Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120 ch - Essai détaillé

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120
Ses points forts

Excellent comportement routier
Voiture plaisante à conduire
Sobriété bien réelle
Présentation réussie
i-Cockpit agréable à l'usage
Ses points faibles

Sixième rapport un peu trop long
Régulateur de vitesse inutilisable
Trop de fonctions sur l'écran multi-fonctions
Allume-cigares trop en retrait sous la console
Bouchon de réservoir à clé

Historique et présentation

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Essai réalisé du 20 au 22/04 2015.
617  km parcourus.

C'est la voiture de l'année 2014. On est bien sûr en 2015, mais parce qu'elle avait été reconnue meilleur nouveau modèle l'année dernière, la 308 est une référence. C'est l'excellence de sa plateforme qui a été déterminante pour obtenir ce titre, et il y a là un paradoxe pour une Peugeot, puisque si l'auto est toute nouvelle, elle a conservée le nom de l'ancien. Comme chez Porsche où la 911 se succède à elle-même depuis plusieurs décennies, comme la Golf, la Focus et la Megane, on ne change plus de nom, la 308 a remplacée la 308. En toute logique, la définition n'a pas changée.

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120La 308 reste une compacte au design sobre et agréable, à un tarif accessible, avec de bons diesels pour être économique à l'usage. Berline ou break, la 308 existe en versions GT et depuis peu GTI, avec des performances impressionnantes, mais plus raisonnablement, notre voiture d'essai était une BlueHDi 120. Une motorisation qui va bien avec l'image de l'auto, moderne et modérée, en finition Allure. Cerise sur le gateau, notre 308 était rouge rubis (terminologie Peugeot), et nous avons apprécié. Les routes de France comptent bien trop de voitures grises et ternes, mettre de la couleur ne peut qu'y être bénéfique.

La technologie

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Les BlueHDi sont peut-être les meilleurs moteurs de PSA Peugeot-Citroën. Le terme désigne les diesels de nouvelle génération, ceux qui respectent la norme antipollution Euro 6, grâce à l'ajout de la technologie SCR (Selective Catalytic Reduction). Le diesel propre existe t-il ? Oui, ce terme peut justement qualifier un diesel qui répond à cette nouvelle norme. C'est évidemment moins propre qu'une électrique, mais cela ne l'est pas moins qu'un essence, et c'est cela qu'il faut retenir. Ce moteur est comme toujours chez PSA associé à un Stop & Start, mais déception, il s'agit ici d'un modèle standard, et non pas du Stop & Start amélioré des Peugeot e-HDi.

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Le couple est de 300 Nm, mais plus que le moteur, c'est la plateforme qui interpelle. Baptisé EMP2, elle permet à cette 308 seconde du nom, de faire 70 kg de moins que sa devancière, avec un centre de gravité abaissé. La voiture ne fait que 1185 kg à vide, ce qui est excellent pour une compacte diesel. On notera aussi les porte-à-faux réduits, surtout à l'avant, et une certaine modestie des dimensions extérieures. Cette 308 ne fait en effet que 4,25 m de long. L'habitabilité est pourtant satisfaisante pour le segment, quoiqu'un cm de plus pour les jambes à l'arrière ne serait pas de trop, mais le coffre est grand avec un volume de 420 litres.
Peugeot 308 Allure BlueHDi 120

Intérieur et équipement

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120On trouve à bord le nouveau style Peugeot, soit le i-Cockpit, avec un petit volant et le boitier d'instruments qui doit se voir par dessus la jante du volant. Il y a là un truc à savoir : il faut être assis haut. Plus que dans n'importe quelle autre auto, parce que sinon on a le volant qui mange la moitié des compteurs. Il faut donc règler le siège pour avoir les cheveux à 2 cm du plafond, et là, tout va bien. Le petit volant se révèle même agréable, et il contribue au plaisir de conduire. Notre voiture d'essai ayant la finition supérieure Allure, nous avons été surpris de l'absence d'un régulateur de vitesse, jusqu'à ce que nous le trouvions par hasard, en tournant le volant. Parce qu'il cache totalement la commande. Nous avons fait plus de 50 km avant de découvrir la commande du régulateur de vitesse, et nous avons dû renoncer à nous en servir, car son maniement nous semble dangereux, et inconfortable, puisqu'il faut avancer la tête d'un moins 30 cm, pour voir la manette derrière le volant. Nous ne comprenons pas comment une telle faute a pu passer les tests de validation pour production...

