Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

24 H du Mans, victoire des bas régimes

Mar 20/06/2006   —   A l'heure où une écrasante majorité de français roule en voiture diesel, il n'était que trop temps que la compétition reflète ce choix populaire. Mais est-ce écologique ?
L'histoire se suit, mais ne se répète pas, puisqu'après les victoires d'Audi aux 24 Heures du Mans avec un moteur à essence, le constructeur d'Ingolstadt a remporté cette année la victoire avec un moteur diesel. Heureusement qu'il y a eu ce changement, puisque sans lui, avec la Pescarolo à la seconde place et la Corvette après le trio de tête, l'édition 2006 des 24 Heures aurait été une copie conforme des années précedentes. Merci à Audi d'avoir mis de l'animation en venant avec un diesel ! Nous aurions alors aimé disposer des relevés de consommation de toutes les autos en piste, pour vérifier l'avantage du diesel, mais malheureusement, l'ACO (l'organisateur) ne les divulguera pas. Et si Audi pourrait le faire, qu'il le fasse seul ne signifierait pas grand chose. Nous avons cependant pu obtenir des données qui nous ont permis d'établir des comparaisons instructives.

LES VOITURES
  Audi R10 TDI
n°8
Pescarolo Judd n°17 Corvette V8
n°64
Architecture
moteur
V12 5,5 litres
Double ACT,
4 soupapes par cylindre
V10 5 litres
Double ACT,
4 soupapes par cylindre
V8 7 litres
1 AAC central,
2 soupapes par cylindre
Suralimentation 2 turbos Garrett
Puissance 650 cv à 4500 tr/mn 640 cv à 8500 tr/mn 600 cv à 6000 tr/mn
Couple 1100 Nm à
3500 tr/mn
615 Nm à
6500 tr/mn
745 Nm à
5000 tr/mn
Poids 925 kg 930 kg 1162 kg
Contenance du réservoir 90 l 90 l 100 l
Transmission 5 rapports 6 rapports 6 rapports
Rapport poids/puissance 1,42 kg/ch 1,45 kg/ch 1,93 kg/ch
LA COURSE
Nombre de tours parcourus 380 376 355
Vitesse moyenne 215,409 km/h 213,027 km/h 201,197 km/h
Meilleur tour 3.32.062 mn 3:35.770 mn 3:51.851 mn
Distance totale parcourue 5169 km 5112 km 4828 km
Arrêts aux stands 27 32 25
Distance moyenne parcourue
entre chaque arrêt au stand
191 km 159 km 193 km

Le diesel consomme moins. Tous les français en sont convaincus, et cette course a confirmé que c'est tout aussi vrai sur la piste que sur la route. Il y a eu des arrêts imprévus, mais avec la même quantité de carburant, l'Audi R10 TDI parcourait toujours 2 ou 3 tours de plus (15/20 % de distance en plus : 11/12 tours pour la voiture française, 14/15 pour l'allemande) que la Pescarolo à moteur Judd, en dépit de la rumeur qui disait que le moteur diesel avait une puissance bien plus élevée que celle annoncée officiellement. C'est dire que même en modulant ces chiffres par la teneur énergétique plus élevée du gazole, le moteur diesel maintient son avantage de rendement. Nettement. Mais nous avons trouvé quelque chose de surprenant, à savoir que le moteur Judd de la Pescarolo consommait trop.

Avec ses 2 soupapes par cylindre, et son arbre à cames unique, le V8 de la Corvette (ci-contre) arrivée en quatrième position fait figure de dinosaure. Il est pourtant presque de la même puissance que le V10 high tech de chez Judd, il fournit même plus de couple. Et ce moteur, en dépit d'être sous le capot d'une voiture beaucoup plus lourde, et avec une architecture moins sophistiquée, donc moins performante, ce moteur qui ne dépassait jamais les 6000 tr/mn, a consommé moins que le V10 qui montait à plus de 8000 tr/mn. Alors essence ou diesel (avec un filtre à particules, même s'il ne sert pas beaucoup en course), pour faire des voitures de compétition plus sobres, plus silencieuses, plus écologiques, donnons leur des moteurs qui tournent plus lentement ! On verra cela l'année prochaine avec Peugeot, tandis qu'Audi peut déjà énormément progresser en changeant de transmission.

Avec la plage de régime réduite d'un turbo-diesel, les pilotes Audi n'ont pas dû pouvoir s'exprimer pleinement avec une boite à seulement 5 rapports pour aller de 0 à plus de 300 km/h. Les chutes de régime entre les rapports devaient être énormes. Le règlement permet une boite à 6 rapports, et rien qu'avec ce changement, l'Audi R10 gagnerait au moins deux secondes au tour... Même avec des brides à l'admission plus sérrées, le diesel en compétition a un potentiel énorme, et tout au moins en endurance, où il faut ravitailler de nombreuses fois, ce n'est probablement plus avec des moteurs montant très haut dans les tours qu'on le battra.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Audi ; essence-diesel ; carburant-energie