Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Essai de la Toyota Prius hybride bicarburation essence/gaz naturel (GNV)

Made in Switzerland

Je roule à l'esence et je lève le pied. Le moteur thermique se coupe, je suis bien dans une Prius. Je réaccélère pour le faire redémarrer, et après avoir stabilisé ma vitesse, j'appuie sur le commutateur pour passer au gaz naturel. On m'a simplement dit d'éviter de faire le changement lorsque le moteur est en pleine accélération, mais je suis prudent. Je suis pourtant vite rassuré puisque je ne ressens aucun à-coup. Je suis passé au gaz, et à nouveau je lève le pied. Le moteur thermique se coupe, le système hybride marche toujours... Et quand je réaccélère pour le faire redémarrer, je redémarre au gaz. Tout cela m'a l'air bien au point.

Il y a pourtant une perte de puissance, elle a été mesurée. Le test a indiqué qu'il y avait 4,6 kW en moins quand le moteur fonctionnait au gaz naturel, soit une baisse de 5,1 %. Mais je n'ai pu la constater, car mon essai s'est déroulé dans des conditions assez difficiles, par temps froid et sur chaussées humides, il n'aurait pas été raisonnable de pousser la voiture dans ses derniers retranchements. Mais cela veut aussi dire qu'en conduite normale, la différence entre les 2 carburants n'est pas perceptible. Sans compter que la différence de puissance entre les 2 carburants n'est peut-être pas si grande que celle mesurée.

Cela, car la puissance a été mesurée sur un banc à rouleaux, c'est-à-dire aux roues. Il s'agissait alors de la puissance cumulée des moteurs thermique et électrique. Le test a été réalisé de la même manière à l'essence et au gaz, mais le niveau de charge de la batterie était-elle la même entre les 2 tests ? Il peut y avoir là une différence mesurable, et c'est à ce type de détails qu'on comprend combien il est difficile de modifier une Prius. Cette difficulté n'a pourtant pas effrayé l'équipe d'Holdigaz, la société suisse qui a conçu ce kit bicarburation, qui a en toute logique choisie elle aussi des solutions sophistiquées, comme en témoigne l'alimentation en gaz par une injection multi-points.

Soulignons déjà l'idée d'avoir retenue la bicarburation. Car il aurait été plus simple de faire une auto dédiée au gaz naturel, mais devant la faiblesse du réseau de distribution, son usage aurait été limité. Alors qu'il y a 60 stations de remplissage publiques en Suisse, c'est plus qu'en France ! Mais non, la voiture a 2 réservoirs, comme le montre la photo ci-contre, tandis que celle au-dessus, présente le commutateur, qui fait aussi office de jauge à gaz. Ce sont les barettes vertes qui indiquent ce qui reste comme gaz. On le voit, ceci n'est pas très satisfaisant sur un plan esthétique, mais il s'agit du prototype, et cela n'est pas définitif.

Ce prototype n'avait pas non plus les réservoirs définitifs. On voit ci-contre 2 réservoirs d'une contenance de 16 litres (en volume), alors que le kit est commercialisé avec 2 réservoirs de 22 litres (en volume). Ils sont remplis de gaz naturel comprimé à 200 bars. Un chiffre qui ne doit pas faire peur, puisque les réservoirs ont été testés pour tenir jusqu'à 400 bars, et qu'il y a des réservoirs d'hydrogène à 700 bars homologués. Mais ce qu'il faut retenir est qu'avec cette quantité de gaz, l'autonomie est d'un peu plus de 200 km. Il est possible de faire mieux en adjoignant un troisième réservoir, mais ce n'est pas sans concession, car on empiète alors sur le volume du coffre. Au client alors de choisir, pendant que j'en viens à la question principale.

Kit bicarburation GPL ou gaz naturel, devant l'un ou l'autre, il y a une question unique à se poser : est-ce que cela pollue moins ? On peut croire au Père Noël, mais il ne faut pas croire que parce qu'on convertit une auto au GPL ou au gaz naturel, elle va automatiquement polluer moins, même si le gaz naturel a un avantage théorique grâce à une faible teneur en carbone. En 2006, une Subaru GPL pollue plus qu'une Subaru essence, c'est un fait prouvé, et pour être sûr que la Prius au gaz naturel pollue moins, j'ai demandé les mesures d'émissions toxiques de l'auto. Preuve du sérieux des gens qui ont conçu cette transformation, on a bien voulu me les donner. Je tiens à souligner ce fait, car en dépit de demandes répétées, je ne suis toujours pas parvenu à obtenir les mesures d'émissions toxiques d'aucune Renault GNV ou GPL !

 COHCNOxCO2
Toyota Prius,
Valeurs constructeur
0,180,020,01104
Prius Holdigaz essence,
valeurs mesurées
0,1220,0170,022125,3
Prius Holdigaz gaz naturel,valeurs mesurées 0,2400,0360,00691,2
Normes EURO-4 (rappel) 1,0000,1000,080

La première ligne indique les valeurs fournies par Toyota, la seconde, celles mesurées sur la voiture. Il y a de grandes différences entre ces chiffres (le CO est 30 % plus faible ; les NOx sont doubles), c'est choquant, mais c'est toujours comme cela. Quelque soit l'auto, et quelque soit le laboratoire qui fait les mesures (ici, celui de Bienne), on ne parvient jamais à retrouver les valeurs fournies par le constructeur. Pour l'anecdote, on se rappellera aussi des anciennes Golf TDI 150 ch, qui en faisaient dans la réalité 170/175.

