Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube

Nouveau :

Telegram


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

20 années d'expériences pour vous informer.

Renault Captur E-Tech hybride - Essai détaillé - Au niveau de Toyota pour le rendement

Renault Captur E-Tech hybride
Ses points forts

Consommation très basse
Grande autonomie
Bonne habitabilité
Présentation Initiale Paris
Feeling du clignotant
Ses points faibles

Fonctionnement non naturel
Petit coffre
Pas de navigation 2D
Ordinateur de bord limité

Historique et présentation

Renault Captur E-Tech hybrideA MoteurNature, la Renault Captur est apparu sur nos radars un peu par surprise. Cela parce qu'elle a été lancée quasi simultanément à la Renault Zoé. Comme beaucoup, nous regardions de très près les immatriculations de la Zoé électrique, qui furent au début inférieures à ce que nous attendions, alors la Captur cartonnait comme ce n'est pas permis, et explosait toutes ses prévisions de vente les plus optimistes. Ce fut ainsi, et cela rappela à tous que la première règle du commerce a toujours été que le client a toujours raison. Pour l'écologie, ce ne fut pas la fête, puisque dans sa première génération, la Renault Captur n'était disponible qu'avec des motorisations très, très classiques, sans aucune forme d'hybridation, même légère. Tout changea heureusement avec le Captur II, qui amena les groupes propulseurs E-Tech.
Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideFull hybride, ou hybride rechargeable. Après un moment d'interrogation, nous fûmes heureux d'essayer la version non rechargeable, parce que s'agissant d'une compacte plutôt destinée à la ville, on peut estimer que beaucoup de clients ne possèdent pas de garage pour se brancher la nuit. Il faut ensuite se poser la question, qu'est-ce qu'une Renault Captur, et la réponse est simple. Un Captur, c'est une Clio. Un peu plus longue, et surtout plus haute, mais toute la technique est 100 % Clio, c'est l'architecture CMF-B de l'alliance Renault-Nissan, qu'utilise aussi la Nissan Juke, entre autres modèles. C'est une plate-forme récente, moderne, cinq étoiles à l'EuroNCAP (le meilleur), et donc ici avec une motorisation hybride. Ce qui constitue un évènement puisqu'il s'agir du premier groupe propulseur full hybride français, et dont on peut écrire qu'il est au niveau des systèmes hybrides de Toyota.

Technologie

Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideIl y a 3 moteurs. Le plus puissant est à essence, un 4 cylindres 1600, à longue course pour donner du couple à bas régime. C'est une mécanique bien connue dans l'univers Renault-Nissan, elle est ici fortement optimisé pour cette application hybride. Comme sur les hybrides Toyota ou Ford, elle fonctionne selon le cycle Atkinson, ce qui implique des valeurs de puissance et de couple très faibles pour la cylindrée (91 ch et 144 Nm de couple), mais un excellent rendement. Et pour la puissance, l'essence n'est pas seul, puisqu'accompagné par 2 machines électriques. Un moteur électrique normal de propulsion, de 36 kW, et un alterno-démarreur de 15 kW. La puissance totale disponible étant de 145 ch.
Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideLe moteur essence peut donner sa puissance aux roues, ou entraîner la machine électrique dans une fonction de génératrice qui rechargera la batterie. Quant aux électriques, eux aussi peuvent soit donner une force motrice au véhicule, soit récupérer l'énergie d'un freinage pour recharger la batterie, qui a une capacité de 1,2 kWh. La grande particularité de ce système E-Tech est que la transmission est une boîte de vitesses à crabots, avec 4 rapports. Boîte à crabots donc, comme une voiture ancienne ou une voiture de compétition, l'astuce étant de se servir des moteurs électriques pour lisser les changements de rapports, et cela marche très bien. A l'usage, le fonctionnement est similaire à celui d'une voiture automatique. On saluera là l'audace des ingénieurs Renault, d'abord parce qu'ils n'ont pas cherché à copier le système Toyota (qui fait toujours office de référence), et après pour ce choix étonnant d'une boîte à crabots.

Intérieur et équipement

Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideLes premières minutes sont très convaincantes. Avec une assise haute, on s'installe très facilement à bord, et la présentation est flatteuse. Ma voiture d'essai a la finition Initiale Paris. Cela se paie, 34 400 €, mais c'est beau. Comme toujours chez Renault, on apprécie tout particulièrement l'harmonie des couleurs. Il y a ici un deux tons, anthracite et gris presque blanc, avec des passepoils couleur taupe, cela a de l'allure. L'habitabilité est plus que satisfaisante aux places avants, elle est tout aussi bonne à l'arrière, mais le coffre est petit (305 litres). Il faut prendre le Captur non hybride pour avoir un grand coffre. Aucun doute cependant que la bonne habitabilité, et la position de conduite sont pour beaucoup dans le succès du modèle. Si on rentre dans les détails, il faut ensuite vraiment souligner l'excellente accessibilité mécanique. Parce que c'est malheureusement devenu rare, il y a un grand capot, et il dégage très bien le compartiment moteur. Ce n'est certes plus guère important à une époque où la mécanique est devenue réservée aux professionnels, mais cela fait tout de même plaisir. Au moins à moi !


