Connexion réussie BYD et Huaihai confirment la valeur de la batterie sodium ion

Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

22 années d'expériences pour vous informer.

BYD et Huaihai confirment la valeur de la batterie sodium ion

Mar 21/11/2023   —   Ils investissent !
BYD avec HuaihaiOn connaît tous les batteries lithium-ion, puisque toutes les voitures électriques du marché en ont une. Et on pense connaître l'avenir, avec l'apparition programmée des batteries dites solides, parce qu'elles utilisent un électrolyte solide. Mais à côté, une autre technologie est apparue, celle des batteries sodium-ion. Le sodium ou le sel, et stocker de l'électricité dans une solution salée n'est pas une idée nouvelle. Il y avait déjà des batteries au sel dans les fusées allemandes V1 et V2 de la seconde guerre mondiale. On fait aujourd'hui beaucoup mieux avec des accumulateurs sodium-ion, mais cette technologie n'avait pas encore convaincu l'industrie automobile. Oui, on avait déjà vu des prototypes sur des salons, mais aucune voiture à batterie sodium-ion n'a jamais été vendue. Cela va changer, puisque BYD et Huaihai viennent de s'associer pour construire ensemble une usine d'une capacité annuelle de 30 GWh de batteries sodium-ion. C'est un investissement de 1,25 milliards d'euros.
BYD SeagullUne surprise est que BYD ne se lance pas seul. Le géant chinois, premier constructeur de voitures électriques dans le monde, avait naguère annoncé que son nouveau petit modèle Seagull (ci-dessus), serait disponible soit avec une batterie lithium-fer-phosphate, soit avec une batterie sodium-ion. Mais cette dernière n'a jamais été disponible, et on ne sait si elle le sera jamais. Peut-être que BYD n'est pas si convaincu que cela de la valeur de la technologie sodium-ion, il s'est alors associé avec Huaihai, un industriel chinois surtout connu pour ses motos (illustration ci-dessous).
moto électrique HuaihaiLes batteries sodium-ion ont des défauts. Par rapport au lithium-ion, le sodium-ion a le défaut d'une moins bonne densité massique. A poids égal, on stockera moins d'énergie, mais le lithium-ion a 2 avantages majeurs. Le premier est sa moindre dangerosité. Très, très peu de risque d'explosion ou que cela prenne feu, et aussi de recourir à une matière principale, le sodium, abondante et peu chère, facile à manipuler, et à industrialiser pour fabriquer des cellules de batterie.
BYD SeagullLa batterie sodium-ion serait donc bien approprié aux véhicules bas de gamme, ou destinés à un usage intensif, pendant que le lithium-ion resterait la meilleure solution pour les voitures performantes. Certains ne disent pas cela, mais ils avancent des chiffres totalement invérifiables par un journaliste... On attendra alors peut-être une BYD Seagull à prix cassé grâce au sodium-ion, mais le constructeur ne l'a pas confirmé, et pas plus BYD que Huaihai n'ont dit quels seront les véhicules qu'ils doteront de cette technologie.


Laurent J. Masson




Rubrique(s) et mot(s)-clé : BYD ; batterie-propulsion-electrique