Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Le Japon prouve une nouvelle fois qu'il est le leader de l'automobile écologique

Le pays du possible

On a eu des démonstrations de voitures électriques en quelques éditions du salon de l'auto de Paris, mais c'est irrégulier, il n'y en avait pas en 2004. Ce qu'on avait à la place, c'était une piste d'essais avec des rondins assemblés comme des montagnes russes pour essayer des 4x4. Au salon de Tokyo, on ne peut pas essayer de 4x4. Ce n'est pas comme en France. On peut par contre faire un tour en voiture à pile à combustible (PAC). Ce n'est vraiment pas comme en France ! Et en plus, c'est pour tout le monde. Tout visiteur du salon de Tokyo peut demander à faire un petit tour en voiture à PAC et découvrir ainsi l'avenir. C'est gratuit ! Dans des prototypes faits à la main qui valent chacun une petite fortune !

Toyota FCHV, Honda FCX, Nissan X-Trail FCV, Mercedes F-Cell, et aussi un autobus à PAC, c'est la technologie de demain, mais c'est disponible à l'essai dés aujourd'hui à Tokyo. Avec aussi quelques voitures hybrides, une paire d'électriques (Mitsubishi Colt et Subaru R1e) et une Mazda RX8 dont le moteur rotatif a été converti pour fonctionner à l'hydrogène. Bigre ! Les nippons ont bien de la chance d'être servi par une industrie puissante et volontariste, et ce sont les organisateurs de salons français, qui en seront les plus jaloux. Les français devront-ils encore longtemps se contenter de pseudo-écologie avec le GPL/GNV ?

Pour le visiteur japonais qui s'aventurera au prochain salon de Paris, s'il n'y trouve en sus de l'exposition, qu'une piste d'essais de 4x4... Il restera sur sa faim. Il n'est pas normal qu'il n'y ait aucun véhicule à hydrogène en circulation en France, quand on compte déjà 10 stations distribuant de l'hydrogène au Japon. Comme il n'est pas normal que la France soit encore embourbée dans un projet de construction de centrale nucléaire quand le Japon a passé le cap des 200.000 maisons équipées de panneaux de cellules photovoltaïques. Le Japon est le leader des technologies de l'environnement, c'est de plus en plus flagrant, et il se permet en plus de devenir imaginatif, comme l'i-swing (ci-dessus) en témoigne.

Il s'agit de la seconde génération d'un appareil de mobilité individuelle silencieux et zéro-pollution (électrique). Il possède une carrosserie en uréthane recouverte de tissu, derrière lequel sont implanté des diodes électroluminescentes aux couleurs modifiables à volonté. C'est très gadget, mais les demoiselles qui en faisaient la démonstration donnaient l'impression d'un produit très abouti. Alors n'oublions pas que les nippons sont les leaders de l'électronique grand public... Et après cette fantaisie, commençons le tour des technologies de l'environnement par Volkswagen. L'EcoRacer ci-dessus mettant en avant 2 techniques : la légèreté de sa structure tout en fibre de carbone, et l'efficacité de son moteur diesel.

230 km/h en pointe avec une consommation moyenne de 3,4 l/100 km, voilà des chiffres qu'on n'a pas l'habitude d'associer. C'est grâce à un nouveau moteur diesel, qui préfigure la future génération de diesels VW. Dans la même veine que le Twincharger présenté au dernier salon de Francfort, et désormais disponible sous le capot de la Golf GT, ces moteurs se caractérisent par l'excellence de leur rendement, avec une puissance au litre qui elle aussi bat des records : ce petit diesel de 1.5 litres délivre une puissance de 135 ch, avec un couple de 250 Nm. C'est mieux que ce que donne un deux litres essence ! La petite Daihatsu UFE-3 (ci-dessus) est elle aussi un concept-car exploitant tous les matériaux les plus légers qui soient, cela lui permet d'afficher une masse ridicule de 440 kg.

Elle y associe un aérodynamisme de record, avec un Cx incroyable de 0.168, et avec un moteur 3 cylindres de 660 cm3 (cycle Atkinson), et une transmission hybride, la consommation n'est que de 1.4 l/100 km !!! Mais précisons de suite que c'est avec des pneus à faible résistance de roulement, de 115 mm de bande de roulement. Ce ne doit pas accrocher fort sur la route... Le concept Toyota Estima Hybrid (à droite) ne joue pas dans la même cour, c'est lui un véritable monospace familial, qui préfigure le prochain Previa. On ne le verra cependant plus en Europe, puisque le programme d'importation de ce modèle a été arrêté. Il est vrai qu'on n'avait jamais vu le Previa hybride par ici...