Renault Captur E-Tech hybrideA bord, et ce sera assurément plus gênant pour la clientèle d'aujourd'hui, l'espace devant les 2 ports USB était trop étroit pour que je puisse y caser mon grand smartphone. J'ai aussi trouvé que l'ordinateur de bord devrait avoir plus de fonctions (trajet 1 ; trajet 2...), et qu'il devrait être possible d'afficher la navigation en plein écran, et qu'elle reste ainsi, sans montrer les icônes de la radio et du téléphone, qui prennent trop de place. A propos de la navigation justement, c'est une belle erreur qu'elle soit uniquement en 3 dimensions. J'ai voulu aller à un endroit dont je ne connaissais pas le nom, mais que je savais situer sur une carte. C'est hyper facile avec un écran tactile qui affiche une carte en 2 dimensions, on fait glisser. mais je n'ai pas su le faire ici, et j'ai dû prendre mon smartphone. Bon point par contre, j'ai adoré le feeling du clignotant. C'était naguère un trait caractéristique des Mercedes. Un clic net d'une manette solide. Toutes les voitures devraient être comme cela. Cette Renault est sur ce point 10 fois supérieure aux BMW qui ont une commande à impulsion.

Performances et tenue de route

Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideOn démarre toujours en mode électrique, et on a donc de suite le sentiment qu'on est dans une vraie hybride. Les changements de rapport sont quasi imperceptibles, il n'y a pas de rupture de couple, mais à l'oreille, le sentiment est beaucoup plus mitigé. Je suis obligé de comparer avec le système Toyota, qui est le pionnier et la référence, et c'est clairement moins agréable. Chez Toyota, la transmission a un effet de variation continue, on a donc le moteur qui grimpe très vite en régime, si on accélère fort. Mais d'abord cela ne dure pas, et c'est aussi compréhensible. On comprend ce qu'il se passe sous le capot, et on s'y habitue finalement très vite. C'est plus complexe ici. Le moteur essence semble fonctionner par paliers.
Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideLe moteur essence tourne à un régime donné, et puis d'un coup, le voilà qui tourne 1000 tr/mn plus vite. Ou 1000 tr/mn moins vite. Alors, c'est bien fait, il n'y a pas d'à-coup, mais il n'y a pas non plus de transition. On roule tranquillement, à un régime moteur inconnu puisqu'il n'y a pas de compte-tours, et hop, soudainement on entend que le régime moteur a changé. Le fait est d'autant plus déconcertant qu'il n'est pas lié à la position de l'accélérateur. Si cela ressemble à une Toyota en fait, cela rappelle la Prius 1. C'était plus de 20 ans en arrière, et déjà le fonctionnement était plus doux que ce Captur, mais souvent le moteur essence tournait à un régime qui ne s'accordait pas avec la vitesse. Toyota a beaucoup travaillé pour donner à ses hybrides un fonctionnement plus naturel, Renault devrait peut-être suivre cet exemple, mais... Il n'est pas certain que l'efficacité énergétique le demande. Renault annonce le 0 à 100 km/h en 10,6 secondes, ce n'est donc pas très excitant, mais avec la puissance instantanée d'un moteur électrique, cette Captur hybride démarre vite aux feux rouges. Et elle roule comme on l'attend d'un crossover compact, c'est-à-dire plutôt confortablement, mais sans jamais exciter. Une Ford Puma est plus amusante à conduire, la Renault reprenant l'avantage en étant globalement plus agréable à vivre, avec un habitacle prodiguant plus d'espace. A chacun ses priorités.

Consommation, efficacité énergétique

Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideLà, on se posait beaucoup de questions. Qu'est-ce que cela allait valoir la technologie hybride de Renault ? Toyota avait placé la barre très haut, la plupart des constructeurs ont choisi de ne pas l'affronter directement (notamment les allemands), et de s'orienter vers l'hybride rechargeable. Renault a relevé le défi, et de très belle manière, il s'est mis au niveau du géant japonais. Nous avons relevé une consommation moyenne de 3,7 l/100 km sur un parcours urbain, de 4,3 l/100 km sur la route et 6,2 l/100 km sur l'autoroute. Tous ces chiffres sont excellents. Il n'y a que sur l'autoroute qu'une Prius aurait fait mieux, assurément du fait d'une plus grande finesse aérodynamique. Et très bon point en sus, le réservoir a une contenance de 48 litres. C'est dire que si on évite l'autoroute, on a plus de 1000 km d'autonomie. Pour un conducteur moyen, c'est rester le mois entier sans se soucier de ravitaillement.

