Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Valvematic, la copie Toyota du Valvetronic

Jeu 14/06/2007   —   L'invention du Valvetronic par BMW fut un évènement de première importance en 2001. Tous les motoristes de la planète ont eu hâte de le copier, même et surtout Toyota.
Annoncé au Japon pour un nouveau moteur 2 litres, cette technologie (ci-contre) a été baptisée Valvematic par Toyota. Comme le Valvetronic de BMW, son but est la suppression du papillon d'étranglement (ci-dessous, document original de BMW sur l'invention du Valvetronic). Remplacée par la levée variable, en continu, des soupapes d'admission, le moteur peut alors respirer en toute liberté sur toute sa plage de fonctionnement. Les avantages sont doubles, d'une part le moteur est plus puissant (5 à 8 % de gain, sur un moteur qui a déjà une distribution variable), et d'autre part il est plus sobre.

Toyota annonce une réduction de la consommation de 5 à 10 %, selon les conditions de circulation, et cela permettra de rapprocher le moteur essence du diesel. Rapprocher dans tous les sens du terme, puisqu'il n'y a pas de papillon d'étranglement sur un diesel. Mais ces systèmes aboutissent aussi à rendre le moteur plus constant sur toute sa plage d'utilisation, plus linéaire dans son fonctionnement. Les accélérations sont parfaitement régulières, et le moteur prend des tours comme un moteur électrique (ou presque). A côté de ce Valvematic de Toyota, Nissan a déjà annoncé son propre système, c'était au salon de New York.

Et il ne s'agissait pas d'un simple communiqué comme Toyota vient d'en faire un, c'était lors de la présentation d'un modèle inédit, le coupé Infiniti G37. Cette voiture est attendue en 2008 sur le marché américain, elle pourrait venir en Europe peu après. Motorisé par un V6 de 3,7 litres, elle utilise ce que Nissan a nommé Variable Valve Event & Lift (VVEL), mais c'est toujours la même technologie, dont on retiendra que si Nissan l'exploitera avant Toyota, ce fut BMW qui en fut le créateur. D'autres constructeurs copient aussi le système de double suralimentation à étage que BMW a initié sur sa 535d, mais nous nous étonnons que personne ne copie son usage de l'hydrogène.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Toyota ; technologie