Nissan Leaf - Essai détaillé - Seconde génération de l'électrique gagnante
Profiter de tout
MoteurNature






MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.
15 ans d'expériences pour vous informer.

Nissan Leaf II - Essai détaillé - Tellement meilleure que ce n'est plus la même

Nissan Leaf II électrique
Ses points forts

Confort, raffinement de la conduite
Nervosité satisfaisante
e-Pedal
Design agréable
Bon coffre
Fiabilité établie
Ses points faibles

Pas de recharge à plus de 50 kW
Accoudoir central avant trop en arrière
Volant non réglable en profondeur
Ergonomie du levier de vitesses

Historique et présentation

Nissan Leaf II électriqueEssai les 3 et 4 février 2018, 156 km parcourus.

C'est un évènement, puisque de toutes les voitures électriques, c'est la plus vendue. Plus de 300 000 Leaf sont déjà en circulation dans le monde. Même si c'est logique, puisque la Leaf a été la première voiture électrique de grande série. Une vraie électrique, et non une essence convertie à moindre frais. C'était donc la garantie d'une voiture homogène, et dans cette seconde mouture, il s'y ajoute une caractéristique encore unique dans l'industrie : l'expérience. Pendant que plusieurs grandes marques n'ont encore aucune électrique dans leur gamme, Nissan en est à sa seconde génération, et cela se voit. Enfin, pas tellement visuellement.

Nissan Leaf II électriqueC'est un fait que le design de la Leaf a énormément gagné en maturité dans cette seconde édition. Les drôles de phares qui n'avaient jamais fait l'unanimité sont remplacés par des éléments beaucoup plus seyants. La Leaf II est une jolie voiture, mais si elle a un tort, c'est d'être trop passe-partout. Ce n'est certes pas un drame, mais quelque soit l'angle sous lequel on la regarde, il n'y a rien pour indiquer que cette auto n'est pas une nouvelle Pulsar, une nouvelle Almera, ou quelque autre Nissan à essence. La propulsion électrique ne se voit pas au dehors, et c'est seulement en s'installant à bord qu'on remarque que le plancher, qui accueille les batteries, est un peu plus haut que sur une voiture ordinaire. Mais nous ne l'avons remarqué que la première fois que nous sommes montés dans l'auto. La seconde fois, nous avions déjà oublié ce fait.

La technologie

Nissan Leaf II électriqueNissan Leaf II électriqueIl y a 2 changements majeurs par rapport à la Leaf 1. Le moteur est plus puissant, il passe de 80 à 110 kW, et la capacité de la batterie est accrue, de 30 à 40 kWh. Ce sont des progrès très substantiels, de 37 et de 33 % (respectivement). Pour autant, la masse n'évolue pas. Aucunement. L'ancienne Leaf 1 30 kWh faisait 1525 kg, et la nouvelle fait exactement la même masse selon sa fiche technique. Etonnant ! Les progrès seront donc réellement perceptibles par l'automobiliste. On s'en réjouit d'avance. Dans le détail, c'est du côté des batteries que les progrès ont été les plus importants, puisque par rapport à la batterie de la Leaf originelle, celle de 2010 dont la capacité n'était que de 24 kWh, la batterie de 40 kWh de ce nouveau modèle ne fait que 30 kg de plus, et qu'elle tient dans le même volume ! Un regret tout de même, la puissance de recharge n'évolue pas. La recharge normale s'effectue sur un boitier mural 230V 32A, et la recharge rapide, encore qu'on puisse s'interroger si ce qualificatif est toujours approprié, n'est que de 50 kW. C'est dire que 30 minutes de charge donneront au mieux (dans la réalité, ce sera toujours un peu moins) 25 kW, soit 62,5 % de la capacité totale de la batterie. On tablera donc sur l'idée « qu'un plein » durera 3 quarts d'heure, et on s'arrangera en conséquence.