Hybride aussi sophistiqué que les autres hybrides Toyota, cet Estima exploite le potentiel de sa technologie en offrant à ses passagers une alimentation électrique de 1500 watts. Ce sont les ménagères qui seront contentes : elles pourront y brancher leur fer à repasser ! Une chose qui ne sera pas possible sur le concept B5 TPH de Subaru (à gauche). Habile mélange de technologies, ce concept possède un moteur à cycle Miller (la dernière auto commercialisée avec cette technologie était la Mazda Xedos 9), avec un petit moteur électrique de 10 kW. Cette mécanique se retrouverait dans la prochaine Legacy, c'est pour 2007. Mais maintenant que Toyota, le grand manitou de l'hybride est actionnaire de Subaru, tout peut changer...

Mazda n'était pas en reste puisqu'il présentait 2 concepts hybrides, l'un sur la base de son MPV (le Mazda 5), l'autre avec une esthétique sensationnelle, le Senku (ci-contre). Il possède un moteur rotatif nouvelle génération, que Mazda dit plus sobre que l'actuel. Sans être mauvaise langue, on peut reconnaître que ce progrès était attendu, car le moteur rotatif n'a jamais été très performant sur ce plan... Mais associé à un petit moteur électrique, il pourrait parvenir à tirer son épingle du jeu ? Le concept sur base Mazda 5 (visuellement identique à l'auto de série) faisait encore plus fort, puisque son rotatif était modifié pour fonctionner à l'hydrogène. Ce serait prometteur, mais quand tous les motoristes de tous les autres constructeurs ont fait une croix sur le rotatif, il faut plus que des concepts statiques pour que Mazda parvienne à convaincre de la pertinence de continuer à développer ce type de moteur...

Convaincre, c'est aussi ce que recherche Lexus. Mais sur un autre registre, puisque le constructeur ambitionne de faire de sa future LS, une auto encore plus haut de gamme que tout ce qu'il a fait jusqu'à présent. C'est l'objet de concept LF-Sh (à droite), à l'esthétique sophistiquée, et à la technique qui ne l'est pas moins puisqu'elle marie hybride et traction intégrale. Mais si nous avons des vues de l'auto sous tous ses angles (notre correspondant nous a envoyé 1800 photos), il n'y a aucune information technique. La rumeur serait que le future LS existe en 2 versions, l'une propulsion V8 d'environ 4.5 litres avec boite auto à 8 rapports (un de plus que chez Mercedes), et une autre avec ce même V8 complété par un système hybride qui ferait de l'auto une traction intégrale aux performances étonnantes. Ce dernier modèle pourrait s'appeller LS600h, pour signifier qu'il a des performances égales aux V12 allemands de 6 litres. Mais pour avoir pu constater la détermination des constructeurs germains à conserver leur couronne de fabricants des limousines de super-luxe les plus performantes du monde, il ne servirait à rien que Lexus aille les concurrencer sur ce terrain.

Lexus peut sortir demain une LS de 500 ch, mais Mercedes sortira alors après-demain une classe S de 700 ch. Bref, cela ne sert à rien, et le constructeur japonais doit le savoir. Son ambition serait alors de les concurrencer sur le plan de la consommation. On en saura plus l'année prochaine sur cette démesure raisonnable que va proposer Lexus. Mais pour l'heure, transition violente avec ce concept Suzuki Ionis (à gauche). Hyper-mesuré et 100 % raisonnable, ce petit véhicule monospace accueille ses 4 passagers par 4 grandes portes coulissantes, et il les installe sur... Le groupe propulseur, enfin pas tout à fait.

Comme le Toyota Fine-X (à droite), le Suzuki Ionis est une voiture à moteur électrique alimenté par une pile à combustible (elle-même alimentée par de l'hydrogène), et tout cet ensemble (PAC, moteur électrique, réservoir d'hydrogène et l'électronique de gestion), réside entièrement dans le plancher de l'auto. Très bon travail d'intégration de la part de Suzuki, petit constructeur (GM a aidé pour les commandes by-wire), et le géant Toyota devait logiquement faire mieux, il n'a pas déçu. Avec un packaging incroyable, ce Fine-X marie une surface au sol inférieure à celle d'une Corolla à une habitabilité supérieure à celle d'une Avensis.