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Ce n'est d'ailleurs pas la seule erreur. Des gens se sont-ils plaints que les planches de bord de nos autos étaient trop complexes ? Qu'il y avait trop de boutons et que cela était inesthétique ? Ou Peugeot a t-il voulu copier Tesla ? La quasi-totalité des commandes de la console centrale a été remplacé par un écran tactile. Il est incontestable que cela prodigue un sentiment de netteté plaisant à l'œil, mais pour se servir d'un écran tactile, il faut le regarder. Les yeux doivent quitter la route plus longtemps qu'avec une commande traditionnelle, pour naviguer d'un menu à un autre. Sans compter que si on se sert de la navigation, l'écran unique et multi-fonctions fait qu'on quitte ladite navigation si on veut règler clim ou radio...

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Bref, si le i-Cockpit est une bonne idée, il y a encore des choses à améliorer à côté. Un autre point peu pratique est un bouchon d'essence qui ferme à clé. On ne peut la laisser sur le contact, et se contenter de déverrouiller la trappe avec une commande sur la portière comme sur beaucoup d'autres autos. On peut néanmoins supposer qu'on s'habituera à ses défauts, parce que la 308 est par ailleurs très réussie dans son design. La présentation d'ailleurs est soignée, avec partout de beaux plastiques doux au toucher, juste ce qu'il faut de petites pièces à la finition métallique pour égayer l'ensemble, et l'assemblage est sans faille.

Performances et tenue de route

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Avec 120 ch, on ne s'attendait pas à un foudre de guerre, surtout que cette puissance est atteinte au régime tranquille de 3500 tr/mn, mais ce moteur a plus d'allonge que les chiffres le disent. On peut accélérer jusqu'à plus de 4000 tr/mn, et bien que la sixième soit très longue, elle est utilisable dès 1500 tr/mn. Trouvaille intéressante, il y a un sélecteur de mode de fonctionnement, comme sur une Prius, et quand on l'enclenche le mode Dynamic, l'affichage du tableau de bord change. On voit apparaitre les valeurs POWER ; BOOST et TORQUE, en anglais donc, et qui donnent les valeurs instantanées de la puissance, de la pression de suralimentation, et du couple.

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120C'est une très bonne idée que d'afficher ces valeurs, que les automobilistes ne connaissant habituellement que par la lecture des fiches techniques. On voit ainsi concrètement comment marche la voiture, et par exemple que pour un régime moteur donné, le couple varie considérablement selon le relief ou le rapport engagé... On connaissait cela sur les dernières Ford Mustang, ou quelques super sportives, mais c'est bien de trouver pareil équipement sur une voiture de grande diffusion comme la 308. Encore que... La 308 serait elle une sportive ? Avec un diesel de 120 ch, la logique voudrait qu'on réponde par la négative, mais...

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Ce serait faire abstraction du comportement formidable de cette Peugeot. Sur les petites routes de la côte d'Opale où nous l'avons essayé, nous avons pris des virages à 90 km/h avec le sentiment que nous aurions pu passer 20 km/h plus vite en toute sécurité. Etonnant ! Il nous aurait fallu louer un circuit, parce que sur route ouverte, il est impossible d'approcher les limites de la 308. Pour autant, notre voiture d'essai n'avait rien d'optimisé. Les jantes étaient de 16 pouces, les pneus étaient normaux (205/55), et les suspensions n'avaient rien de raide. C'est le chassis qui est bon, vraiment bon, et cela promet pour la 308 GTI.
Peugeot 308 Allure BlueHDi 120

