Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

La BMW M5 toute électrique en 2024

Jeu 06/08/2020   —   Changement d'époque.
BMW M5 E28 de 1986De toutes les berlines, la BMW M5 est probablement celle qui a la plus forte réputation de performances. 35 ans que cela dure ! Et ce qui a fait cette réputation était une mécanique d'exception. Sur la génération E28, la première (illustration), la culasse 24 soupapes distinguait immédiatement la M5 de toutes les autres BMW, comme de la concurrence. Dans la génération suivante (E34), la M5 était encore plus différente de ses soeurs, avec une cylindrée particulière : 3,8 litres. L'E39 amena un V8 de 5 litres, et le couronnement de la série fut la suivante, la E60, avec son moteur V10.

Celui qui dans un diner en ville dit qu'il a une auto à moteur V10, n'a pas besoin d'en dire plus pour qu'on sache qu'il a une voiture d'exception. La BMW M5 V10 restera dans l'histoire de l'automobile comme un monument à la gloire du moteur à combustion sans suralimentation. On pensera aussi que c'était une époque formidable quand il était possible de concevoir un moteur entièrement nouveau, pour un modèle à diffusion somme toute limitée. La M5 qui suivit, comme l'actuelle, est moins noble, puisque son moteur est finalement très proche de celui d'une 550i (un V8 lui aussi biturbo, de même cylindrée).

On ne verra probablement plus jamais de moteur V10. Celui des Audi/Lamborghini est le dernier, et on pensait que si BMW développe une motorisation électrique pour sa prochaine série 5, qui est attendue en 2023, la future M5 resterait fidèle au V8. Même si probablement avec un système d'hybridation léger. Mais non. La future M5 sera toute électrique, avec 3 moteurs, qu'on prévoit de 250 kW chacun. Un pour les roues avants, et un pour chaque roue arrière, soit une puissance totale de 750 kW, ou de quelques 1000 ch. Les performances seront donc au rendez-vous, avec un 400 m départ arrêté peut-être bien sous les 10 secondes !!! Mais parce que l'actuelle M8 Competition le fait en 10,7 secondes (mesure Car and driver), il faut que l'électrique fasse significativement mieux, si on veut qu'elle soit acceptée par les fans de la marque bavaroise.

Mais pour ceux qui doutaient encore de la propulsion électrique, quand la BMW M5 l'aura adoptée, il ne sera plus possible de douter.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : BMW ; hautes-performances ; voiture-electrique