Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Sandero RS, ce plaisir simple qui nous est défendu

Sam 20/06/2015   —   Nostalgie...
Renault Sandero RSRenault Sandero RSIl y a quelques 45 ans, la BMW 2002 tii avait marqué son époque. C'était une voiture toute simple pourtant, rustique même, une propulsion légère avec un 2 litres à injection de 130 ch. A t-elle une descendante aujourd'hui ? Tous les constructeurs ont des modèles sportifs à leurs catalogues, mais l'esprit est très différent. La Renault Clio RS par exemple, a un moteur 1600 turbo, une sorte de boite automatique, et un bouton électronique pour régler le caractère de l'auto. Cela marche très bien, et la consommation est le plus souvent modérée, mais le downsizing et l'électronique ont complètement transformé le caractère des voitures. On apprend alors surprise, et un certain plaisir, qu'en Amérique du Sud, Renault lance une version sportive de la Sandero (vendue en Europe sous le label Dacia), avec les recettes anciennes.

Pour gagner en puissance, on a mis un plus gros moteur. On connait la Sandero en Europe avec un 1200, cette version RS reçoit un 2 litres. Mais pas un moteur ultra sophistiqué, turbocompressé et tout, non un simple atmosphérique de 145 ch. 73 ch/l, soit un rendement très moyen, mais ce doit être fiable. Et simple à réparer si problème. La boite ? Une mécanique à 6 rapports. Les trains roulants ont bien sûr été adaptés à cette nouvelle donne, et la Sandero reste une simple traction, mais avec cette mécanique toute simple, la Sandero RS fait probablement 200 kg de moins qu'une Clio RS, pour un tarif inférieur de probablement 10 000 €.

Cette Sandero RS aurait assurément un malus si elle était vendue en France, mais un petit. Nous aimerions beaucoup connaitre ses valeurs officielles de consommation, mais nous ne les pensons pas très élevées, du fait du faible poids. Parce que pour certains, ce modèle apparait plus désirable qu'une Clio RS désormais trop chère, et trop sophistiquée. Quand toutes les autos sont suralimentées et bourrées d'électronique, nous voyons dans cette Sandero RS, l'esprit des vieilles BMW 2002 tii. On n'a jamais fait pareil compliment à une Dacia !

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault ; essence-diesel