Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

La Lexus LC 500h se dévoile petit à petit

Sam 16/04/2016   —   La technologie hybride au service de la performance.
Lexus LC 500hLexus LC 500hLexus s'est donné un sacré challenge avec sa LC 500h ! Son but est de changer l'image de l'hybride, aujourd'hui associé à la sobriété, pour l'associer à l'idée de performance. Il y a beaucoup à faire, et comme tout possesseur d'hybride peut en témoigner, c'est au niveau de la transmission qu'il faut agir. Pour garder le moteur dans les tours, et non toujours allonger la démultiplication pour réduire le régime. A cette fin, les ingénieurs nippons ont doté leur joli coupé d'une simili boite à 10 rapports. Il n'y a en fait une transmission automatique à 4 rapports, mais avec 2 moteurs électriques derrière 2 trains épicycloidaux, et le software qui va bien pour piloter l'ensemble, on aboutit à 10 rapports. Ce qui est un choix. Les ingénieurs auraient pu tout aussi bien simuler une boite à 9 ou 11 rapports, ils ont d'ailleurs testé cela, mais ils ont retenu 10 rapports, parce que c'était la meilleure solution. Cela permettra aussi de comparer avec la version non hybride de ce coupé, qui possède un V8 et une véritable boite à 10 rapports (automatique, évidemment).

Chose étonnante ensuite pour une hybride, les ingénieurs ont totalement revu le moteur essence, un V6 essence de 3,5 litres en apparence semblable à celui de la Lexus GS 450h, pour en accroitre le régime maxi. De 6000 à 6600 tr/mn. Mais tout en conservant l'efficacité énergétique du cycle Atkinson. Enfin, la batterie est une lithium-ion, une technologie plus légère que le NiMH sur lequel le groupe Toyota a bâti sa réputation, et on apprend presqu'avec surprise que les ingénieurs ont aussi travaillé le bruit de ce V6. Alors, la consommation dans les cycles officiels de mesure ne sera alors peut-être pas exceptionnelle (encore que... ), mais en usage réel, et surtout en conduite sportive, cette Lexus LC 500h promet beaucoup. Et... Lexus tient ses promesses habituellement.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Lexus ; voitures-hybrides ; hautes-performances