Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

Le Suzuki Ionis, selon nous le meilleur essai d'un véhicule urbain pour le futur

Pour le XXII° siècle

Le début d'année est souvent le moment de prendre des résolutions pour un avenir meilleur. Mais nous voudrions nous en profiter pour tenter de conceptualiser la voiture de demain. Une auto qui serait la plus écologique possible. Ce serait plutôt un véhicule conçu pour les petits déplacements que les grands voyages en famille, mais qui serait néanmoins capable d'accueillir 4 personnes et quelques bagages. Cette voiture ne devrait absolument pas polluer à l'utilisation, mais sans que cela l'empêche d'afficher des performances et une autonomie convenables. Véhicule de ville, d'accord, mais il faut que le parisien puisse aller en Normandie avec sa voiture !

Et cette auto, alors que nous cherchions à la définir, il nous est venu à l'esprit que nous ne pouvions pas être les seuls à la désirer. Un constructeur avait forcément déjà eu la même idée. Et effectivement en cherchant un peu, nous nous sommes rappelé de la Ionis de Suzuki. Nous avions déjà brièvement évoqué cette auto dans le reportage sur le salon de Tokyo, il y a 2 mois, écrivons aujourd'hui que ce concept nous paraît être le plus évocateur de ce que sera le véhicule urbain de l'avenir. Ce Suzuki Ionis est une toute petite auto. 3.39 m de longueur, pas plus. Cela fait 40 cm de moins qu'une Renault Modus, c'est vraiment compact !

Comme la Modus, cette Ionis est un monospace, mais avec en plus un atout formidable, celui de possèder une dimension écologique. Et c'est à notre avis cela qui manque à la Modus, ou à la Peugeot 1007, des autos qui se vendent en dessous des prévisions de leurs constructeurs, parce qu'elles ne sont innovantes que par leur design. Difficiles alors de justifier les écarts de tarifs avec les Clio et 206 dont elles reprennent les trains roulants sans modification. Alors que la Suzuki Ionis a vraiment quelque chose en plus, même si ce n'est pas très visible, puisque l'essentiel de son groupe propulseur est situé dans son plancher.

La photo ci-dessus permet d'en voir l'épaisseur, et celle ci-contre en montre le contenu. La Suzuki Ionis est une traction avant, mûe par un moteur électrique, compact, et positionné juste sur le train avant, et qui est alimenté par une pile à combustible (PAC) implantée dans le plancher, une PAC qui est elle alimentée par de l'hydrogène, stocké dans 4 bonbonnes. C'est 100 % zéro pollution à l'utilisation : rien d'autre que de la vapeur d'eau n'est émis par la Ionis. L'eau, c'est d'ailleurs le maitre-mot qui a dicté le travail des designers. La voiture est d'un bleu profond, sensé symboliser l'océan, et ses formes évoquent en plusieurs points un caractère... Aquatique.

Autre atout de cette architecture mécanique, ou plutôt électro-chimique, le gain en habitabilité. Il n'y a rien d'évident à concevoir une spacieuse 4 places de moins de 3.40 m, mais c'est pourtant possible avec une PAC. Comme la Smart l'a établi, on peut faire des autos différentes, mais il ne faut pas faire de concessions au confort. L'époque est aux monospaces, les gens veulent des voitures où ils puissent se sentir à l'aise, et la Ionis ne déçoit pas sur ce plan, avec un plancher parfaitement plat. Mais on remarque tout de même que l'auto est un concept-car, en ce que les sièges sont plus design, que prévus pour la conduite : ils sont tout plats et n'offrent aucun maintien latéral.

Profitant de ce que Suzuki fait partie de la galaxie General Motors, le constructeur japonais a pu reprendre toutes les technologies by-wire du groupe américain (reprises du concept Hy-wire). Il n'y a donc que de simples fils électriques entre les commandes actionnées par le conducteur, et les organes mécaniques qui assurent le mouvement de l'auto. Le poste de pilotage est donc mobile. La voiture passe de conduite à gauche à conduite à droite en un tournemain, et sur le cliché ci-contre, on a enlevé un siège avant, pour permettre au conducteur de s'installer au centre de l'auto.

