Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube

Nouveau :

Telegram


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

20 années d'expériences pour vous informer.

Les voitures écologiques au salon de l'auto de Genève 2005 : une star française

Hydrogène et électriques à l'honneur

Il y avait de l'espoir à Genève, une joie réelle était visible chez plusieurs constructeurs. La cause de cet entrain, c'était l'annonce du projet de Linde d'installer 38 stations d'hydrogène sur les autoroutes allemandes. Pour tous les ingénieurs qui travaillent à développer des véhicules à hydrogène, c'est enfin le signal que leurs efforts ne sont pas en vain. La société de l'hydrogène va venir, et nous aurons des voitures comme celle ci-contre, qui roule sans pétrole, et qui est zéro pollution. DaimlerChrysler l'a bien compris, le constructeur l'écrit en gros sur les flancs : zero emissions. Seconde génération de la F-Cell, cette auto est bâtie sur une base de classe B, qui avait à Genève sa première mondiale. Par rapport à l'ancienne, laquelle était développée sur la classe A ancienne génération., elle est plus performante avec un moteur de plus de 100 kW, et une autonomie qui frôle les 400 km. Encore en développement, on devrait la voir rouler à la rentrée.

A côté de cette voiture du géant DaimlerChrysler, la seconde grande nouveauté du salon de Genève 2005 est une petite voiture française. Certes on l'attendait, mais surprise, on attendait Batscap, le fabricant de batteries qui avait fait l'actualité l'année dernière avec l'invention d'un nouveau type d'accumulateurs hautes performances, et on a trouvé Bolloré, le groupe fondateur, et propriétaire (à 80 %) de Batscap.
Que le groupe Bolloré, qui est sans compétence établie dans le domaine automobile, choisisse d'engager son nom, voilà qui en dit long sur sa confiance en la technologie de Batscap, ainsi que sa volonté d'investissement. Mais c'est vrai qu'il y a de quoi, maintenant qu'une jolie voiture a été conçue par le maître-réalisateur Philippe Guédon (ci-dessus au micro, présentant sa dernière œuvre, la Bolloré BlueCar), cet agitateur génial de l'industrie automobile française. Cette voiture, qui sera détaillée sur ce site la semaine prochaine, on peut déjà en donner sa caractéristique principale, c'est d'être une vraie voiture électrique, conçue comme telle, et non pas une voiture à essence modifiée.

C'est ainsi que la voiture électrique Bolloré a toutes ses batteries au centre de son chassis, le plus bas possible, alors que la Cleanova III (ci-contre) a 100 kg de batteries en porte-à-faux arrière... Cette auto, qui est la suite de la Cleanova I présentée à ce même salon de Genève l'année passée, et de la Cleanova II vu au dernier salon de Paris, est bâti sur une base Renault Scenic. Cela aussi est une surprise, c'est dans le but de prouver l'adaptabilité de la chaine de traction électrique conçue par Dassault et Heuliez. On l'a vu sur un Kangoo, cela marche aussi sur le Scenic ! Mais quelque soit le modèle, la Cleanova semble de moins en moins destinée à la clientèle des particuliers. Les concepteurs de l'auto ne cachent pas qu'ils visent d'abord le marché des flottes, La Poste, EDF ou d'autres grandes entreprises, et c'est seulement si la Cleanova est un succès auprès de ces gros clients que sera envisagé une commercialisation auprès du grand public.

Dernière vraie nouveauté du salon de Genève, le Mitsubishi Nessie est un concept-car réalisé par le fameux styliste italien Giugiaro. Avec ses roues de 23 pouces de diamètre et sa masse à vide en tonnes, il n'aurait pas grand chose à faire ici s'il ne fonctionnait à l'hydrogène ! C'est sans pile à combustible, et grâce à un classique moteur thermique, un V8 de 2.5 litres. Modifié pour fonctionner à l'hydrogène, ce moteur a été développé avec le concours de Linde. Mais ce véhicule n'est pour l'heure qu'une maquette, et il ne roule pas. De plus, on ne croit pas savoir qu'il soit prévu de le développer ainsi pour un fonctionnement à l'hydrogène. Le Nessie n'est donc pour l'heure qu'un exercice de style, accompagné d'une étude sur la combustion de l'hydrogène dans un moteur thermique.