Consommation, efficacité énergétique

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Le chassis étant pousse-au-crime, nous n'avons pas toujours roulé raisonnablement comme nous le faisons d'habitude (enfin presque...). Pour autant, avec un diesel moderne et un aérodynamisme soigné, comme en témoigne un compartiment moteur parfaitement caréné (Cx de 0.28), nous n'avons pas consommé plus de 5,8 l/100 km. C'était sur route avec une conduite enjouée, et cela reste dans les limites du raisonnable. En faisant attention ensuite, toujours sur route, un parcours normal à 90 km/h, nous avons mesuré 4,2 l/100 km. Et en ville, sans faire attention ni rien, 5,1 l/100 km.

Conclusion

Peugeot 308 Allure BlueHDi 120Pour un conducteur moyen, il est donc possible de toujours rester sous les 5 l/100 km en usage quotidien. Dans une auto remarquablement plaisante à mener, et sous une carrosserie au profil dynamique, cette 308 BlueHDi a alors de solides arguments à faire valoir, à condition d'accepter une ergonomie à revoir en plusieurs points. Mais on verra aussi qu'avec son intérieur dépouillé du fait de l'écran maxi-multi-fonctions, la 308 innove, et peut séduire les esthètes. Cet écran peut d'ailleurs être un plus pour la génération smartphone. Une chose est sûre, l'automobiliste à la rechercher d'une compacte ne peut ignorer la 308. Elle mérite vraiment qu'on s'y intéresse.


Laurent J. Masson







Dernières actualités de l'écologie automobile :


08-12-2019 — Hyundai i10, une substantielle montée en gamme — La petite qui se rapproche des grandes.

07-12-2019 — Des watts croates pour la future Hyundai N électrique — Pour le meilleur.

07-12-2019 — 259 autobus électriques chinois pour les hollandais — Une commande record.

06-12-2019 — Avec Iveco, le poids lourd Nikola Tre sur batterie avant l'hydrogène — Petite ou grande autonomie.

05-12-2019 — 4546 km en 27 h 25 minutes, un record fou parce que la vitesse fera toujours rêver — Attention, pas écolo !

04-12-2019 — Super malus à 20 000 €, le gouvernement plus écolo que financier — Qui le paiera ?

04-12-2019 — Electriques à Berlin : Renault y était avant Volkswagen — La Zoé starlette dans la capitale allemande.

03-12-2019 — F-Type : Jaguar abandonne le 6 cylindres — Tout ou rien.

03-12-2019 — Berlin : Volkswagen joue à fond la carte de l'électro-mobilité — Une ville branchée.

02-12-2019 — Big Boxer : quand BMW n'oublie pas les amateurs de mécanique — Hélas pas pour les automobilistes.

01-12-2019 — Déjà des améliorations sur l'Audi e-tron — Nouvelle technologie, nouvelles pratiques.

30-11-2019 — Smart organise sa quasi-disparition — Décryptage.

28-11-2019 — 100 000 Volkswagen eGolf électriques — Un succès peu visible, mais réel.

28-11-2019 — 778 km sans ravitailler pour la Hyundai Nexo à hydrogène — Un exploit coréen franco-suisse.



Nos derniers essais :


Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
— Le style et la vertu à bon prix.

Hyundai ; voitures-hybrides
Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
— La première compacte hybride sportive.

Toyota ; voitures-hybrides
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
— Espèce sportive toute mécanique à protéger.

Ford ; essence-diesel
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
— Toujours un bijou de technologie.

BMWi ; voiture-electrique
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
— Elle consomme moins qu'une hybride !

Peugeot ; faible-consommation
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
— La petite Lexus qu'on attendait.

Lexus ; voitures-hybrides
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
— Essai détaillé d'une petite qui joue de sa légèreté.

Suzuki ; voitures-hybrides