Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Opel en charge d'un développement moteur chez PSA

Ven 15/06/2018   —   4 cylindres essence.
Péage autorouteAvec l'acquisition d'Opel, le groupe PSA se retrouve disposer d'ingénieurs motoristes à la compétence reconnue depuis longtemps (notre illustration témoigne que les collectionneurs apprécient aujourd'hui les moteurs Opel d'il y a 50 ans). Il restait à établir leur devenir par rapport à leurs homologues français. Qui fait quoi ? On a la réponse aujourd'hui, les motoristes d'Opel auront la responsabilité du futur moteur 4 cylindres essence du groupe PSA. Ce n'est pas pour tout de suite, ce moteur n'est pas attendu avant 2022. A priori, les ingénieurs ne partiraient pas d'une feuille blanche, il s'agirait d'une très grosse évolution du 1600 actuel, naguère développé en partenariat avec BMW.

On attend néanmoins des évolutions majeures. La première est que ce moteur sera optimisé pour des applictions hybrides. Ce qui suppose de favoriser le rendement plutôt que la puissance à haut régime. Un second changement est que ce moteur aura des ambitions mondiales, et devra satisfaire les attentes de la clientèle américaine ou chinoise, où on apprécie le couple à bas régime, et donc indirectement la cylindrée. On parie alors que ce futur moteur deviendra au minimum un 1800. Voire un 2 litres ? Cela n'aurait rien d'étonnant, quand DS vise le marché haut de gamme. La concurrence allemande impose d'aller bien au-delà des 225 ch du plus puissant moteur de la DS7. Même avec l'appoint d'un moteur électrique.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Opel ; essence-diesel