Intérieur et équipement

Nissan Leaf II électriqueNissan Leaf II électriqueEn s'installant à bord, nous avons été déçus de retrouver le même bouton de changement de vitesses que sur la Leaf 1. Il sert à enclencher la marche avant ou arrière, et il est toujours aussi peu pratique, en étant lent à manier. Petite amélioration ensuite au tableau de bord, où l'indicateur de puissance, un arc de cercle en 12 points sur la Leaf 1, très peu lisible, a été avantageusement remplacé par un cadran circulaire. Mais on se demande pourquoi ce cadran est aussi petit, et n'a pas la prépondérance d'un compte-tours comme sur une voiture essence... Nous remarquons que le volant n'est pas réglable en profondeur, alors qu'il y a des voitures moins chères sur lesquelles il l'est, et que l'accoudoir central avant est trop en arrière. Il nous semble inutilisable pour une personne de moins de 1,80 m.

Nissan Leaf II électriqueBon point par contre pour le coffre, qui est réellement très grand. 435 litres de volume selon la documentation, soit plus que toutes les essences de ce segment (308, Astra, Golf, Megane, et même la toute nouvelle Mercedes classe A). C'est moins bien côté modularité, et c'est à cela qu'on se rappelle que l'auto est électrique. Il y a des batteries dans le plancher, et il n'est donc pas possible de replier l'assise des sièges arrières. Et si on abaisse les dossiers, ils restent très volumineux... Faudra trouver un autre véhicule pour déménager, mais Nissan a pensé au problème, il a conçu pour cela le e-NV200.


Performances et tenue de route

Nissan Leaf II électriqueJ'avais lu la doc, je savais qu'il y avait plus de puissance. Mais parce que je démarre toujours doucement quand j'essaie une nouvelle voiture, je ne m'en rends pas compte immédiatement. Ce que je remarque d'emblée par contre, est le raffinement en hausse. Et tout de suite, c'est vraiment flagrant. En passant sur un ralentisseur, en tournant, je constate que la voiture est mieux posée sur ses roues. C'est comme un artisan qui aurait des années d'expérience face à un débutant. Il y a plus de maitrise dans les mouvements, parce qu'il y a moins de mouvements, en fait. La caisse et plus rigide, et elle est mieux contrôlée. La direction est plus directe et plus communicante (ce qui n'était pas difficile), et donc avec de nouveaux trains roulants, on est aujourd'hui dans une auto qui est devenue agréable à conduire.

Nissan Leaf II électriqueDans un second temps, je me rend compte qu'il y a aussi plus de puissance, mais cette nervosité nouvelle ne me surprend pas. Je la trouve plutôt normale. C'est comme cela que la Leaf aurait dû être au départ. On sait qu'en France, il y a le bonus qui fausse les comparaisons, mais il faut avoir à l'esprit que la Leaf est normalement au même tarif qu'une Golf GTI de 245 ch. Comme la Zoé est au même tarif qu'une Clio RS. Un certain niveau de performances est attendu ! Une partie du parcours de mon essai comprenait la route du bord de mer entre Saint Raphaël et Mandelieu, une petite route qui tourne bien, et où il est difficile de dépasser, mais au volant de la Leaf II électrique, j'ai pu dépasser 3 autos, alors, moi content. Je pense aussi que la Leaf 1 ne tenait pas la comparaison avec la Volkswagen e-Golf qui a un bien meilleur chassis, mais cette Leaf II est désormais parfaitement compétitive. Je dirais aussi du bien de l'e-Pedal, qui est une bonne surprise, en ce qu'il permet de ne conduire qu'avec son seul pied droit (le lever de pied active les freins), et que c'est souvent agréable.
Nissan Leaf II électriqueNissan Leaf II électriqueIl faut aussi évoquer le système ProPilot, qui est un prélude de ce que sera la conduite autonome de demain, mais ce n'est pas plus que cela : un prélude. Je l'ai actionné, j'ai vu les lignes vertes s'afficher au tableau de bord pour me signifier que c'était enclenché, et dans une courbe sur l'autoroute, j'ai senti le volant tourner légèrement, sans que j'en ai pris l'initiative. Mais le système s'est vite arrêté. On m'a expliqué après-coup que c'était faute à la météo. La pluie avait rendu la chaussée un peu réfléchissante, et la voiture ne pouvait plus distinguer correctement les lignes de chaque file... Il faudra donc attendre encore un certain temps afin qu'une voiture puisse être autonome en toutes circonstances, mais ce n'est pas grave. Personnellement, je ne suis pas pressé.

