Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

18 années d'expériences pour vous informer.

La stratégie risquée de Renault en Chine

Mer 15/04/2020   —   L'abandon de 95 % des automobilistes.
Renault KoleosPremier pays du monde par sa population, la Chine est aussi très logiquement le premier marché pour les constructeurs auto. Il s'y vend plus de voitures que partout ailleurs. C'est le marché où il faut être, et Renault va... Quasiment l'abandonner. La marque au losange a en effet décidé de ne plus y vendre que des modèles électriques. L'idée n'est certes pas dénuée de sens, puisque tout le monde sait que les ventes de voitures électriques sont en augmentation, partout dans le monde. Mais en 2019, elles représentaient encore moins de 5 % du marché. Si on inverse les chiffres, cela signifie que plus de 95 % des chinois qui ont acheté une voiture neuve en 2019, ont préféré acquérir une voiture à moteur thermique. Renault désormais, ne leur proposera plus rien.

Mais l'avenir est électrique, et beaucoup espèrent que l'électrique représentera un quart des immatriculations en Chine d'ici 2030. Reste que là non plus, la partie n'est pas gagnée. Renault avait une vraie gamme, avec 3 SUVs, Captur, Kadjar et Koleos (illustration), alors que pour l'électrique, le losange n'a que la petite K-ZE (qui viendra en France sous le label Dacia), dont les débuts semblent difficiles, puisqu'elle se vend moins bien en Chine que la Zoé en France. Renault a pris cette décision de se concentrer sur l'électrique parce que ses SUVs essence se vendaient moins bien qu'attendu, et la suite n'est pas écrite, mais... Ce n'est assurément pas avec la petite et pas chère K-ZE, que Renault va faire des bénéfices.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : Renault-ZE ; commerce-distribution ; voiture-electrique