Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8 - Essai détaillé - Elle consomme moins qu'une hybride !

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8
Ses points forts

Sobriété exceptionnelle
Diesel moderne bien dépollué
Accord moteur-boite
Design extérieur
Ambiance intérieure
Grande autonomie
Ses points faibles

Habitabilité arrière
Levier de vitesses peu pratique
Régulateur de vitesse mal placé
Pas de poignées de maintien au plafond
Air conditionné pas trop puissant

Historique et présentation

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8La 508, la grande Peugeot, n'est pas loin d'être une institution en France. Surtout en diesel. Depuis les 403 des taxis G7, les VRP en 504 dans les années 1970, puis en 405/406 dans les années 1990, les berlines diesel Peugeot ont parcouru des milliards de km... Nous avons voulu voir ce que valait la grande Peugeot diesel en 2019. Et le premier regard est enthousiasmant. On peut écrire franchement que la 508 est une belle bagnole. D'ailleurs, on nous l'a dit lors de notre essai. Cela nous a mêmes surpris, mais c'est vrai que si nous avons déjà roulé dans des voitures plus belles encore, elles étaient visiblement peu accessibles, alors que la grande Peugeot, tous les français savent qu'ils peuvent s'en payer une, dans quelques années en occasion sinon en neuf. C'est le rêve abordable.

La technologie

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8La première chose qui frappe est que cette voiture est basse. Juste 1,40 m de hauteur. Une Renault Talisman fait 1,47 m, et quand les SUVs sont partout, cela donne immédiatement une apparence sportive, et un bon comportement routier puisqu'on suppose un centre de gravité très bas. Pour les performances cependant, il ne faudra pas s'attendre à de l'exceptionnel, puisque nous avons choisi d'essayer le modèle que prendrait un représentant, soit le diesel de base. Il y a de larges sorties d'échappement, mais ce n'est qu'un 1500. Tout récent, de 130 ch, puissance atteinte au régime tranquille de 3750 tr/mn, avec un couple de 300 Nm à 1750 tr/mn. C'est bien un diesel ! Mais propre, avec FAP et système SCR. La surprise du jour est que la boite qui lui est associé est une automatique à 8 rapports. Voilà qui parait bien. Les diesels ayant une plage de régime somme toute étroite, multiplier les rapports pour en tirer la quintessence est habile... A condition que l'éxécution soit à la hauteur. On notera aussi des chiffres NEDC très flatteurs, avec une consommation moyenne officielle de 3,8 l/100 km, et des rejets de CO2 de 99 g/km.

Intérieur et équipement

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8La beauté extérieure se prolonge à l'intérieur. Le tableau de bord est franchement impressionnant. Le boitier d'instruments à l'affichage paramétrable, l'écran central joliment orienté vers le conducteur, les touches piano en dessous, tout ceci a de l'allure, c'est d'ailleurs le nom de la finition de notre voiture d'essai. Maintenant il reste que plusieurs points liés à l'érgonomie mériteraient d'être corrigés. Le régulateur de vitesse par exemple, et c'est le même sur quasiment toutes les Peugeot, est toujours aussi désagréable, puisqu'invisible lorsqu'on est au volant, car celui-ci le cache. La prise USB ensuite, très en avant, et dans un renfoncement étroit, est très peu accessible. Il faudra laisser un cordon branché en permanence... Nous n'avons pas non plus aimé le levier de vitesses, avec une touche de verrouillage sur le côté. Très franchement les vieux leviers P-R-N-D-L, en ligne, comme on faisait il y a 50 ans, étaient beaucoup plus pratiques. Un super truc par contre, l'allumage du plafonnier par simple glissement du doigt.


Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Nous déplorons ensuite l'absence de poignées de maintien au plafond. C'est un équipement de série sur quasiment toutes les japonaises, pourquoi les constructeurs européens n'en mettent plus ? Notre essai s'étant déroulé par une période forte chaleur, nous aurons eu l'occasion de tester la climatisation, et elle nous a semblé un peu faible. Quand Peugeot a exprimé son désir de retourner sur le marché américain, il faudra faire plus puissant que cela... Mais cela ne ternit qu'à peine le très bon sentiment qu'on a en étant installé au volant de la 508. Nous avons déjà souligné le design, mais les matériaux aussi sont de belle facture, supérieurs à ce que nous avons l'habitude de voir chez ce constructeur. Il y a un réel progrès, d'autant plus que l'i-Cockpit (le petit volant avec les compteurs au-dessus) est ici mieux réussi que sur les premiers modèles comme la 308, mais il faut maintenant aller s'installer à l'arrière.
Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8A l'arrière aussi, les vitres sont sans encadrement, ce qui est rare, mais sans inconvénient (notamment au niveau du bruit) du fait de joints de bonne qualité. Le défaut est qu'il faut sérieusement courber la tête pour s'installer à l'arrière. C'est visible sur les photos, la découpe des ouvrants est très basse. Et si on est grand, il faut pratiquement rester tête courbée. Ou avancer le bassin. C'est là une caractéristique inédite, et inattendue, sur une grande berline Peugeot, la garde au toit à l'arrière est insuffisante pour une personne d'1,85 m. La clientèle des taxis devra s'orienter vers un break 308, voire une 5008. Quant au coffre, ouverture par hayon, avec un volume de 487 litres, il est certes suffisant pour 4 personnes, mais pas plus. L'ancienne 508 faisait mieux, mais comme pour l'habitabilité arrière, c'est clairement un choix délibéré. Peugeot a choisi de donner à sa berline un style très fort, inhabituel pour le produit d'un constructeur généraliste, et forcément, ces lignes avantageuses ont des effets à l'intérieur. Ultime critique, si on sert du GPS en pointant son doigt sur l'écran, le GPS ne veut y aller tout simplement, mais préfère suggérer une liste de points d'intérêt à proximité. Certains penseront que c'est bien, pas nous.

Performances et tenue de route

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Sur l'autoroute, au sortir du péage, je ne me pose pas de questions, et j'accélère à fond. Je me retrouve à 130 km/h en cinquième, et je reste un certain temps en cinquième, avant de relâcher la pression sur l'accélérateur, puis de réaccélérer doucement pour faire passer les rapports supérieurs. Un peu plus tard, sur une 4 voies limitée à 90 km/h, je suis tantôt en sixième, tantôt en septième. Nous avons affaire ici à une très bonne boite automatique, douce et réactive, avec plusieurs lois de passage des rapports, vraiment très finement étudiés. D'ailleurs, avec seulement 130 ch, on pouvait craindre que les performances soient un peu justes, et c'est sûr qu'on apprécierait plus de muscle, mais en étant si bien secondé par la boite, ce petit diesel nous a semblé tout à fait suffisant, satisfaisant même. En dépit de ce qu'il tire très, très long. En accélérant le plus doucement possible, il nous a fallu passer les 97 km/h pour que s'enclenche le huitième et dernier rapport.
Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Ceci a été soigneusement pensé, puisque sur l'autoroute à 130 km/h, le moteur tourne exactement à 2000 tr/mn. La 508 est donc très, très peu bruyante. Il n'y a guère qu'en roulant à petite vitesse en ville, dans la fraicheur de la nuit avec les vitres ouvertes (!), qu'on se rappellera qu'il y a un diesel sous le capot. La 508 impressionne aussi par son comportement. Peugeot a une réputation à défendre, là. Les grandes Peugeot ont toujours été de bonnes routières, cette génération ne déroge pas à la règle. On peut passer drôlement vite en courbe, c'est précis, on contrôle au millimètre, et cela reste toujours confortable. On précise là que notre voiture d'essai était chaussée de 215/55R17, la monte pneumatique de base. Dernière bonne surprise, la 508 est très maniable. Son diamètre de braquage est inférieur à ce qu'on supposerait en la voyant au dehors.


Consommation, efficacité énergétique

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Ou le plus important, puisqu'une basse consommation a toujours été la première motivation de rouler diesel. Et là, nous ferons état d'un préjugé favorable, puisqu'àprès avoir parcouru quelques 320 km, la jauge à carburant indiquait que le réservoir était encore aux trois quarts plein. C'est quand même réjouissant. Nous aurions été avec une électrique, on serait déjà à l'arrêt, alors que dans la 508, c'est nous qui demanderons grâce bien avant l'auto ! Mais passons aux chiffres. Avec une auto qui roule à 130 km/h avec le moteur à 2000 tr/mn, on pouvait s'attendre à de l'exceptionnel, et on en a eu. 4,8 l/100 km. C'est la consommation de la 508 sur autoroute. Qui dit mieux ? Il est critiqué, vilipendé de toutes parts, mais le diesel à vitesse stabilisée sur l'autoroute reste le meilleur joueur.

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Nous avons aussi relevé un 4,9 l/100 km sur un parcours routier tranquille, et 5,6 l/100 km en ville. Pour une berline de cette taille, ce n'est pas loin d'être digne du livre des records. sans compter qu'avec le réservoir de 55 litres, on peut voir venir... Autre atout, la facilité de faire le plein puisqu'il n'y a pas de bouchon au réservoir. Quand on pense à la stupidité des constructeurs de voitures électriques qui en ont mis un sur leurs prises... C'en est même ridicule. Il n'y a pas besoin de bouchon sur le réservoir d'un hydrocarbure inflammable, mais il en faut un sur une prise électrique... Ceux qui roulent beaucoup ne sont pas prêts d'abandonner le diesel...

