Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Hyundai Ioniq électrique : pas ce qu'on attendait ?

Jeu 25/02/2016   —   Les limites d'une architecture.
Hyundai Ioniq électriqueLes premiers prototypes électriques de Hyundai, sur base Santa Fe, avant que le constructeur coréen ne se lance sur la piste de l'hydrogène sont vieux de 15 ans, et on attendait beaucoup de la première Hyundai électrique de série. Encore que certains diront qu'elle existe déjà chez la marque sœur. Il s'agit de l'excellent Kia Soul EV, présenté il y a 2 ans. Alors que la Kia Soul EV est une essence électrifiée, et que la Hyundai Ioniq a été conçue dès le départ pour la propulsion électrique, on attendait des caractéristiques très différentes, mais ce n'est pas le cas.

Par rapport à la Kia, cette Hyundai Ioniq électrique a une batterie d'une capacité supérieure de... 3,7 %. Ce qui est peu ! 28 kWh. Pour autant, avec une meilleure optimisation, la Hyundai est annoncée comme ayant une autonomie supérieure de 14 % d'après les méthodologies coréennes. Soit de 148 km (autonomie officielle de la Kia Soul EV en Corée), à 169 km (autonomie de la Hyundai Ioniq électrique en Corée). En Europe où la Kia est donnée pour une autonomie de 212 km, cela donnerait une autonomie de 241 km, en augmentant de 14 %, et il y a donc quelque chose qui ne va pas. Le problème est dans la rivalité nippo-coréenne. Hyundai lance un nouveau modèle qui d'emblée s'affiche moins bien que la Nissan Leaf 30 kWh. Hyundai ne nous avait pas habitué à faire moins bien que les japonais...

La Ioniq devrait tout de même prendre l'avantage avec une plateforme plus moderne, plus légère, et elle devrait aussi être plus performante que la Nissan Leaf, avec un moteur de 88 kW qui donne 295 Nm. Mais on verra sans doute là les limites d'une architecture trop versatile. Hybride, hybride rechargeable ou pure électrique, la Ioniq offre ces 3 choix, sont des technologies bien difficiles à marier sous une plateforme unique. Si Hyundai avait développé son auto pour une seule et unique propulsion électrique, il aurait sans nul doute conçu un chassis pour qu'il accepte une plus grosse batterie, mais... On peut faire confiance aux coréens pour ne pas se laisser distancer sur le plan technologique. Hyundai qui est tout fier d'annoncer que son auto a la plus grande autonomie de toutes les électriques vendues en Corée, n'aimera pas de voir qu'il perdra cette place après seulement quelques mois, dès que la Chevrolet Bolt sera disponible en Corée...

Hyundai a par ailleurs révélé aussi quelques caractéristiques de sa Ioniq hybride rechargeable. Elle a un moteur électrique de 45 kW (61 ch) avec une batterie de 8,9 kWh. Soit moins de puissance, mais un peu plus de batterie qu'une Volkswagen Golf GTE.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Hyundai ; voiture-electrique