L'hydrogène dans un moteur thermique, BMW en est le spécialiste, mais il n'exposait pourtant aucun modèle à hydrogène sur ce salon, laissant cette politesse à Ford. Le constructeur américain présentait en Suisse sa Focus C-Max à hydrogène, dont c'était le premier salon international. En parallèle des minibus actuellement mis en service en Floride, cette voiture témoigne que Ford possède 2 centres de recherche sur le développement de moteurs thermique à hydrogène. L'un aux Etats-Unis et un second en Allemagne. S'il fallait une preuve de la volonté de Ford d'avancer sur le chemin de l'hydrogène, la voici. Les gens de Ford que nous avons pu rencontrer sont tous confiants sur le fait qu'ils mettront sur le marché, en Europe, sous 12/36 mois, des véhicules modifiés pour fonctionner à l'hydrogène.

Première européenne pour le Volvo 3CC. Ce véhicule 100 % électrique, conçu et réalisé en Californie, avait été révélé lors du dernier challenge Bibendum. On l'a vu ensuite au salon de Los Angeles, et même si la marque suédoise n'a pas de projet de le produire en série, le simple fait de le montrer de par le monde, fait avancer la roue du moteur électrique. Michelin faisait de même, en exposant en Suisse son Hy-Light (ci-dessous), où il est immatriculé, ce fait seul étant un motif légitime de fierté pour le fabricant de pneumatiques. D'un très haut niveau de sophiscation, le Hy-Light est une vitrine techniologique qui va bien au-delà de la simple optimisation des liaisons aux sols. On ne sait quel succès le manufacturier obtiendra à proposer toute cette belle technologie aux constructeurs automobiles, que tous viennent voir (nous avons croisé Chris Bangle, de BMW, sur le stand), mais même s'il ne parvient à vendre qu'un quart du contenu technologique du Hy-Light, ce sera déjà un succès d'estime, et une diversification significative pour l'entreprise.

Une surprise fut ensuite la découverte d'une Twingo électrique (ci-dessous). Elle est le fruit de passionnés suisses, qui se déclarent maintenant capables de proposer la voiture en petite série au prix TTC de 35.000 francs suisses. On a pour ce prix 160 kg de batteries Zebra, qui entrainent un moteur électrique asynchrone de 36 kW. Les performances sont un 120 km/h en pointe, avec une autonomie de 130 km. La voiture développée par Bolloré est capable d'une autonomie 50 % supérieure, on l'attend... Car pendant ce temps, le diesel a dominé ce salon. D'abord avec Toyota et Lexus, qui ont présenté un nouveau moteur aux prestations exceptionnelles.

Il s'agit d'un 4 cylindres de 2231 cm3, développant la puissance étonnante de 177 ch, et qui est le diesel le plus propre du monde grâce à son catalyseur 4 voies capable d'épurer simultanément les NOx et les particules. Et comme Toyota ne fait pas les choses à moitié, par rapport au diesel D-4D 2 litres qui équipe aujourd'hui l'Avensis, ce nouveau moteur, le bloc complet, est 11 % plus léger (malgré la cylindrée supérieure), et le constructeur le dit aussi beaucoup moins bruyant. Même topo chez Mercedes qui met désormais le diesel à toutes sauces, sur tous ses modèles. Même les plus prestigieux, mêmes les plus sportifs. Les puristes vont hurler, mais Mercedes l'a fait.

C'est pour bientôt au catalogue : le roadster SL400 CDI biturbo. Mais il y a plus fort. Le SLK320 CDI triturbo. 3 turbocompresseurs ! C'est pour un système de suralimentation à étages, où à faible régime, le moteur fonctionne principalement avec 2 petits turbos, et à régime élevé, c'est un gros turbo qui fournit la puissance. Les chiffres sont les suivants : 286 ch en puissance, et 630 Nm de couple. Accélérations : 0 à 100 km/h en 5,3 secondes et le kilomètre départ arrêté en 24,4 secondes. C'est pour l'heure un concept-car, mais il est prévu pour la série à court terme. Ce qu'il ne faut pas oublier de préciser, est que si ces diesels battent de nouveaux records tant de puissance que de consommation (moyenne normalisée de 7,5 l/100 km pour le SLK320 CDI triturbo), ils établissent aussi de nouveaux records de complexité.

Ce qui redonne de l'attrait aux techniques de dépollution dûes non pas à la voiture, mais à son carburant. Saab poursuit dans ce but le développement de son modèle BioPower (sur base 9-5, ci-dessus), prévu pour fonctionner avec un mélange essence et éthanol, il sera disponible sur le marché suédois à compter de cet été.