C'est déjà un bel exploit, mais Toyota est vraiment fort car, exploitant au maximum les possibilités de repackaging que permet la pile à combustible, le Fine-X est doté de roues pouvant braquer beaucoup plus qu'une voiture traditionelle. Avec les 4 roues directrices, le Fine-X peut même tourner sur lui-même ! Le Nissan Pivo, que nous n'avons pas inclus dans ce reportage est d'un coup totalement dépassé... Tandis que Toyota impressionne d'autant plus que les 4 roues directrices super-braquantes de son concept sont en plus motrices. Plus que motrices mêmes, puisqu'il s'agit de moteur-roues... Une technique que le Mercedes F 600 Hygienus (ci-dessus) n'utilise pas, DaimlerChrysler préférant pour le moment se concentrer à améliorer sa PAC (fournie par le Ballard, dont DaimlerChrysler est le premier actionnaire), et son intégration. Par rapport à la Mercedes F-Cell, le nouvel ensemble propulseur de ce F 600 est 40 % plus compact, tout en offrant plus de puissance et de meilleures capacités de démarrage à froid.

L'autonomie progresse elle aussi, le constructeur l'annonce supérieure à 400 km, et d'une manière plus générale, le Dr Weber (l'homme sur la photo), le responsable des choix et budgets R&D pour DaimlerChrysler, dit que ce véhicule de recherche a des performances et un agrément d'utilisation tout à fait comparable à une berline à essence de même taille. (Ce qui nous amène à préciser que le F 600 a le gabarit d'une Mercedes classe B). Mais cela dit, le plus fort est encore une fois Honda. L'élégante berline ci-contre s'appelle la FCX Concept, c'est-à-dire qu'elle repose sur la mécanique éprouvée de la voiture à PAC d'Honda, mais considérablement retravaillée et améliorée, et sous un design très chic. La PAC est ainsi 50 % plus compacte, tandis que les réservoirs d'hydrogène ne sont bizarrement pas à la pression de 700 bars, comme tous les autres, ils sont toujours à 350 bars, mais sont formés d'une structure métallique capable d'absorber l'hydrogène sous pression. Résultat : une autonomie de 560 km. Certes, c'est Honda qui le dit, personne ne l'a encore vérifié, mais Honda n'est pas connu pour éxagérer les performances de ses autos.

560 km, soit Paris-Annecy, sans ravitailler ni émettre un seul gramme de CO2 ou quelque substance polluante. Alors qu'on se le dise : la pile à combustible et l'hydrogène prennent le large. Le progrès avance vite, et Larry Burns, le responsable des autos à PAC chez General Motors – le constructeur américain exposait à Tokyo le Sequel – a dit que le Sequel était d'une technologie d'il y a 2 ans, déjà dépassée.

Nous aurons dans 5 ans des prototypes de voitures zéro pollution avec plus de 1000 km d'autonomie. On ne peut prévoir quand ils seront sur le marché, mais quand ils le seront, toutes les autres technologies seront à ranger au musée. Le Japon s'y prépare. Qui d'autre ?







Dernières actualités de l'écologie automobile :


26-05-2019 — EVS32 premier et dernier salon de l'électrique — Changement d'époque.

25-05-2019 — Opel Corsa-e électrique 330 km d'autonomie — Primeur au zéro émission.

24-05-2019 — La Skoda Superb iV hybride rechargeable arrive enfin — Sans surprise.

24-05-2019 — Skoda Citigo iV électrique : 265 km d'autonomie à moins de 20 000 € — L'électrique pour tous.

23-05-2019 — Audi Q5 55 TFSI e quattro hybride rechargeable — Conventionnel.

22-05-2019 — La Honda e électrique accessible à la réservation — Seulement 800 €.

21-05-2019 — Ionity choisit Tritium : l'Europe finance des bornes de recharge achetées à l'Australie — Tant pis pour les européens.

20-05-2019 — Caen, aéroport leader du renouvelable — Que font les autres ?

20-05-2019 — Delphi fait un grand pas pour dépolluer le moteur essence — Toujours progresser.

19-05-2019 — Renault EZ-POD : à priori pas pour la route — Mais Roissy en a besoin.

18-05-2019 — Thierry Bolloré salue le test de l'EZ-Flex par La Poste — A Vivatech.

17-05-2019 — Un 20/20 pour le concept Citroën 19_19 — Une descendance à l'Activa.

16-05-2019 — Audi S4, la sportive désormais diesel — Un choix raisonnable ?

15-05-2019 — Volkswagen investit encore dans la production de batteries — Tant mieux !