Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Nissan e-NV200 Evalia - Essai détaillé

Nissan E-NV200 Evalia
Ses points forts

Silence et douceur de la propulsion électrique
Habiltabilité formidable
Enorme espace pour les bagages
Ses points faibles

Véhicule à l'intérêt limité pour le particulier
Racines utilitaires trop visibles
Autonomie trop faible pour voyager
5 places seulement
Prix élevé par rapport à une Leaf

Historique et présentation

Nissan E-NV200 EvaliaEssai réalisé les 25 et 26 juin 2014.

C'est un évènement, puisque c'est le second modèle électrique de Nissan, le leader mondial de la mobilité électrique avec déjà plus 111 000 Leaf produites. Cet e-NV200 existe en 2 versions, utilitaire et familial (Evalia), et après réflexion, nous avons choisi de les séparer en faisant 2 articles distincts. Car autant nous avons été convaincu par la version utilitaire, autant cette version familiale nous a laissé perplexe. Nissan dit que cet Evalia est un ludospace, et pour ceux qui ne saurait pas ce que cela signifie, c'est très loin d'un monospace compact de dimensions comparables. Il suffit d'un coup d'oeil pour voir que tout y est nettement moins travaillé que dans un Renault Scenic, ou un Ford C-Max. La question de la propulsion électrique écartée, ces autos surclassent l'Evalia en tout.

Nissan E-NV200 EvaliaOn doit l'écrire clairement, nous avons affaire à un véhicule utilitaire que l'on aménagé pour le transport de personnes. Un Citroën Jumpy Multispace fait la même chose, mais le Citroën a 9 places quand ce Nissan n'en a que 5. Alors si on regarde du côté des constructeurs allemands, on peut trouver des versions 5 places du VW Transporter ou du Mercedes classe V, mais ces véhicules sont d'un luxe impressionnant dont on ne voit aucun commencement sur ce Nissan. Bref, le Nissan e-NV200 n'est pas assez sophistiqué pour séduire les particuliers, et on ne sait quels professionnels pourraient s'y intéresser..
Nissan E-NV200 Evalia

La technologie

Nissan E-NV200 EvaliaIci, pas de secret, c'est celle de la Leaf. Le moteur est le même, les cellules de la batterie également. Les seules différences sont dans le packaging ou les réglages. C'est ainsi que pour la batterie, si ce sont les mêmes cellules que dans une Leaf et qu'il y en a le même nombre, les loger sous le plancher a exigé de donner une nouvelle forme au pack. Pour le meilleur, puisqu'étrangement, le pack de ce véhicule fait 7 kg de moins que celui de la Leaf. Et côté réglage, la démultiplication finale est ici plus courte puisque ce véhicule est susceptible de recevoir plus de charge qu'une classique voiture particulière.

Intérieur et équipement

Nissan E-NV200 Evalia Pour résumer le véhicule en quelques mots, ce n'est pas la fête ! On retrouve certes sur la planche de bord des éléments de la Leaf, et on peut apprécier la position de conduite surélevée, mais les garnissages sont tristounets, et tous les plastiques sont durs. C'est pire à l'arrière, avec une banquette droite comme un banc d'église, des fenêtres très hautes, un enfant ne pourrait voir au dehors, et quasi-fixes, puisqu'il n'y a un petit élément ouvrant à l'intérieur de la fenêtre. Quant à la modularité, il nous a manqué une collègue féminine pour vérifier, mais nous pensons qu'une femme ne pourrait pas replier les sièges arrières. Le mécanisme est trop dur, et les sièges sont trop lourds.
Nissan E-NV200 EvaliaNissan E-NV200 EvaliaUn bon point tout de même pour la climatisation, que nous avons trouvé puissante, mais il ne s'agit pas hélas d'un système sophistiqué impliquant une pompe à chaleur. Abuser de l'air frais ou du chauffage ne sera pas sans conséquence sur l'autonomie. Certains demanderont pourquoi le système de la Leaf n'a pas été repris, mais la réponse est évidente : le volume à rafraichir, ou à chauffer, est ici considérablement plus important. Impossible de reprendre la technologie existante. Mais bonne nouvelle, tout ceci n'est pas définitif. A côté de notre modèle d'essai en effet, une version standard, nous avons vu une version taxi à la présentation beaucoup plus aguichante. Plusieurs de ces véhicules entreront prochainement en service à Barcelone.

