Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Ferrari confirme qu'il travaille sur la technologie hybride

Jeu 11/06/2009   —   Toutes les voitures doivent devenir plus vertes, même les Ferrari les plus rouges.
Ferrari de Clint Eastwood

Ferrari prototype
La photo ci-dessus montre Clint Eastwood avec sa 365 GTB4 BB, c'était en 1976. Des douzaines de stars de l'écran, ont possédé des Ferrari, mais ces dernières années, on a vu des stars en Prius. Ou en BMW à hydrogène, ou en Honda à pile à combustible. Les temps ont-ils changé ? Oui, et le droit aussi. Il va devenir de plus en plus difficile de vendre, de posséder, et aussi d'homologuer, une voiture à très forte consommation comme une Ferrari à moteur V12. La marque au cheval cabré doit évoluer comme les autres. Alors, faire tourner le moteur en mélange pauvre ? Impossible quand le plaisir d'une Ferrari est justement celui d'une mécanique au remplissage maximal. Le diesel ? Non plus, pour les mêmes raisons et bien d'autres encore. Il y a alors l'hybride. La rumeur circulait depuis quelque temps, elle a été officialisée par Amedeo Felisa à Car and driver. Ferrari présentera à la fin de l'année un concept pour illustrer ses recherches. Le moteur sera peut-être turbocompressé, on sait seulement qu'il ne sera pas limité aux bas régimes, mais un vrai moteur Ferrari capable de prendre plus de 8000 tr/mn, et qu'il ne sera pas tout seul pour assurer la propulsion.

Ferrari prototype
Ferrari aurait retenu une architecture proche de celle de Peugeot, avec un train recevant la force du moteur à combustion, ce serait le train arrière, et un train équipé de moteurs électriques dans les roues, ou d'un moteur électrique central, ce serait le train avant. Cette architecture ouvre de nouvelles possibilités pour Ferrari, comme la faculté de couper le moteur essence à l'arrêt ou à petite vitesse, mais quand Ferrari prend le plus grand soin à concevoir ses échappements pour qu'il en sorte un bruit (pardon, une musique) excitant, nous ne pensons pas que cela soit pertinent. Plus utile par contre, le fait d'avoir 4 roues motrices, et surtout la réactivité immédiate des moteurs électriques, parce qu'elle doit permettre l'emploi d'un moteur de plus faible cylindrée, donc plus sobre. Cette Ferrari du futur sera aussi plus compacte (remarquons les portières qui se prolongent dans le toit sur la maquette de nos illustrations), et plus légère, mais absolument pas moins performante, ni évidemment moins belle. Les héritiers de Clint Eastwood, s'il y en a, auront tout comme lui le désir d'en posséder une.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Ferrari ; voiture-hybride ; hautes-performances