Consommation, efficacité énergétique

Nissan Leaf II électriqueIl y a plein de chiffres ! Selon la méthodologie européenne NEDC qui ne vaut rien, la Leaf a une autonomie de 378 km. Selon la nouvelle méthodologie européenne WLTP, la Leaf a une autonomie de 415 km en cycle urbain, et de 285 km en cycle mixte. Et moi enfin, j'ai consommé exactement 81 % de la batterie en parcourant 156 km. Ce qui n'est pas trop terrible (!), mais le parcours tourmenté de cet essai n'incitait pas à une conduite placide. Je suis pourtant heureux d'écrire que je ne fus pas le pire, puisque dans le groupe de journalistes avec qui j'ai essayé l'auto, plusieurs avaient consommé encore plus... Et sur le parcours, quand il était affiché et que je le regardais, l'indicateur de consommation instantané était entre 17 et 22 kWh/100 km. Je n'ai cependant aucun doute qu'en roulant sagement, en ne conduisant pas comme un journaliste, on puisse faire 250 km d'une traite.

Conclusion

Nissan Leaf II électriqueAlors évidemment, c'est le but lorsqu'un constructeur présente une nouvelle version d'un de ses modèles, que la nouvelle marche mieux que l'ancienne. Mais nous n'en attendions pas tant ! L'écart entre Leaf I et Leaf II est bien supérieur à celui, par exemple, entre une Megane III et une Megane IV. Tout est mieux, et même nettement mieux. Le plus grand progrès à nos yeux, étant dans le raffinement global de la conduite. Il y a eu des gens pour comparer la Leaf avec la Zoé, ce n'est plus possible aujourd'hui, la Leaf est très largement supérieure. Nissan se repositionne donc avec cette nouvelle Leaf, et quand le modèle est aujourd'hui l'électrique la plus vendue dans le monde, la Leaf II mérite pleinement de conserver ce titre en 2018.


Laurent J. Masson



Dernières actualités de l'écologie automobile :


18-08-2018 — La tragédie de Gênes, tragédie de la démocratie ? — Encore une catastrophe qui était évitable.

17-08-2018 — Pininfarina PF0 : la plus belle des électriques ? — Le tableau de bord dévoilé.

16-08-2018 — Le SUV électrique ES8 lancé, Nio veut entrer en bourse — Plus rapide que Tesla.

15-08-2018 — Honda HR-V : puissance en nette hausse pour 2019 — Puissance et économie.

14-08-2018 — Porsche met du verre Gorilla Glass dans sa GT3 — Gain de poids.

13-08-2018 — Nissan ne fabriquera plus de batterie pour ses électriques — Revirement.

12-08-2018 — Smart Brabus 125R, la plus méchante des Smart — La bombinette.

11-08-2018 — Ford déploie en grand les exosquelettes — Premier parmi les constructeurs.

10-08-2018 — Sobre mais monstrueux, le Scania Duo Trailer pour Seat — Efficacité prouvée.

09-08-2018 — La Smart Fortwo EQ est sur la piste en Italie — Compétition électrique.

08-08-2018 — Le grand bluff d'Elon Musk : un coup de poignard dans le dos à ses actionnaires — Ou la folie des grandeurs ?

07-08-2018 — Boite automatique à 9 rapports pour la Honda Civic diesel — La démocratisation.

06-08-2018 — Faraday Future franchit une étape importante — Objectif production.

05-08-2018 — Un nouveau turbo-essence qui vaut un diesel sur l'Opel Insignia — 1600 de 200 ch.

Rechercher sur ce site

Recherche personnalisée