Profiter de tout MoteurNature





MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Toyota invente des aimants néodyme-light pour faire progresser l'électrique

Mer 21/02/2018   —   Avec moins de terres rares.
Moteur électrique Toyota C'est la face cachée, et peu reluisante de la voiture électrique. On connait tous le besoin de batteries, donc de lithium, et aussi de cobalt et de cuivre, mais le pire est probablement dans les terres rares. Des matériaux en fait pas si rares (il y en a en France, il serait possible d'ouvrir une mine), mais dont l'extraction est particulièrement néfaste pour l'environnement. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard, si les mines de terres rares se situent en Chine, en Tanzanie ou en Corée du Nord. Des pays où les réglementations protégeant l'environnement ont d'énormes lacunes.

Ces terres rares servent à la fabrication des aimants qui sont indispensables à tout moteur électrique. Sans aimant, ni voitures électriques ni éoliennes, et quand les prévisions de croissance sont en hausse pour l'un et l'autre, le marché des terres rares est devenu en quelques années, terriblement spéculatif. Il y a même déjà eu un crash, mais on entend aujourd'hui l'idée qu'il pourrait y avoir une pénurie entre 2020 et 2025. Il est néanmoins très difficile de faire des prévisions, puisque tout dépend de ce que la Chine acceptera de faire pour maintenir sa production actuelle, voire l'accroître, et combien ce pays voudra bien en vendre aux autres.

La seule solution respectueuse pour le long terme est de réduire le besoin de terres rares dans la fabrication d'aimants convenant au moteur électrique d'une automobile. C'est presque de la recherche pure. Cela demande en tout cas beaucoup de moyens, ce qui n'est pas à la portée d'un jeune constructeur comme Tesla. Nissan y a déjà travaillé, comme Honda, mais c'est aujourd'hui Toyota qui prend la main, en présentant de nouveaux aimants sans terbium (Tb) ni dysprosium (Dy), et avec 50 % de néodyme en moins, par rapport à des aimants classiques. Le néodyme manquant a été remplacé par du lanthane (La) et du cérium, qui sont bien plus courants et abordables. L'immense difficulté était de réduire le néodyme sans réduire les performances, ni la résistance à la chaleur, mais les ingénieurs Toyota y sont parvenus. C'est là qu'on voit que certains constructeurs voient plus loin que d'autres...


Laurent J. Masson


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Toyota ; batterie-propulsion-electrique



Dernières actualités de l'écologie automobile :


20-01-2019 — Ford Mondeo hybride : aussi en break — Proposition unique.

19-01-2019 — L'invasion des Jaguar I-Pace aux Pays-Bas — Victoire totale.

18-01-2019 — Championnat E-TCR mondial avec la Seat Cupra E-Racer ? — On veut un autre constructeur.

17-01-2019 — car2go à Paris, après avoir été écarté — La mairie a changé de politique.

17-01-2019 — Carlos Ghosn : Bruno Le Maire officialise la défaite de la France — Victoire du Japon.

16-01-2019 — Infiniti QX Inspiration, quelque chose d'innovant — Chez Infiniti plutôt que Nissan.

16-01-2019 — Concept IMs : Nissan va t-il enfin concurrencer Tesla ? — Plus tard, ce sera trop tard.

15-01-2019 — Cadillac électrique : déjà un concept — Premier avant-goût.

15-01-2019 — Walter Röhrl a conduit la Porsche Taycan — Le champion parle.

14-01-2019 — Les SUVs tirent encore le marché du luxe — 2018 année record.

13-01-2019 — Cadillac futur leader de la voiture électrique — Mary Barra dixit.

12-01-2019 — Volkswagen vous propose de participer à la fabrication de votre e-Golf — En Allemagne.

11-01-2019 — La Seat Leon au gaz naturel arrive en France — Une installation de qualité.

11-01-2019 — NIO, le nouveau constructeur d'électriques, a réussi son pari — Petit constructeur deviendra grand.

Rechercher sur ce site

Recherche personnalisée