues motrices :
7,4 l/100 km ; 171 g/km de CO2.

Version 4 roues motrices :
8,0 l/100 km ; 185 g/km de CO2.

Différences sur une année :
120 litres d'essence : 150,24 €.
280 kg de CO2.




Comme on s'y attendait, ces exemples prouvent sans ambiguïté qu'avoir 4 roues motrices fait consommer plus, dépenser plus et polluer plus. Notre grande crainte est cependant que certains jugent la différence peu importante (!), et que cela les renforce dans leur volonté d'opter pour une traction intégrale. Sur l'Audi A4, notre premier exemple, le budget carburant n'augmente même pas de 10 euros par mois pour avoir la sécurité de 4 roues motrices. C'est assez peu de choses pour le client d'une auto à 35 000 euros. L'argument de rejeter 20 kg de CO2 en plus chaque mois aura peut-être plus de valeur...

Mais c'est plutôt la géographie et l'usage qui doit dicter les besoins. Pour un parisien qui ne sort de la capitale que par les autoroutes, et qui ne va que dans des grandes villes, en respectant toujours scrupuleusement les limitations de vitesse, le gain en motricité et sécurité offert par une transmission intégrale n'est pas nécessaire. Alors que pour un habitant du Cantal ou de la Savoie, qui circule fréquemment sur des petites routes sinueuses et verglacées, l'avantage des 4 roues motrices sera démontré rapidement.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


03-06-2020 — Industrie : la Chine lâche du lest, Volkswagen prend du pouvoir — Enfin, un peu d'ouverture.

01-06-2020 — BMW X2 xDrive25e hybride rechargeable — Celle pour les copains.

31-05-2020 — Les pompiers à l'hydrogène grâce à Toyota — Des Mirai à Berlin.

30-05-2020 — Une Ferrari électrique en 2025 au plus tôt — Avant, ce serait trop tôt.

30-05-2020 — Renault-Nissan : l'heure des grandes manoeuvres* — Cadeau à Luca De Meo.

29-05-2020 — BMW série 5 : plus de performances, mais surtout rationalisation — La nouvelle donne.

28-05-2020 — Renault-Nissan-Mitsubishi : une inter-dépendance un peu plus poussée mais sans plus — Situation toujours complexe.

27-05-2020 — Un plan de relance auto sans imagination, ni ambition, ni financement — Comme on s'y attendait.

26-05-2020 — REE avec KYB pour commercialiser un chassis skateboard — Qui en veut ?

25-05-2020 — Toyota Venza, le géant japonais a plus d'un tour dans son sac — Entre RAV4 et Highlander.

25-05-2020 — La seconde génération de la Kia Stinger serait électrique — Pour 2023 ?

24-05-2020 — Hertz en faillite : un exemple pour la SNCF — Quand il n'y a plus d'avenir.



Nos derniers essais :


Ford Puma EcoBoost 155 ch Hybrid 48V
Ford Puma EcoBoost 155 ch Hybrid 48V
— Un SUV sportif hybride ? Une auto couteau suisse.

Ford ; voitures-hybrides
Seat Arona TGI au GNV
Seat Arona TGI au GNV
— La voiture au gaz de monsieur tout le monde.

Seat ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
— Prises en mains, un système léger mais efficace.

Suzuki ; voitures-hybrides
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
— A la fois une citadine et une routière.

Lexus ; voitures-hybrides
Audi e-tron - Essai détaillé
Audi e-tron - Essai détaillé
— Impressionnante à plus d'un titre.

Audi ; voiture-electrique
Seat Mii Electric, prise en mains
Seat Mii Electric, prise en mains
— La première électrique vraiment abordable.

Seat ; voiture-electrique
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
— Des arguments renforcés pour cette électrique.

Hyundai ; voiture-electrique
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation