Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Le Ford Explorer à pile à combustible, l'hydrogène pour les familles américaines

Sans concession

La clientèle américaine est la plus dure à satisfaire. Des voitures qui ne polluent plus, ils sont d'accord, mais à condition que leur usage ne soit pas plus contraignant que celui des voitures qui polluent. On a vu l'échec des voitures électriques. Leurs performances étaient moyennes, leur autonomie trop faible, le temps de rechargement de leurs batteries trop long : les américains n'ont pas mordu à l'hameçon. Pour les séduire, Ford a alors réalisé ce prototype d'Explorer à pile à combustible (PAC), avec l'appui financier (partiel) du ministère de l'Energie des Etats-Unis (United States Department of Energy). Cela, dans le cadre d'un programme de recherche et développement sur les énergies alternatives au pétrole.

Très populaire aux Etats-Unis, le Ford Explorer est un gros break tout chemins, 5/6 places (si banquette à l'avant), avec beaucoup d'espace pour les bagages, et un puissant moteur V8 sous son large capot. Le pari de Ford était de réaliser un Explorer zéro pollution avec les mêmes performances, et la même autonomie, ils l'ont gagné. 560 km d'autonomie ! Exactement comme la Honda FCX Concept, sauf que le chiffre d'Honda est une valeur encore théorique à ce jour. Mais ce résultat a été obtenu de la manière la plus simple qui soit, avec un gros réservoir. Il y a en effet pas moins de 10 kg d'hydrogène à bord.

C'est sous forme gazeuse, à la pression de 700 bars, et cela se trouve dans le tunnel central. Là où sur les Explorer normaux se situent la boite automatique, la boite transfert, et l'arbre de transmission. Ces éléments ont disparus. Ils ne sont plus nécessaires. Mais cet Explorer à hydrogène est pourtant toujours un 4x4. Sa PAC est sous le capot, elle envoie l'électricité qu'elle produit à 2 moteurs électriques. Un par essieu, montés transversalement, et positionnés au centre. Ainsi montés en prise directe, ces moteurs envoient leur puissance sans aucune perte, il y a juste un réducteur.

La puissance est de 65 kW par moteur, soit 130 kW, soit 177 ch. C'est beaucoup moins que l'habituel V8 de 290 ch, mais grâce à la réponse immédiate d'un moteur électrique, et à la suppression des pertes de la transmission, les performances seraient proches. Le démarrage est néanmoins différent, puisque si l'Explorer normal démarre avec une clé, cette version à PAC part grâce à un bouton rouge sur la console centrale. Il y est écrit Start Engine. Il aurait été plus juste d'écrire Start Fuel Cell, mais l'idée est que la conduite, l'usage, de cette voiture à PAC soit identique à celle d'une voiture classique...

Sous le capot pourtant, c'est tout sauf du classique. La PAC est une Ballard, mais Ford étant un gros actionnaire de cette entreprise (avec DaimlerChrysler), il peut mettre son logo dessus. Nous remarquons surtout le cache pour masquer toutes les liaisons avec le système de refroidissement, ou les accessoires. C'est là qu'on voit qu'il s'agit d'un prototype fait main, il n'est pas question d'en livrer tous les secrets. Ce qu'on sait cependant, c'est que la voiture roule, puisqu'elle a participée à des essais toute la journée des 29 et 30 novembre, et qu'avant cela, elle avait déjà parcouru plus de 27 000 km. Cette voiture a même établi un nouveau record de kilométrage pour une voiture à PAC en 24 heures : 2503 km.

Ces parcours viennent s'ajouter au demi million de kilomètres qu'ont effectué la flotte des 30 Ford Focus à hydrogène. Dans le Michigan et en Colombie Britannique, ces voitures valident et développent le savoir faire de Ford en matière de voitures à PAC. Et ce faisant, ils établissent la fiabilité de la technologie. Pour aller plus loin, nous avons appris que Ford présenterait un autre prototype de voiture à PAC le mois prochain (au salon de Detroit). Il sera tout aussi inédit que cet Explorer, et probablement plus performant encore. Ce qui voudrait dire plus léger...

Parce qu'avec ses 2560 kg à vide, l'Explorer n'a rien d'une midinette. Son physique ensuite, n'a rien de celui d'une Midget, et sa finesse aérodynamique est plus proche de l'armoire normande, que de la proverbiale goutte d'eau. Cette combinaison de facteurs déraisonnables nous empêche de sympathiser à ce concept comme nous le pourrions. Il est formidable que Ford sache faire un gros véhicule tous chemins à 6 places confortables, qui soit zéro pollution, et avec une autonomie de plus de 500 km. Mais qu'est-ce que cela serait mieux (!), si Ford avait déployé cette technologie dans une auto plus légère, et plus aérodynamique. Les américains ont-ils vraiment besoin d'un tel gabarit ?







Dernières actualités de l'écologie automobile :


31-03-2020 — Le salon de l'auto de Paris victime du virus chinois — Dommage collatéral.

31-03-2020 — BMW confirme qu'il croit toujours en l'hydrogène — Les batteries ne sont pas la seule solution.

29-03-2020 — Coronavirus : quand les toilettes payantes deviennent gratuites — Pour voir le positif.

28-03-2020 — Confinement : c'est interdit de rouler mais c'est tellement bon — Le bon côté de la situation présente.

27-03-2020 — Renault donne des Clio aux personnels soignants — Des essences plutôt que des électriques ?

27-03-2020 — 1723 km en 24 heures sur une Harley Davidson Livewire électrique — Michel Von Tell, un suisse très rapide.

26-03-2020 — 15 millions d'hybrides Toyota — Un succès mondial !

26-03-2020 — Ford a trouvé comment fabriquer des respirateurs en grande série — Les constructeurs contre le coronavirus.

25-03-2020 — Après 22 ans de télétravail... — Expériences vécues.

25-03-2020 — Coronavirus : faire son plein ou brancher, les précautions à prendre — Eviter la contamination.

24-03-2020 — Le poids lourd Toyota-Hino à hydrogène vise les 600 km d'autonomie — 25 tonnes.

24-03-2020 — Porsche se demande qui veut d'une sportive électrique ? — La réponse n'est pas évidente.



Nos derniers essais :


Seat Arona TGI au GNV
Seat Arona TGI au GNV
— La voiture au gaz de monsieur tout le monde.

Seat ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
— Prises en mains, un système léger mais efficace.

Suzuki ; voitures-hybrides
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
— A la fois une citadine et une routière.

Lexus ; voitures-hybrides
Audi e-tron - Essai détaillé
Audi e-tron - Essai détaillé
— Impressionnante à plus d'un titre.

Audi ; voiture-electrique
Seat Mii Electric, prise en mains
Seat Mii Electric, prise en mains
— La première électrique vraiment abordable.

Seat ; voiture-electrique
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
— Des arguments renforcés pour cette électrique.

Hyundai ; voiture-electrique
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
— Le style et la vertu à bon prix.

Hyundai ; voitures-hybrides