Conclusion

Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Peugeot 508 BlueHDi 130 ch EAT8Il y a environ un quart de siècle, on aura vu le diesel comme une solution miracle, avec l'idée qu'il fallait la déployer sur tous les types de véhicule. C'était idiot. Aujourd'hui, certains voient le diesel comme le mal absolu, et exigent sa disparition pure et simple. C'est tout aussi idiot. Cette 508 BlueHDi prouve que le diesel a de l'avenir, parce qu'il est une technologie formidablement sobre, à condition d'être bien utilisé, et c'est le cas ici. Pour une personne qui fait plus de 2000 km d'autoroute tous les mois, nous ne voyons pas grand chose qui soit aussi sobre, en étant aussi agréable à conduire, sans oublier qu'en prime, la voiture est belle à regarder. Le jour où on fera des électriques avec la même polyvalence, nul doute que le diesel disparaitra, mais pour le futur prévisible, avec des voitures comme cette Peugeot 508 BlueHDi EAT8, on ne se trompe pas en écrivant que le diesel a encore de belles années devant lui. Et les automobilistes de bons moments au volant de la 508.


Laurent J. Masson







Dernières actualités de l'écologie automobile :


25-08-2019 — Dans la Tesla Model 3, des batteries coréennes comme dans une Zoé — Un leadership qui s'accroît.

24-08-2019 — Voiture électrique de rallye : Opel va le faire — Avec la Corsa-e.

23-08-2019 — Pollution de l'air : Norilsk, toujours le pire du pire — Là où le monde ne regarde pas.

23-08-2019 — 45, le coupé anniversaire de Hyundai — Une maturité qui n'a rien à envier aux anciens.

22-08-2019 — L'échappement court, Mercedes innove pour ses hybrides rechargeables — Plus d'autonomie !

21-08-2019 — 405 km d'autonomie pour le monospace électrique Mercedes EQV — Batterie de 100 kWh.

20-08-2019 — Test d'endurance à Nardo pour la Porsche Taycan électrique — Résultats conformes aux attentes.

18-08-2019 — Tous les constructeurs peuvent faire des voitures électriques — Tout est disponible.

17-08-2019 — Les 2 premiers Freightliner eCascadia ont été livrés — Le camion américain zéro émission.

16-08-2019 — ZF parviendra t-il à imposer sa boite de vitesses pour électriques ? — Besoin de convaincre.

15-08-2019 — Volkswagen T-Roc Cabriolet : future star de l'été — Elle a de qui tenir !

14-08-2019 — Gadget ? Le Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid — La cerise sur le gâteau ?

13-08-2019 — Mois d'août : les batteries en croissance chez BMW — La 225xe encore plus hybride rechargeable.

12-08-2019 — Autobus électriques : l'énorme challenge — L'exemple de Mannheim avec Mercedes.



Nos derniers essais :


Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
Ford Fiesta ST 200 ch, essai détaillé
— Espèce sportive toute mécanique à protéger.

Ford ; essence-diesel
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
Essai détaillé, BMW i3 batterie 42 kWh
— Toujours un bijou de technologie.

BMWi ; voiture-electrique
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
Essai détaillé, Peugeot 508 BlueHDi 130 EAT8
— Elle consomme moins qu'une hybride !

Peugeot ; faible-consommation
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
Lexus UX250h - Essai détaillé d'un crossover des villes
— La petite Lexus qu'on attendait.

Lexus ; voitures-hybrides
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
Suzuki Swift 1.2 Dualjet SHVS Hybrid
— Essai détaillé d'une petite qui joue de sa légèreté.

Suzuki ; voitures-hybrides
Ford Mondeo SW Hybride
Ford Mondeo SW Hybride
— Toujours la meilleure motorisation.

Ford ; voitures-hybrides
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
Volkswagen Polo TDI 95 ch DSG
— Essai détaillé, pour les gros rouleurs.

Volkswagen ; faible-consommation
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
Toyota RAV4 2WD Hybride 218 ch
— Essai détaillé, presqu'un sans faute.

Toyota ; voitures-hybrides
Renault Espace BluedCi 200 EDC Initiale Paris
Renault Espace BluedCi 200 EDC Initiale Paris
— Essai détaillé, est-ce le dernier ?

Renault ; essence-diesel