Profiter de tout MoteurNature





MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

16 années d'expériences pour vous informer.

Essai Tazzari Zero électrique, une belle petite italienne zéro émission

Tazzari ZeroTazzari ZeroAh qu'elle est mignonne, la Tazzari ! On ne dira jamais assez l'importance du design pour un nouveau constructeur de voitures différentes, et celui de la Tazzari Zero est incontestablement une réussite. C'est une toute petite auto, seulement 2,88 m de long, et elle attire immédiatement la sympathie. Des lignes nettes, les roues bien aux 4 coins, avec des élargisseurs d'ailes noirs mat pour faire sportif, le toit aussi noir mat, pour faire contraste avec le brillant de la carrosserie. La recette date de 1970, mais elle marche toujours aussi bien en 2010. La Tazzari est italienne, fruit du talent du groupe industriel du même nom. Proposée à 23 990 euros, bonus électrique non déduit, la Zero est disponible à peu près partout en France, sans qu'il y ait pour autant un importateur national. On trouve à la place plusieurs distributeurs régionaux, celui avec qui nous avons essayé l'auto est GoElectrix, dans les Alpes Maritimes.

Tazzari ZeroLe groupe Tazzari est connu pour sa maitrise de l'aluminium, et la Zero y fait largement appel. On apprécie par exemple les pédales qui sont en ce métal. Le chassis l'utilise aussi, il est en fonte d'aluminium (alu moulé), et c'est ce qui permet à la Zero de n'accuser que 400 kg sur la balance, batteries non comprises. Attention cependant, la caisse n'offre probablement pas la résistance d'une voiture normale, puisque la Tazzari est immatriculée comme un quadricycle lourd. Un choix qui facilite grandement l'homologation, quand ces formalités administratives coûtent une fortune pour un petit constructeur.

Tazzari ZeroL'intérieur traduit aussi clairement que la Zero est un véhicule de petite série, développé avec moins de budget que, par exemple, Renault pour sa Twingo, mais l'imagination et l'ingéniosité peuvent compenser. La Twingo II est fade, pas la Tazzari Zero. Qui exploite aussi une bonne idée : un code couleur pour la gestion électronique de la propulsion. Jaune pour l'usage normal, vert pour l'économie avec une puissance limitée, bleu pour la circulation sur chaussée glissante. Le rouge correspond à la position Race, le constructeur l'a placé au plus près du conducteur. C'est donc comme cela que nous l'avons essayé !

Tazzari ZeroTazzari ZeroIl ne nous a pas fallu faire 5 m pour sentir que la direction n'allait pas, mais la propulsion électrique est bien au point. Tazzari annonce 90 km/h en pointe, moins de 5 s pour accélérer de 0 à 50 km/h, et 140 km d'autonomie, tous ces chiffres nous ont paru vrai, et la Zero est très à l'aise dans le flot d'une circulation urbaine. Son moteur électrique ne fonctionne pas dans le silence pour lequel il est réputé, mais son bruit n'est jamais gênant. Pour une aussi petite voiture, on apprécie aussi la bonne habitabilité. Il n'y a que 2 places, mais un homme de grande taille y tient sans peine, et y accède tout aussi facilement grâce à de larges portières. Il y a quelque espace derrière les sièges, et un coffre à l'avant, puisque le moteur est à l'arrière. En position centrale en fait, juste devant l'essieu.

Tazzari ZeroAvec 142 kg de batteries lithium-ion-Fer placées au plus bas, le comportement est sain, nous pourrions presqu'écrire sportif, si la direction l'était. Nous attendions la facilité et maniabilité d'un kart, nous avons trouvé tout le contraire. La direction est peu précise, et plus grave, elle est lente. Lâchant brutalement le volant en tournant autour d'un rond-point, il y a un délai peu agréable avant que l'auto ne réagisse, et se remette en ligne. Entendons-nous bien, pour beaucoup de conducteurs, ceci ne sera pas gênant. Mais la Tazzari Zero est présentée comme une sportive, et là, cela ne va pas. Aucune voiture de sport n'a une direction aussi lente, avec un feeling aussi peu naturel. La Tazzari Zero est une urbaine zéro pollution hyper mignonne, elle donnera toute satisfaction en usage quotidien, et son look marrant excellera dans le rôle d'un véhicule publicitaire, mais elle n'est pas sportive. D'ailleurs qui a besoin d'une petite sportive électrique ? La Zero est bien dessinée, ingénieuse et son nom est bien trouvé. C'est déjà beaucoup !



Dernières actualités de l'écologie automobile :


21-11-2018 — Le salon des maires, salon des ennemis de la voiture électrique — Indirectement.

20-11-2018 — Carlos Ghosn accusé, y a t-il eu machination ? — Un zèle un peu trop soudain.

18-11-2018 — L'huile de palme n'est plus reconnu comme un biocarburant — Merci M.Millienne.

17-11-2018 — Le F-Cell commercialisé, mais Mercedes croit-il encore en l'hydrogène ? — Le cousin de l'EQC.

16-11-2018 — BMW dévoile sa nouvelle 330e hybride rechargeable — Encore plus électrifiée.

15-11-2018 — Tesla adopte la prise CCS Combo pour sa Model 3 — En Europe.

14-11-2018 — Ural, la légendaire moto russe passe à l'électrique — Toujours avec le side-car.

13-11-2018 — Décalé, le Citroën Cactus sera électrifié — Branché dans tous les sens.

12-11-2018 — La Biomega Sin, un projet innovant et intriguant — Pourra t-il voir le jour ?

11-11-2018 — Toyota fait des pizzas à l'hydrogène — Zéro émission !

10-11-2018 — BMW fournisseur de moteurs électriques pour le fabricant turc Karsan — Et de batteries !

09-11-2018 — Borne de recharge : j'ai rêvé d'un éléphant bleu — Enfin du service !

08-11-2018 — Jaguar investit dans l'Arc Vector, la moto sans tableau de bord — La plus innovante de toutes ?

07-11-2018 — Nikola, futur fabricant de poids lourd à hydrogène pense aussi à l'Europe — Rien que pour nous.

Rechercher sur ce site

Recherche personnalisée