Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

Renault eco², de la bio-communication

Mar 08/05/2007   —   La marque au losange lance un label pour désigner les versions les plus écologiques, et économiques (double eco), de ses différents modèles.
Le nom est « eco² », une Renault doit répondre à 3 critères pour le mériter. Le premier est d'être fabriquée dans une usine certifiée ISO 14001. Ce qui n'est pas difficile, puisque toutes les grandes usines automobiles le sont. Le site Peugeot de Sochaux l'est depuis 1999, et ce n'est pas une performance puisque toutes les usines BMW étaient aussi certifiées ISO 14001 en cette même année 1999... Le second critère n'est pas non plus très ambitieux puisqu'il demande de rejeter moins de 140 g/km de CO2, ou d'accepter un biocarburant, E85 ou B30. En 2005, la Renault moyenne rejetait 149 g/km, et en 2007, avec les Twingo, Clio et Megane diesel qui font le gros des ventes, la Renault moyenne sera assurément très proche de cette valeur, peut-être même en-dessous.

La consommation d'un biocarburant est une idée plus séduisante, mais Renault exagère quand il considère que le B30 en est un. Le B30 est un mélange de 30 % de biodiesel avec 70 % de gazole. Et vu que le biodiesel contient 10 % de méthanol, cela fait un ratio de 27 % de bio contre 73 % de carburant fossile dans le B30... Et quand toutes les Peugeot et Citroën HDI l'acceptent (depuis le millésime 2006), il n'y a pas de fierté à posséder dans sa gamme une auto qui s'en accomode. L'E85 par contre, 85 % d'alcool et 15 % d'essence, est un biocarburant, nouveau en France, mais qui se développe. Renault le soutient par la commercialisation d'une Megane modifiée pour l'accepter le mois prochain, c'est beaucoup plus concret que l'invention de ce label eco².

Le troisème et dernier critère est lui aussi faussement ambitieux, puisqu'il demande que la voiture soit valorisable à 95 % en fin de vie, et qu'au moins 5 % des plastiques qu'elle contient soit issu du recyclage. Cela semble impressionnant au profane, une recyclabilité à 95 %, mais il y a une directive européenne qui rend ce taux obligatoire en 2015. Reste alors les 5 % de plastiques recyclés. Bien, mais trop peu pour être significatifs. Cette première mouture du label eco² est appelé à évoluer, pour durcir avec le temps et le progrès, nous le souhaitons au plus vite. Mais en attendant, une Megane 1.5 litres dCi 105 ch ne rejette que 124 g/km de CO2, et possède l'un des meilleurs rapport prix/agrément/émissions du marché. Son label eco² est un peu pompeux, mais les qualités de l'auto sont bien réelles.

Nos illustrations, une Renault Clio recevant sa peinture non toxique, et le démontage d'un véhicule Renault en fin de vie.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault ; commerce-distribution