Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Stella Lux, l'électro-solaire de l'université d'Eindhoven

Stella Lux, voiture solaire de l'université d'EindhovenStella Lux, voiture solaire de l'université d'EindhovenLes voitures solaires existent depuis plus de 20 ans, mais elles avaient le défaut d'être monoplaces, de ne pouvoir accepter un conducteur de plus de 1,50 m, et il fallait avoir la souplesse d'un serpent pour s'installer à leur bord. Depuis 2013 cependant, un nouveau règlement pour la compétition qui les fait rouler est venu changer tout cela. Voici alors la Stella Lux, dont c'est la seconde génération, une auto avec 4 places. 4,52 m de long pour 1,73 m de large. Presqu'une voiture classique, si ce n'est pour sa hauteur de seulement 1,12 m. Pour améliorer l'aérodynamisme en effet, la surface frontale a été ultra-réduite, avec même une large travée centrale vide. On distinguera ainsi cette seconde génération de la Stella de la première, en notant que cela doit aussi contribuer à améliorer la rigidité.

Stella Lux, voiture solaire de l'université d'EindhovenOn remarque ensuite que les 4 roues sont carénées, ce qui laisse supposer une très mauvaise maniabilité : la voiture braquera mal. Mais la Stella Lux na pas été conçue pour cela. L'auto est extraordinaire, mais ses concepteurs ont fait des concessions pour aboutir à leurs fins. Il est par exemple impossible de rouler le coude à la portière, puisque les vitres sont fixes. Non descendantes. Il n'y a ensuite ni chauffage ni climatisation, mais toute faite de fibre de carbone, d'aluminium, et des matières les plus légères, la voiture complète, ne fait que 375 kg !!! Avec la batterie. Bravo, bravo, bravo, même si la construction légère n'a pas que des avantages. Lors d'un arrêt entre 2 essais un jour de vent, une porte du prototype s'est envolée. Fâcheux.

Stella Lux, voiture solaire de l'université d'EindhovenC'était avec la Stella 1 qui avait des portes papillon, mais cette nouvelle Stella Lux a 4 portières conventionnelles, et on la dit beaucoup plus sûre que sa devancière. L'auto est aussi beaucoup plus performante d'un point de vue énergétique, puisqu'avec une batterie de 15 kWh (2/3 de la capacité de celle d'une Renault Zoé), la Stella pourrait parcourir 650 km. La nuit. Le jour, quand le soleil brille et alimente les 5,8 m² du toit, l'autonomie peut atteindre les 1000 km. Voire même un peu plus, 1100 km en Australie, où elle participera au World Solar Challenge cet automne.
Stella Lux, voiture solaire de l'université d'EindhovenLa première Stella avait déjà remporté cette course il y a 2 ans, et cette nouvelle mouture devrait encore une fois creuser l'écart avec la concurrence. Cette Stella Lux est aussi plus rapide en étant capable d'atteindre les 125 km/h. Mais beaucoup plus fort, la Stella Lux est potentiellement une voiture à énergie positive. C'est il nous semble la première fois qu'on entend cela pour une auto, on dit plutôt cela d'une maison. Mais pour un hollandais qui ne fait que 10000 km par an, l'énergie électrique captée par les cellules photovoltaïques en un an d'exposition, permet de parcourir cette distance. Nous avons bien écrit pour un hollandais, en Hollande, pays peu réputé pour son ensoleillement. Un espagnol pourra rouler plus, même si dans tous les cas, l'autonomie sera plus grande en été qu'en hiver.

