Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

19 années d'expériences pour vous informer.

Production auto en France : Tavares et Le Maire se veulent rassurants

Jeu 15/04/2021   —   Mais comment ne pas avoir peur ?
Le FigaroLa Citroën C5 X sera importée de Chine, tout comme la DS9 et la Dacia Spring. La DS4 sera fabriquée en Allemagne, quand la Peugeot 208 l'est en Slovaquie, et la Renault Clio en Turquie. Ce n'est un secret pour personne, il y a de plus en plus de voitures de marque française, qui sont produites hors de France. Il en va de même de leurs composants. Une manifestation samedi dernier s'inquiètait de la delocalisation en Hongrie de la production d'un moteur essence, et aujourd'hui jeudi, Alvance Aluminium Wheels, le dernier fabricant français de jantes alliage, pourrait déposer son bilan.

Dans une interview commune au Figaro d'hier, Carlos Tavares, le patron de Stellantis (Peugeot-Citroën Fiat-Chrysler), et Bruno Le Maire, ministre de l'économie, affichent leur optimisme, en expliquant que la France a bien géré la transition vers une mobilité électrique. A Douvrin, on va construire une très grande usine de production de batteries, et à Tremery, on fabrique des moteurs électriques. Mais ni M. Tavares, ni M. Le Maire n'ont fixé le moindre objectif chiffré. Entre 2019 et 2020, le nombre de voitures produites dans l'hexagone a baissé. On dira que c'était normal, que la faute en incombe à la pandémie. Mais la baisse qu'a connu la France a été beaucoup plus forte qu'en Allemagne ou en Espagne. Et on cherche en vain aujourd'hui, un signe que la production de 2021, pourrait retrouver le niveau de 2019, qui était déjà bien inférieur à ce qu'il était 10 ans plus tôt.

M. Le Maire est probablement un peu trop heureux du soutien national, et européen, à la future grande usine de batterie. Elle n'est qu'un cas particulier, alors que ce sont toutes les industries du pays, qui ont besoin d'être encouragées et moins taxées. A défaut, on verra de plus en plus de voitures chinoises dans nos rues. Ce n'est pas bon pour l'environnement, puisque les usines en Chine n'ont pas les mêmes standards qu'en Europe. C'est plus mauvais encore pour l'emploi, et derrière la richesse de la nation.


Laurent J. Masson.


Rubrique(s) et mot(s)-clé : Peugeot ; industrie-production