Et bien sûr il reste l'hydrogène. Pour en faire comprendre les atouts et la facilité, General Motors exposait à côté de son concept Sequel des piles à combustible miniatures, de démonstration, complètes et 100 % écologiques, avec un système de production d'hydrogène par électrolyse, avec l'électricité produite par des cellules photovoltaïques alimentées par un spot. Quant à Ford, il avait ouvert un bar sur son stand.

On y voyait des jolies jeunes femmes servir des rafraichissements, cela s'appelle le H2ICEBAR, qui n'est pas le bar de l'hydrogène glacé, mais le bar de l'hydrogène employé dans des moteurs à combustion interne (Internal Combustion Engine). On pouvait y boire à notre bonne santé future quand les voitures ne pollueront plus, c'est pour bientôt.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


01-06-2023 — Elon Musk, patron sympa ? — Cela doit dépendre des jours.

01-06-2023 — Nouvelle Fiat Topolino : comment ne pas parler de régression ? — Même si elle est jolie.

31-05-2023 — 12 % de puissance en plus pour la Toyota Yaris hybride — Parce que la frugalité ne suffit plus.

31-05-2023 — Hybride 136 ch en 48V pour la Citroën C5 Aircross — Juste ce qu'il fallait ?

30-05-2023 — Vinfast est arrivé — Les électriques vietnamiennes.

29-05-2023 — La norme Euro VII, vraies et fausses vérités — Victime de l'inflation ?

28-05-2023 — Les meilleurs motoristes nippons réunis pour faire gagner l'hydrogène — Honda, Kawasaki, Suzuki et Yamaha.

27-05-2023 — Premières photos de l'intérieur du Tesla Cybertruck, et... — ... Premières désillusions ?

26-05-2023 — Opel Corsa, look, puissance, économie, elle progresse en tout — Grosse mise-à-jour.

26-05-2023 — ZFE : le sénat montre combien la démocratie est malade en France — Une consultation aux résultats étonnants.

25-05-2023 — BMW série 5, downsizing et électrification — Une gamme de départ trop rationnelle.

25-05-2023 — BMW i5, un bon début mais on attend la suite — Pour battre la concurrence.



Nos derniers essais :


Leapmotor T03 - Essai détaillé
Leapmotor T03 - Essai détaillé
— Bonne autonomie pour une électrique habitable et accessible

voitures-chinoises ; voiture-electrique
Renault Austral E-Tech hybride 200 - Essai détaillé - Style et sobriété : une recette gagnante
Renault Austral E-Tech hybride 200 - Essai détaillé - Style et sobriété : une recette gagnante
— Le losange de conquête, c'est lui.

Renault ; voiture-hybride
Nissan Qashqai e-Power - Essai détaillé - Arguments convaincants pour l'électrique à essence
Nissan Qashqai e-Power - Essai détaillé - Arguments convaincants pour l'électrique à essence
— Quand l'essence ne fait pas tourner les roues.

Nissan ; voiture-hybride
Peugeot 308 SW Plug-in Hybrid 180 ch - Essai détaillé - Opération séduction réussie
Peugeot 308 SW Plug-in Hybrid 180 ch - Essai détaillé - Opération séduction réussie
— A condition de recharger toutes les nuits.

Peugeot ; voiture-hybride-rechargeable
Suzuki S-Cross Dualjet Hybrid - Prise en mains
Suzuki S-Cross Dualjet Hybrid - Prise en mains
— Un full-hybride pas assez full ?

Suzuki ; voiture-hybride
Essai détaillé : Renault Megane E-Tech 220 ch 60 kWh
Essai détaillé : Renault Megane E-Tech 220 ch 60 kWh
— Record de sobriété pour une quasi sportive.

Renault-ZE ; voiture-electrique
Essai détaillé : MG ZS EV 70 kWh
Essai détaillé : MG ZS EV 70 kWh
— Une championne du rapport prix/prestations.

MG ; voiture-electrique
Essai détaillé : Skoda Enyaq iV 80
Essai détaillé : Skoda Enyaq iV 80
— Une tchèque électrique au meilleur niveau.

Skoda ; voiture-electrique
Prise en mains : Ford e-Transit
Prise en mains : Ford e-Transit
— La révolution du fourgon électrique est en marche.

Ford ; utilitaire-leger