Conclusion

Renault Captur E-Tech hybrideRenault Captur E-Tech hybrideSi nous étions hésitants, cet essai fut positif, il aura enlevé tous nos doutes. La Renault Captur est une bonne auto pour l'automobiliste français, en étant compacte, on peut circuler dans les petites rues ou les grandes villes embouteillées, mais habitable, 4 personnes sont à l'aise à son bord. Le meilleur étant qu'avec cette motorisation, elle est très réellement très sobre. Une hybride Toyota n'aurait pas consommé moins, un Captur diesel non plus. Comme quoi la technologie automobile française peut être au meilleur niveau. Renault nous dit que sur un parcours urbain, le moteur essence est arrêté 80 % du temps. C'est tellement formidable qu'on voudrait que l'ordinateur de bord permette de le vérifier. Mais dans l'attente, nos relevés de consommation établissent sans l'ombre d'un doute la redoutable efficacité du système hybride E-Tech de Renault. Les gros rouleurs ne peuvent l'ignorer.


Laurent J. Masson







Dernières actualités de l'écologie automobile :


04-12-2022 — BMW a débuté la production de son iX5 à hydrogène — En petite série.

03-12-2022 — Volkswagen ID.3 : elle sera plus belle au printemps — Se rapprocher du premium.

03-12-2022 — Des anglais vont co-développer un Toyota Hilux à hydrogène — Grosse partie de mécanique.

02-12-2022 — Honda va lancer un CR-V à hydrogène — Pour remplacer la NS-X.

01-12-2022 — Fastned : investir dans la recharge, pourquoi pas ? — Placement vert, direct.

01-12-2022 — Renault avec Airbus pour le stockage et la gestion de l'énergie — Des synergies limitées mais réelles.

30-11-2022 — Nissan e-4orce, une transmission intégrale 100 % électrique — Un progrès réel.

30-11-2022 — Jusqu'à 416 km d'autonomie pour l'Opel Astra électrique — Une performance pour une essence convertie.

29-11-2022 — Il a fallu redémarrer la centrale au charbon ! — L'imprévoyance catastrophique de la France.

29-11-2022 — Vredestein Quatrac Pro EV : le premier pneus 4 saisons pour électriques — En Europe.

27-11-2022 — Audi RS Q e-tron : au bio pour le Dakar — Parce que partout, il faut agir.

26-11-2022 — Batterie solide : en production chez WeLion pour Nio — Les chinois prennent de vitesse le reste du monde.



Nos derniers essais :


Peugeot 308 SW Plug-in Hybrid 180 ch - Essai détaillé - Opération séduction réussie
Peugeot 308 SW Plug-in Hybrid 180 ch - Essai détaillé - Opération séduction réussie
— A condition de recharger toutes les nuits.

Peugeot ; voiture-hybride-rechargeable
Suzuki S-Cross Dualjet Hybrid - Prise en mains
Suzuki S-Cross Dualjet Hybrid - Prise en mains
— Un full-hybride pas assez full ?

Suzuki ; voiture-hybride
Essai détaillé : Renault Megane E-Tech 220 ch 60 kWh
Essai détaillé : Renault Megane E-Tech 220 ch 60 kWh
— Record de sobriété pour une quasi sportive.

Renault-ZE ; voiture-electrique
Essai détaillé : MG ZS EV 70 kWh
Essai détaillé : MG ZS EV 70 kWh
— Une championne du rapport prix/prestations.

MG ; voiture-electrique
Essai détaillé : Skoda Enyaq iV 80
Essai détaillé : Skoda Enyaq iV 80
— Une tchèque électrique au meilleur niveau.

Skoda ; voiture-electrique
Prise en mains : Ford e-Transit
Prise en mains : Ford e-Transit
— La révolution du fourgon électrique est en marche.

Ford ; utilitaire-leger
Essai détaillé : Renault Captur E-Tech hybride
Essai détaillé : Renault Captur E-Tech hybride
— Au niveau de Toyota pour le rendement.

Renault ; voiture-hybride
Essai détaillé : Citroën ë-C4
Essai détaillé : Citroën ë-C4
— Originale et confortable, une vraie Citroën.

Citroen ; voiture-electrique
Essai détaillé : Suzuki Vitara hybride
Essai détaillé : Suzuki Vitara hybride
— Vrai hybride, vrai 4x4 mais toujours abordable.

Suzuki ; voiture-hybride