Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Un premier turbo-essence chez Mazda

Lun 23/11/2015   —   Downsizing.
Mazda CX-9Quelques-uns se souviendront peut-être de la 323 GT-R du début des années 1990, ou de la rare Mazda 6 MPS, et on aura aussi vu des RX-7 à moteur rotatif turbo, mais le turbocompresseur n'a jamais été très courant chez Mazda. Sinon bien sûr sur les diesels. Les Mazda de la nouvelle génération SkyActiv étaient toutes à moteur atmosphérique jusqu'à aujourd'hui.

C'est le gros SUV CX-9 qui inaugure la suralimentation sur une mécanique Mazda SkyActiv. Ce gros véhicule est destiné au marché américain. A priori, on ne devrait pas le voir en Europe. Le modèle actuel utilise un V6 de 3,7 litres, le nouveau a un gros 4 cylindres turbo de 2,5 litres. On connait ce moteur sans turbo dans la Mazda 6, c'est le SkyActiv-G 192, mais il n'est pas disponible sur le marché français. Dans sa version atmosphérique, il donne 192 ch et 256 Nm de couple.

Avec l'appoint d'un turbo pour ce gros CX-9, la puissance grimpe à 227 ch (169 kW) à 5000 tr/mn, avec un couple bien confortable de 420 Nm à 2000 tr/mn. Ce moteur turbo se distingue par un fort EGR refroidi, ainsi que par des pipes d'échappement au volume réglable, par un ingénieux système de soupapes, juste en amont du turbocompresseur, pour lisser la force des gaz d'échappement. C'est une trouvaille que Mazda désigne sous le nom de turbocompresseur à pression dynamique.

Si le CX-9 ne vient pas en Europe, où la clientèle pour un gros SUV essence est restreinte, on espère malgré tout voir dans un jour prochain en Europe, cette technologie de turbocompresseur à pression dynamique. Pourquoi pas dans une version sportive de la Mazda 6 ?

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Mazda ; essence-diesel