Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Renault va retarder son hybride rechargeable

Sam 30/05/2015   —   Une décision raisonnée.
Concept Renault EolabOn voudrait bien ne donner que des bonnes nouvelles, mais l'actualité n'a jamais été ainsi. Nous apprenons ainsi que Renault est quasi-prêt à mettre sur le marché un modèle hybride rechargeable (on pense à la prochaine Megane), mais... Qu'il ne va pas le faire. Il va attendre, un certain temps, que la demande soit plus importante. C'est triste, mais il faut se souvenir de l'échec commercial du duo Volt/Ampera, qui était pourtant une voiture fantastique. La meilleure de toutes les hybrides rechargeables, et de loin. Avec le recul, je regrette de ne l'avoir pas écrit plus souvent ici, comme ailleurs. C'est notre collègue Bruce Gain qui donne l'information sur Auto News, et si elle est affreuse, elle est malheureusement aussi compréhensible. A côté de l'échec de l'Ampera (à noter que GM a conservé les bornes de recharge qu'il avait fait installer sur le parking de son siège français, il y aura donc une suite...), l'hybride rechargeable le plus populaire en Europe, le Mitsubishi Outlander PHEV est bien loin de l'auto qu'a développé Renault, qui plus est sur un segment que le constructeur français effleure à peine, avec ses modèles plus grand public.

On rappellera en effet que Renault avait arrêté l'Avantime et tout récemment la Wind, parce qu'il est un constructeur généraliste sans grand intérêt pour les autos qui n'ont pas une grande diffusion. On saura désormais qu'il ne s'intéresse pas non plus aux groupes propulseurs à faible diffusion. Et que personne n'oublie que si Renault est leader national de l'électrique avec la Zoé, ses ventes, bien que récemment en hausse du fait de la politique favorable de l'état, restent en deça des objectifs initiaux, comme en témoignent les capacités de production.

On n'en voudra donc pas à Renault de négliger le marché encore embryonnaire de l'hybride rechargeable, mais on s'étonnera par contre qu'il s'abstienne toujours sur le marché désormais posé de l'hybride non rechargeable. Est-il normal que face aux Prius et Auris hybride, Renault ne sache opposer qu'une Megane diesel ?


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault ; voiture-hybride-rechargeable