Les émissions de monoxyde de carbone (CO), et les hydrocarbures imbrûlés (HC)* doublent en roulant au gaz, mais leurs valeurs restent très faibles, puisque respectivement au quart, et au tiers, des limites fixées par le norme anti-pollution EURO-4. Et si on regarde les oxydes d'azote (NOx), en passant de l'essence au gaz naturel, ils sont carrément divisés par 3, tandis que les émissions de dioxide de carbone (CO2, le gaz responsable de l'effet de serre) sont réduites de plus de 30 % (ou de plus de 10 %, si on prend en compte les valeurs fournies par Toyota). Il n'y a donc qu'un mot à dire, c'est valable. Le système de bicarburation fonctionne très bien, je l'ai constaté, et ces chiffres prouvent qu'il permet de polluer moins.

Ce kit bicarburation est disponible en Suisse auprès de la société Holdigaz, dont le mandataire commercial est M. Sébastien Germano, en poste à Vevey (à 90 km de Genève, à l'autre bout du lac), qui est joignable au numéro de téléphone suivant : +41-21-925 8787. Le kit coûte 6000 francs suisses (un peu moins de 4000 euros), hors taxes, mais la TVA n'est que de 7,6 % en Suisse. Holdigaz effectue la transformation sur une Prius neuve ou non, et si la voiture est neuve, donne une garantie de 2 ans sur le moteur (en Suisse). On peut ajouter que cette société a plusieurs années d'expérience derrière elle, qu'elle a déjà converti plus de 100 véhicules, et qu'il y a vraiment très peu à craindre quant à la fiabilité. On peut signaler enfin un certain avantage financier, car le gaz naturel est moins taxé que l'essence. Mais la Prius étant à la base déjà, très économique, il faudrait accomplir un kilométrage très élevé, si la seule motivation d'achat de ce kit était financière.

Le kit est homologué en Suisse, et il a été réalisé dans un respect total de toutes les normes européennes. Ce qui signifie qu'il est en théorie homologable en France, mais il faut savoir que l'homologation d'un véhicule modifié est un sport qui demande beaucoup d'adresse et de patience. Cela prendra donc, un certain temps, avant que ce kit ne soit disponible en France.

Grasse, le 10/03/2006.

*ADDENDUM, 11/03/2006 : nous avions malencontreusement oublié de le préciser, en ce qui concerne les rejets d'hydrocarbures imbrûlés, que ceux du gaz naturel sont largement moins toxiques que ceux de l'essence, puisqu'il s'agit essentiellement de méthane (CH4), une molécule bien plus légère que celles de l'essence (souvent C8H18). Et cela rend cette transformation à l'usage du gaz naturel encore plus avantageuse.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


18-09-2019 — Baisse de tarif de 8500 € sur la Volkswagen e-Golf — Un constructeur qui réagit.

17-09-2019 — Pourquoi l'Opel Grandland X Hybrid4 fera oublier l'Ampera — Sinon pour ceux qui en ont une.

16-09-2019 — Byton M-Byte, le choc du grand écran — Elle arrive en 2021.

16-09-2019 — Francfort 2019 : un salon de transition — Juste une mauvaise période à passer.

15-09-2019 — Cupra Tavascan, un concept électrique créateur d'identité — Un pari qui s'annonce bien.

14-09-2019 — Audi AI:Trail, une nouvelle approche — La versatilité de l'électrique.

13-09-2019 — Mercedes Vision EQS, un certain manque de... Substance — La classe S électrique.

13-09-2019 — La plus belle de Francfort : Hyundai 45 — Coup de chapeau.

12-09-2019 — Electrification : Carlos Tavares veut une approche holistique — Conférence de l'ACEA.

12-09-2019 — Ford Puma : 125 ou 155 ch avec le 48 Volts — Une belle promesse.

12-09-2019 — Seat Mii et Skoda Citigo, les triplettes sont électriques — 3 petites branchées.

11-09-2019 — Hyundai investit dans le réseau de recharge rapide Ionity — De plus en plus leader.

11-09-2019 — Lamborghini fait une hybride pour être à la mode — Hommage à Ferdinand Pïech.

11-09-2019 — Hyundai lance sa voiture de course électrique avec Mate Rimac — Un nouveau championnat.



Nos derniers essais :


Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
Toyota Corolla Hybride 180 ch, essai détaillé
— La première compacte hybride sportive.

Toyota ; voitures-hybrides
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
— Espèce sportive toute mécanique à protéger.

Ford ; essence-diesel
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
— Toujours un bijou de technologie.

BMWi ; voiture-electrique
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
— Elle consomme moins qu'une hybride !

Peugeot ; faible-consommation
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
— La petite Lexus qu'on attendait.

Lexus ; voitures-hybrides
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
— Essai détaillé d'une petite qui joue de sa légèreté.

Suzuki ; voitures-hybrides
Ford Mondeo SW Hybride
Ford Mondeo SW Hybride
— Toujours la meilleure motorisation.

Ford ; voitures-hybrides
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
— Essai détaillé, pour les gros rouleurs.

Volkswagen ; faible-consommation
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
— Essai détaillé, presqu'un sans faute.

Toyota ; voitures-hybrides