Stella Lux, voiture solaire de l'université d'EindhovenParfait pour les grandes vacances ! Cette Stella Lux a été construite par un team de 26 étudiants (24 garçons et 2 filles, où est la parité ?) de l'université d'Eindhoven aux Pays-Bas, et si elle est une formidable vision d'un avenir d'abondance, avec 350 km d'autonomie gratuite chaque jour d'été, en sus des 650 km de la batterie rechargée sur secteur, elle serait encore bien difficile à immatriculer. C'est là tout le drame des multiples normes de sécurité. L'ABS, l'ESP, les airbags, les zones de déformation progressive, etc, etc... Tout cela est bien pour protéger la vie des automobilistes, mais tout cela a une facture énergétique plus que substantielle. Il faudrait que la technologie électro-solaire fasse un bond en avant étonnant pour qu'une auto comme cette Stella Lux donne le même niveau de sécurité, de performances ou de facilité d'usage que, par exemple, une petite Citroën C1.

Mais une auto qui roule au soleil, on n'a pas fini d'en rêver.








Dernières actualités de l'écologie automobile :


22-05-2022 — La renaissance de Lancia commencerait aujourd’hui ? — Les fans attendront encore.

21-05-2022 — Avec 100 stations en France, Ionity va facturer au kWh — La vitesse supérieure.

21-05-2022 — Nissan Sakura : le retour d'une toute petite électrique nippone — Pour la ville.

20-05-2022 — Concept Scénic Vision : Renault valide l'hydrogène, mais... — Le style toujours au top.

20-05-2022 — Concept Mercedes Vision AMG, elle cracherait des flammes — Enfin, pas tout à fait.

19-05-2022 — Contrôle technique des motos : les motards bientôt dans les clous ? — Il serait temps.

19-05-2022 — Ineos Grenadier : en France, on n'a pas de pétrole, mais on a des 4x4 diesel — 100 % politiquement incorrect.

18-05-2022 — CaetanoBus, Toyota et l'Air Liquide réunis pour l'hydrogène — Association gagnant-gagnant.

17-05-2022 — L'ex-ministre Djebarri rejoindrait la start-up Hopium — Pas un travail à plein temps ?

17-05-2022 — General Motors repense à l'Europe avec des électriques — Il est bien temps.

15-05-2022 — Fastned : avec 200 stations, concurrent de Ionity — Qui veut les aider ?

14-05-2022 — Le parlement européen interdirait presque le moteur à combustion interne en 2035 — Enfin, pas complètement si jamais.



Nos derniers essais :


Essai détaillé : Renault Captur E-Tech hybride
Essai détaillé : Renault Captur E-Tech hybride
— Au niveau de Toyota pour le rendement.

Renault ; voiture-hybride
Essai détaillé : Citroën ë-C4
Essai détaillé : Citroën ë-C4
— Originale et confortable, une vraie Citroën.

Citroen ; voiture-electrique
Essai détaillé : Suzuki Vitara hybride
Essai détaillé : Suzuki Vitara hybride
— Vrai hybride, vrai 4x4 mais toujours abordable.

Suzuki ; voiture-hybride
Essai détaillé : Peugeot e-2008
Essai détaillé : Peugeot e-2008
— Essai détaillé d'un crossover idéal pour le quotidien.

Peugeot ; voiture-electrique
Prise en mains : Ford Mustang Mach E GT
Prise en mains : Ford Mustang Mach E GT
— Appellation Mustang GT méritée.

Ford ; voiture-electrique
Essai détaillé : Volkswagen ID.3 batterie 45 kWh
Essai détaillé : Volkswagen ID.3 batterie 45 kWh
— Et si c'était elle la meilleure ?

Volkswagen ; voiture-electrique
Essai détaillé : Ford Mustang Mach E
Essai détaillé : Ford Mustang Mach E
— Vous reprendrez bien un peu de rock n' roll ?

Ford ; voiture-electrique
Essai détaillé : Toyota Camry hybride
Essai détaillé : Toyota Camry hybride
— Au bon goût américain.

Toyota ; voiture-hybride
Essai détaillé : Ford Kuga FHEV
Essai détaillé : Ford Kuga FHEV
— L'hybride simple : si pratique.

Ford ; voiture-hybride