Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Alpine a besoin de Renault, Renault a besoin d'Alpine

Mar 08/09/2020   —   L'amour et l'argent.
Skoda Enyaq électriqueLuca De Meo, le nouveau patron de Renault et ancien patron de Seat, connait bien la valeur du haut de gamme. A la tête de la marque espagnole, ses 2 plus grands succès ont été le lancement du Tarraco, un SUV familial qui a pour mission d'élever le standing de la marque, et surtout la création de Cupra, une nouvelle marque, plus sportive et plus luxueuse, pour s'affranchir des limites de Seat. Renault est mieux loti, il n'a pas besoin d'une nouvelle marque, Renault a Alpine.

Alpine qui est un vecteur d'image formidable. C'est une petite 2 places, alors évidemment, elle se vend peu, mais dans une concession Renault, on voit les Twingo, les Clio, les Captur, si on met une Alpine au milieu, tout de suite, cela change tout. Car si les Renault 16 et 25 étaient au top de leur segment en leur temps, le marché est plus difficile aujourd'hui. Les Espace, Koleos et Talisman ne sont pas de mauvaises autos, loin de là, mais leurs ventes sont modestes. Il leur manque peut-être un design plus percutant ? On se rejouira alors de l'embauche de 2 excellents designers. Mais pour aller plus loin, et en attendant une seconde Alpine originale (qui serait un SUV ?), on attend une sorte de retour vers le passé, avec des versions Alpine, et non plus RS (Renault Sport), de la Clio et de la Megane, comme on avait vu en son temps, une version Alpine de la Renault 5.
Skoda Enyaq électriqueDéjà, changer le nom de l'écurie de Formule 1, qui ne sera plus Renault mais Alpine, est un signal extrêmement fort, et franchement inattendu. On ne l'attendait pas si tôt, et cela ne peut qu'inciter à penser que le projet d'une seconde Alpine est très avancé... Tant mieux, surtout qu'il serait électrifié...

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault ; industrie-production