Performances et tenue de route

Nissan E-NV200 EvaliaLes performances sont proches de celles de la Leaf, en toute logique puisque le moteur est le même. Mais avec un aérodynamisme moins favorable, la vitesse de pointe est réduite à 123 km/h, et il faut 14 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Le Cx a pourtant été bien amélioré par rapport au NV200 diesel, puisque la face avant de cette version électrique a été entièrement redessinée. Elle a d'ailleurs pris 16 centimètres en s'affinant. Côté comportement, c'est un peu ferme, parce qu'il a fallu prévoir d'accomoder de la charge, mais jamais inconfortable. Plus gênant, la caisse penche pas mal dans les virages. Ce n'est pas dangereux, puisque les batteries sous le plancher forment un lest de stabilité, mais ce n'est pas sécurisant : cela invite à lever le pied. Petit reproche ergonomique enfin, la commande de D à B (plus de frein moteur) du levier de vitesse n'est pas assez pratique, il faudrait pouvoir l'actionner plus rapidement.

Consommation, efficacité énergétique

Nissan E-NV200 EvaliaNissan nous dit que l'autonomie est de 170 km. Donc 15 % de moins que la Leaf qui offre 199 km théoriques. La réalité est toujours moins belle, puisqu'au démarrage, notre Evalia indiquait qu'il pouvait parcourir 132 km, et qu'après avoir roulé 48,2 km, il disait qu'il ne pouvait plus faire que 62 km. Le même ordinateur de bord nous a précisé que notre consommation moyenne fut de 18,3 kWh 100 km. On peut consommer moins que cela, considérant que nous avons roulé en permanence avec la climatisation, et qu'environ la moitié de notre parcours fut de l'autoroute à 90/110 km/h. Il reste que pour un spacieux véhicule qui se voudrait familial, tout voyage est impossible.

Conclusion

Nissan E-NV200 EvaliaOn le réécrit, le cas de cette version familiale Evalia de l'E-NV200 est difficile. Par rapport à une Leaf, sa présentation est moins bonne, ses performances et son autonomie idem, mais pourtant, il coûte plus cher. A partir de 36 770 € (bonus non déduit). Son seul atout est un coffre immense, de plus de 2 m3. Six fois plus de volume pour les bagages que dans une Leaf ! Ce sera formidable pour quelques-uns, mais pour le particulier moyen, l'utilité est plus difficile à démontrer, surtout quand elle se paye au quotidien par un usage moins agréable que celui d'une Leaf. Il n'en va cependant pas de même pour les professionnels, pour qui la version utilitaire de l'E-NV200 a de nombreux atouts.


Laurent J. Masson







Dernières actualités de l'écologie automobile :


20-03-2019 — Comment Fisker entend battre Tesla et Polestar — Avec un SUV à 40 000 $.

19-03-2019 — Le Ford S-Max EcoBlue diesel plait à la police allemande — Satisfaire les besoins avant tout.

18-03-2019 — DeVinci DB718, le roadster électrique français — Fabriqué dans le Tarn.

17-03-2019 — Volvo va baisser la qualité de ses voitures — Et les prix aussi ?

16-03-2019 — Tesla Model Y crossover sans surprise — Mais pas sans intérêt.

15-03-2019 — Aramco invente une technologie qui stocke le CO2 dans l'auto — Au lieu de le rejeter à l'échappement.

14-03-2019 — Avec l'hydrogène, Toyota vise la lune — Toujours plus loin !

14-03-2019 — NewMotion, réseau de 100 000 bornes de recharge en Europe — Le leader qui s'affirme.

13-03-2019 — Nouvelle alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, OK pour la forme — Mais sur le fond ?

13-03-2019 — Le Parisien nous rappelle que l'air le plus pollué est dans le métro — Et que Mme Hidalgo s'est trompée.

13-03-2019 — Infiniti s'en va, battu et ridiculisé par Tesla — Un virage raté.

12-03-2019 — Nissan IMq, le prolongateur d'autonomie e-POWER viendra en Europe — Après le succès au Japon.

12-03-2019 — Symbio futur leader de l'hydrogène avec Michelin et Faurecia — La France qui investit.

11-03-2019 — Genève, en Suisse, pays comme les autres — Fin de l'exception.