On remarquera au passage les glissières du siège. Le plancher étant parfaitement plat, on a pu prévoir un siège réglable latéralement, ce qui est assez unique ! Côté instrumentation ensuite, les concepteurs de l'auto ont voulu afficher le modernisme le plus aigu. Et on a un grand écran comme tableau de bord, avec GPS intégré, et moult fonctions, pour télécharger de la musique par Internet, ou regarder la télévision par satellite. On veut bien, mais nous préférons admirer le plancher en... Bois ! Quel anachromisme, sur cette auto qui exploite les technologies les plus modernes, que de trouver du bois...

Il lui manque pourtant une technologie pour être vraiment au top, ce Ionis, c'est celle des moteurs-roues. Les ingénieurs n'ont pas fait ce choix, et ce serait pour une question de coût. Voilà qui retient l'attention. Bien sûr ce Suzuki est un pur concept-car, il ne faut pas s'attendre à trouver une voiture pareille chez un concessionnaire avant au moins 10 ans, mais c'est un signe du sérieux de l'engagement de Suzuki, si déjà, les ingénieurs doivent prendre en compte les facteurs coût... Dernier mot, pour le design, qui est très particulier, avec le contour des phares qui vient découper le parebrise (les petites vitres sur la photo du tableau de bord), mais plaisant. C'est frais, c'est vivant ! Alors certes, on n'imagine pas bien cette Suzuki Ionis sur une autoroute allemande à haute vitesse, mais pour tous les déplacements locaux, cette petite auto est selon nous un exemple pour tous les autres constructeurs. Qui sera le premier à le suivre sur un plan commercial ?



Rechercher sur ce site :



Dernières actualités de l'écologie automobile :


14-06-2024 — Alpine A290 : le plus grand pari de Renault — Beaucoup de promesses.

13-06-2024 — Electriques chinoises : l'Europe se montre technocratique et peureuse — Il faut changer d'Europe !

12-06-2024 — Toyota Hilux à hydrogène, c'est l'heure des tests — Un bon départ.

12-06-2024 — Hyundai Inster, la petite coréenne électrique aura de l'autonomie — Ce ne sera pas qu'une citadine.

11-06-2024 — La Turquie ajoute une taxe de 40 % aux voitures chinoises — Ne pas laisser faire.

10-06-2024 — Nouvelle Fiat 500 essence, le sauvetage interdit après l'erreur tactique — Exemple à ne pas suivre.

09-06-2024 — Citroën va se limiter aux segments les plus importants — Mais sans brider sa capacité à innover ?

08-06-2024 — Xiaomi embauche : 66 heures par semaine pour 1382 € par mois — C'est bien payé !

07-06-2024 — Le Ford Explorer est en production régulière à Cologne — Il était temps.

07-06-2024 — Honda a mis en production son CR-V à hydrogène — Made in U.S.A.



Nos derniers essais :


Essai détaillé Toyota bZ4X AWD
Essai détaillé Toyota bZ4X AWD
— Le futur de la Prius est prometteur !

Toyota ; voiture-electrique
Prise en mains Suzuki Swift
Prise en mains Suzuki Swift
— L'indispensable citadine essence abordable.

Suzuki ; faible-consommation
Essai détaillé MG4 XPower 435 ch
Essai détaillé MG4 XPower 435 ch
— La meilleure sportive du quotidien.

MG ; voiture-electrique
Essai détaillé Jeep Avenger électrique 156 ch
Essai détaillé Jeep Avenger électrique 156 ch
— Elle est trop belle, on la marie au premier regard.

Jeep ; voiture-electrique
Essai détaillé Citroen C5 Aircross hybride 136 ch
Essai détaillé Citroen C5 Aircross hybride 136 ch
— Un mild hybride qui est presqu'un full.

Citroen ; voiture-hybride
Dacia Jogger Hybride 140 ch - Essai détaillé
Dacia Jogger Hybride 140 ch - Essai détaillé
— Elle demande peu, elle donne beaucoup.

Dacia ; voiture-hybride
BYD Seal électrique AWD 530 ch - Prise en mains
BYD Seal électrique AWD 530 ch - Prise en mains
— La Tesla Model 3 battue, et pas qu'elle.

BYD ; voiture-electrique
Opel Corsa 156 ch - Prise en mains
Opel Corsa 156 ch - Prise en mains
— Petite voiture, mais gros arguments.

Opel ; voiture-electrique
Nissan Ariya 87 kWh - Essai détaillé
Nissan Ariya 87 kWh - Essai détaillé
— Une vraie japonaise, avec une grande autonomie.

Nissan ; voiture-electrique